• Hier, blog délaissé pour raison de santé ...

    J' ai mal commencé la semaine ...

    J' ai retrouvé les manifestations d' asthme qui m' avaient fait quitter Nancy ! Le temps, l' état de santé de mon homme qui se détériore et une fête des mères oubliée ... tout cela donne un cocktail qui dégrade mon état respiratoire !

    Impossible de respirer, correctement, en dépit d' un traitement de choc ( inhalateurs et cortisone ) !

    Cela va mieux ce matin même si ce n' est pas la grande forme ...

    Hier, blog délaissé pour raison de santé ...

    Je garde, cependant, le sourire !


    6 commentaires
  • Les 24H de STAN 2016, course de chars emblématique de la vie étudiante en Lorraine organisée par les élèves-ingénieurs de l'ENSAIA, Ecole Nationale Supérieure d'Agronomie et des Industries Alimentaires célèbrent les 50 ans de la manifestation ce week-end.

    Vingt deux chars, soit 4 000 étudiants et 38 écoles, faculté et IUT de la région, décorés sur le thème de "Au fil du temps" étaient sur la ligne de départ samedi 28 mai sur la Place Carrière pour une course non stop de 24 heures où l'enjeu est de réaliser le plus grand nombre de tours possible autour de la place à la seule force des bras. 

    Un programme varié est également proposé durant tout le week-end avec un village de stands proposant restaurations, buvettes et animations, des concerts gratuits, une tombola géante, des fanfares, des chorégraphies des clubs pompoms, une exposition d'art à la mairie de Nancy, un mur d'expression ...

    24 heures de Stan à Nancy : c' est parti !

    Programme prévu :

     Départ des chars à 14H00 de la Place Carnot. 

    Défilé dans les rues de Nancy. 

    Lancement de la course à 16H00 Place Carrière. 

    Dimanche 29 mai, fin de la course à 16H00. 

    Remise des Prix aux alentours de 17H00

    Découverte en vidéo des équipes engagées ...     

                               

                      Croisons les doigts pour que les pluies ne viennent pas perturber la course ...

     


    4 commentaires
  • En plein épisode orageux, la foudre est tombée sur le parc Monceau, dans le 8ème arrondissement de Paris, samedi après-midi peu après 15 heures, blessant gravement un groupe d'enfants âgés de 7 à 14 ans, qui participaient à une fête d'anniversaire.

    Selon le bilan de la Préfecture de police, «8 enfants et 3 adultes ont été touchés par la foudre. 6 personnes sont en urgence absolue, 5 en urgence relative». Le pronostic vital est engagé pour quatre de ces blessés (trois enfants et un adulte). Les blessés ont été admis à l'hôpital Necker, où a été ouverte une cellule médico-psychologique, que les familles peuvent contacter.

    Le groupe d'enfants fêtait un anniversaire lorsqu'il a commencé à pleuvoir. Pour se mettre à l'abri, ils se sont réfugiés sous un arbre. Paris ne figurait pas les départements placés en vigilance orange par Météo-France, mais était en vigilance jaune.

    Moins important ...

    La zone technique de Roland-Garros est touchée ce samedi par une coupure d'électricité due au violent orage qui a frappé Paris dans l'après-midi.

    Les matchs, interrompus par la pluie, ont repris vers 17h30 après deux heures et demie de suspension.

    Mais sans les caméras du monde entier : la fin du troisième tour entre l'Américaine Serena Williams et la Française Kristina Mladenovic se dispute ainsi pour les seuls yeux du public de la porte d'Auteuil.


    votre commentaire
  • Les propos choquants d' Emmanuel Macron

    Emmanuel Macron a-t-il oublié que l’habit ne fait pas le moine ? 

    En visite ce vendredi à Lunel, dans l’Hérault, le ministre de l’Economie a lâché une petite phrase, unanimement condamnée ce samedi sur les réseaux sociaux.

    Le dérapage a eu lieu en marge d’une visite dans une école du numérique, à Lunel. Objectif : montrer un autre visage de cette commune, plus connue pour ses nombreux départs en Syrie que ses initiatives sociales. Mais rapidement, l’opération de communication tourne court : le ministre de l’Economie est pris à partie par deux militants de la CGT.

    D’abord de bonne composition face à ces deux hommes qui lui reprochent le passage en force du gouvernement sur la loi travail et les blocages, Emmanuel Macron perd peu à peu ses nerfs. « Je n’ai pas de leçons à recevoir. Si vous ne voulez pas que la France soit bloquée, arrêtez de la bloquer », s’emporte-t-il. « Ce qui bloque la France, c’est le 49-3, Monsieur Macron », lui rétorque-t-on.

    Les propos sont choquants, l’image restera. Interpellé par deux grévistes, Emmanuel Macron, poussé dans ses retranchements et passablement irrité, a lancé à l’un d’eux : «Vous n’allez pas me faire peur avec votre tee-shirt. La meilleure façon de se payer un costard, c’est de travailler.» Et son interlocuteur de lui répondre : «Mais je rêve de travailler, monsieur Macron.» Dans la bouche du ministre de l’Economie d’un gouvernement de gauche, a fortiori quand celui-ci, jamais élu, est un ancien banquier à la fortune faite, la réplique suinte une forme de mépris de classe. Costard contre tee-shirt. Elite contre prolo. Actif contre chômeur.

    Grossier et dévastateur. On pense à Nicolas Sarkozy et son «casse-toi pauv' con» lancé au Salon de l’agriculture.

    Les propos choquants d' Emmanuel Macron


    2 commentaires
  • ... à partir de 13 H 300 et pendant une demie-heure !

    Mais, comme on dit :

    " après la pluie, le beau temps ! "


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires