• Non ?

    Moi non plus jusqu' à ce qu' un de mes amis canariens ne m' ajoute à son groupe su Facebook !

    https://www.facebook.com/groups/1403698612980033/

    Connaissez-vous le " cochino negro "  canarien ?

    Il porte une belle robe noire, mais il serait plutôt d’origine lointaine nord-africaine et ne peut être confondu avec les races utilisées pour élaborer du Jambon ibérique, et encore moins du pata negra. 

    Il reçoit le nom de l’archipel où il habite, étant la seule race porcine autochtone de ces îles. D’après les restes archéologiques trouvés, l’élevage porcin à été présent depuis plus de 2.500 ans. Cependant beaucoup d’experts affirment que les cochons sont arrivés sous le bras des premiers occupants des îles en provenance du Nord de l’Afrique. Ce qui les rend d’ailleurs les derniers exemplaires de ces races porcines qui ont habité le Nord de ce continent.

    Le catalogue officiel des races des races de bétail range la race porcine noir des Canaries dans le groupe des races autochtones en voie de disparition.

    Le catalogue officiel des races des races de bétail range la race porcine noir des Canaries dans le groupe des races autochtones en voie de disparition.

    Actuellement présent dans les îles de Gran Canaria, Ténérife et la Palma. Sa présence n’est pas signicative à Fuerteventura, El Hierro, la Gomera et Lanzarote.

    Prolificité remarquable, entre 8 et 12 porcelets par portée. Les taux de croissance, bien que
    pas comparables à ceux de certaines races, sont suffisamment intéressants par rapport à
    un type d’élevage auquel la race est soumise.

    L’exploitation de la race dans l’île à toujours été liée à l’économie familiale, et se caractérise par un nombre réduit de bêtes (1 ou 2 femelles réproductrives par famille). Actuellement certaines iniciatives gastronomiques locales utilisent les produits de cette race de façon encore plus marquée avec une demande de cette race de porc dépassant largement l’offre. Pour ce qui se lancent dans l’activité, le programme de conservation oblige à développer la race à partir de souches d’animaux de pure race. La survie de ce groupe ethnique si singulier a toujours été liée au caractère multifonctionnel de l’agriculture des Canaries, basée sur la production familiale.

    Les produits du porc noir des Canaries vont des porcelets de 4 à 5 kg de canal jusqu’aux porcs de 8 à 9 mois avec un poids de canal d’environ 90kg.

    Les plats :

    • Asado de Cochinillo,
    • Caldereta de Cochinillo,
    • Paletillas de Cochinillo,
    • Pata Asada,

    Les charcuteries :

    • la Morcilla Dulce (boudin sucré),
    • Chorizo de Teror.

    Connaissez-vous le " cochino negro "  canarien ?


    1 commentaire
  • L' éternel pb est de savoir quoi manger par ces chaleurs ...

    Pourquoi pas un carpaccio de veau avec un filet d' huile ? Classique ...

    Ou des aubergines alla Parmigiana ? 

    Contrairement à ce que l' on pourrait penser, c' est une gourmandise d' été, plat traditionnel du Sud qui a séduit également le Nord (un peu com  me la pizza ou la caponata ). En fait, il semblerait que son berceau soit la Campanie, notamment grâce à la mozzarella : un plat du potager avec les restes de mozzarella de la veille ou de l'avant-veille (moins savoureuse mais plus sèche donc idéale en cuisson). Il s'est ensuite diffusé dans tout le Sud en passant par la Sicile et les Pouilles. D'ailleurs dans ces deux régions vous aurez des versions un peu différentes, plus riches.

    Donc non, malgré son nom, ce n'est un pas plat de la région du Parmigiano et même à l'origine il n'y avait même pas ce fromage dedans ... car un plat de pauvre et le parmesan était un produit de luxe !
     
    Mais pourquoi on elle s'appelle ainsi me direz-vous ?
     
    Rien à voir avec le fromage, mais, paraît-il le nom vient d'une comparaison aevec des volets à plusieurs couches qu'on appelle au Sud parmigiane... Ah c'est à cause des couches d'ingrédients ! Mais depuis ... sarcastic
     
    Les aubergines à la parmigiana se servent traditionnellement le 15 août (oui je sais pas très adapté à la chaleur ), comme entrée ou même comme accompagnement. Désormais on se régale dès que les beaux jours arrivent et on la déguste plutôt comme plat unique.

    2 commentaires
  • " La capacité humaine à supporter les épreuves ressemble au bambou : beaucoup plus souple qu'on ne le croirait jamais à première vue."

    Jody Picoult - Ma vie pour la tienne

    Sauf cas exceptionnels, c' est vrai dans la plupart des cas. Je suis bien placée pour le savoir car la vie ne m' a jamais épargnée ... Mais je suis toujours retombée sur mes jambes, même si, parfois, cela n' a pas été, non sans mal !


    3 commentaires
  • ( photo d ' Alexandre Marchi )

    Je vous présente le drone de l'entreprise C2Images en tournage pour le CRT de Lorraine sur la place Stanislas !

    Pour plus de photos :

    http://www.estrepublicain.fr/actualite/2016/08/24/nancy-le-drone-de-c2images-en-tournage-pour-le-crt-sur-la-place-stanislas

    Dans le cadre de la campagne de communication Voyages en Lorraine 2016, le CRT réalise actuellement des vidéos drone aux 4 coins de la région.

    En partenariat avec les territoires concernés, 10 vidéos « étapes » ont été programmées de juin à début juillet :

    Amnéville-lès-Thermes, Hautes-Vosges, 2 Sarres/Lunéville, Metz/Centre Pompidou-Metz, Meuse/Verdun, Ouest des Vosges, Parc Naturel Régional de Lorraine, Pont-à-Mousson, Sarreguemines et Vittel.

    Pour chacune des étapes, un site a été mis à l’honneur avec ses alentours proches.

    Durée : maximum 1 minute par étape avec des versions plus courtes selon les usages sur le portail et les réseaux sociaux.

    Une vidéo best-of des 10 étapes viendra boucler le projet.

    Découvrez un premier article paru dans L' Est Républicain :

    http://www.estrepublicain.fr/edition-de-pont-a-mousson/2016/06/06/pont-a-mousson-de-nouvelles-images-de-drone


    votre commentaire
  • De le rebellion chez les arbres ...


    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires