•            Blog de oasis54 : OASIS DE PAIX, La recette du vin chaud « Made in Alsace » ...

    D' après vous, qu' est-ce que c' est ? Je vous ne laisse pas y réfléchir .. Ce sont des citrons et des oranges !

    " Pourquoi faire ? " me direz-vous ?

    Je ne résiste pas à vous donner la bonne recette de vin chaud de Brad Wurscht.  Comme dirait Brad, justement, l’important est de préparer son vin chaud avec amour et du vin aussi. {#} Plus votre vin sera bon, plus votre vin chaud sera bon. Le reste, de Strasbourg à Mulhouse passe par « la » recette ...

    Ingrédients (4 personnes) :

    150 centilitres de vin rouge (Pinot noir ?)

    250 grammes de sucre

    Une sélections d’épices : deux bâtons de cannelle, cinq clous de girofle, 4 étoiles de badiane (anis étoilé), un peu de genièvre, de la noix de muscade râpée

    Un citron

    Deux oranges

    La recette :

    • - Versez le vin dans une casserole
    • - Faites-le chauffer sans le laisser bouillir avec l’étoile de badiane
    • - Prélevez le zeste des agrumes et versez le dans le vin.
    • - Ajoutez  le sucre et les épices, et rajoutez des dés de vos oranges et de votre citron.
    • - Continuez de le faire chauffer à feu doux pendant vingt à vingt-cinq minutes
    • - Filtrez avec une passoire
    • - Servir dans des mugs ou des verres adaptés.

    Bonne dégustation !

    Blog de oasis54 :OASIS DE PAIX, La recette du vin chaud  « Made in Alsace » ...

    votre commentaire
  • Un divin dessert d’automne aux saveurs du Nord … département qui a longtemps été le premier producteur de pommes en France !

    Ingrédients (pour une dizaine de verrines)


      • - 3 belles pommes acidulées
      • - 1 cuillère à soupe de miel
      • - 30 g de beurre
      • - 250 g de mascarpone
      • - 3 oeufs
      • - 50g de sucre
      • - 1 sachet de sucre vanillé
      • - 1 cuillère à café de cannelle en poudre
      • - 20 spéculoos
      • - crème de spéculoos (en option pour la déco)

    Eplucher les pommes et les couper en petits dés. Les faire revenir dans une poêle anti-adhésive avec le beurre pendant 3 minutes. Ajouter le miel et une cuillère à café de cannelle et laisser les pommes caraméliser jusqu'à ce qu'elles soient dorées (encore 2 minutes).
    Egoutter les pommes et réserver le jus.
    Séparer les blancs et les jaunes d'oeufs.
    Battre les jaunes avec le sucre et le sucre vanillé jusqu'à ce que le mélange blanchisse. Ajouter le mascarpone et bien mélanger.
    Monter les blanc en neige jusqu'à qu'ils soient très fermes. Les incorporer délicatement à la préparation au mascarpone.
    Emietter grossièrement les spéculoos (pas en poudre, mais en petits morceaux) et les imbiber du jus de cuisson des pommes, directement dans la poele (rajouter au besoin quelques gouttes de jus de pommes).
    Mettre la moitié des biscuits émiettés dans de beaux petits verres. Verser ensuite la moitié de la crème de mascarpone. Ajouter le reste des spéculoos puis répartir les pommes. Terminer avec une dernière couche du reste de la crème.
    Réserver au moins 2h au réfrigérateur. Au moment de servir, parsemer légèrement de cannelle et ajouter un filet de crème de spéculoos (fondue quelques instants au micro-ondes) pour la déco.


    votre commentaire
  • Blog de oasis54 :OASIS DE PAIX, Et si on parlait de ' croissant ' ? J' ai faim ...

    C’est l’une des stars du petit-déjeuner à la française : le croissant. Cette viennoiserie réalisée à partir de pâte feuilletée au beurre se dévore à l’heure du café et fait le bonheur de tous les gourmands.

    Mais savez-vous pourquoi il ressemble à un croissant de lune ?

    La légende du croissant remonterait en 1683. Cette viennoiserie, particulièrement réputée en France, aurait en fait vu le jour à Vienne, en Autriche, avant de voyager à travers toute l’Europe. Cette année là, les Turcs tentent de prendre Vienne, la capitale autrichienne. Pour parvenir à leur fin, ces derniers ont l’idée de creuser un tunnel souterrain pour prendre la ville. Dérangés dans leur travail par le vacarme des pelles dans une galerie au beau milieu de la nuit, les boulangers comprennent qu’il se trame quelque chose et donnent l’alerte. Vienne est sauvée. Pour les remercier, un gâteau en forme de croissant de lune, symbolisant le croissant dessiné sur le drapeau ottoman, aurait ainsi été créé en leur honneur. Le croissant, viennoiserie de Vienne, est né.

    À  cette époque, les Autrichiens appellent le croissant « hörnchen » ou « kipferl », des termes qui signifient littéralement « petite corne ». Mais alors que le croissant commence à faire parler de lui jusqu’en France, Marie-Antoinette, mariée au roi français Louis XVI, l’introduit à la cour royale et en fait l’une de ses pâtisseries favorites. Le croissant lui rappelle en effet son enfance et sa ville d’origine : Vienne. Son plaisir : déguster un croissant chaque matin avec un café ou un chocolat chaud, un peu comme une madeleine de Proust... Une véritable gourmandise pour cette femme qui n’avait pourtant que peu d’appétit. Dès lors, les courtisans de la Reine imitent avec plaisir cette nouvelle tendance, qui fait mine de devenir, au fil du temps, un grand classique de la boulangerie française. Préparé à l’époque avec une pâte à pain améliorée, ce n'est qu'à partir du début du XXème siècle que les boulangers parisiens ont l’idée de préparer le croissant avec une pâte feuilletée au beurre, tel que nous le connaissons actuellement.

    La première recette officielle a été publiée dans la Nouvelle Encyclopédie culinaire, en 1906. De nos jours, la France reste le pays spécialiste du croissant : depuis le XXème siècle cette viennoiserie en forme de croissant de lune demeure une vraie spécialité française.

    La recette du croissant, le seul et l’unique…

    Ingrédients :

    500g de farine

    50g de Sucre

    42g de levure

    2 œufs

    Lait

    Une pincée de sel

    Beaucooooooup de beurre. {#}

    Faire chauffer le lait, y insérer le sucre et la levure, puis les autres ingrédients et 50g de beurre. Placer le tout au frigo et admirer le résultat le lendemain matin, quand la levure aura (normalement) fait gonfler la préparation.

    Le lendemain matin, étaler la pâte en carrés, la saupoudrer de farine et ajouter le beurre. Plier la pâte au milieu comme une enveloppe, et former un rectangle avec le tout. Croiser trois fois le rectangle et dérouler le à nouveau. Répéter l’opération 3 ou 4 foi afin que la pâte s’assouplisse.

    A la fin, faites un triangle et rouler le croissant en commençant par la partie la plus large. Faire cuire au four pendant 20 minutes à 220 degrés.

                                               Blog de oasis54 : OASIS DE PAIX, Et si on parlait de " croissant " ? J' ai faim ...


    votre commentaire
  • La tarte tropézienne est un gâteau composé d'une brioche au sucre garnie d'un mélange de trois crèmes, une recette d'origine familiale du pâtissier Alexandre Micka.  La recette est déposée et secrète.

    Débarqué en Provence au début des années 50, Alexandre Micka, pâtissier d'origine polonaise, décida d'ouvrir une boulangerie pâtisserie à Saint-Tropez. Il a ramené de Pologne la recette d'un gâteau brioché à la crème de sa grand-mère qu'il vend dans sa pâtisserie.

    En 1955, le film de Roger Vadim, " Et Dieu ... créa la femme " est tourné à Saint-Tropez. Alexandre Micka fut chargé de réaliser les repas pour toute l'équipe. Il présente sa tarte. Brigitte Bardot lui suggère de la nommer Tarte de Saint-Tropez. Le pâtissier, lui, opta pour Tarte Tropézienne. Dans la foulée, il déposa la marque et le brevet de fabrication.

    Blog de oasis54 : OASIS DE PAIX, A propos de la tropézienne ... Le restaurant "La tarte Tropézienne" existe toujours à  Saint-Tropez.

    La tropézienne est une brioche parfumée à l' eau de fleur d' oranger qui est fourrée d' une crème au beurre et d' une crème pâtissière. Depuis le milieu des années 2000, la tchnique de fabrication de la crème pâtissière est entièrement automatisée.

    La tarte Tropézienne est aujourd'hui une marque déposée qui englobe un réseau de pâtisseries avec une enseigne phare, la boutique de la Place des Lices de Saint-Tropez.

    Proportions pour une belle tarte dite à la tropézienne de 38 à 40 cm de diamètre :

    brioche rustique :
    300 g de farine tamisée
    4 g de sel fin
    20 g de sucre semoule
    15 g de levure de boulanger délayée avec une cuillère a soupe de lait tiède
    3 oeufs
    130 g de beurre en pommade
    100 g de sucre cristallisé
    un jaune délayé avec un peu d'eau pour la dorure

    la crème :
    1 litre de lait fermier(entier)
    1 gousse de vanille coupée en 2 et grattée dans le lait
    200 g de sucre semoule
    140 g de farine tamisée
    8 jaunes d'oeufs
    230 g de beurre en pommade

    1) Dans un grand saladier ou un batteur placez votre farine puis lui ajoutez le sel le sucre et les oeufs légèrement battus, mélangez bien puis incoporez la levure délayée au lait tiède et enfin le beurre en pommade.
    Puis, pétrir pendant 6 à 7 minutes ... Couvrez d'un linge propre et laissez pousser (gonfler) pendant au moins 2 heures dans une pièce tempérée.

    2) Après ce temps, pétrissez-la 30 secondes de plus et installez-la dans un grand moule à tarte beurré et fariné et laissez pousser encore 1 heure

    3) Allumez le four à 180°. Dorez votre brioche au pinceau puis éparpillez dessus les cristaux de sucre cristallisé. Cuisson : 35 minutes environ.

    4) Préparation de la crème :
    a) Mettez a bouillir dans une casserole a fond épais le lait et l'intérieur gratté de la gousse de vanille, puis à l'ébullition retirez du feu et couvrez (infusion).
    b) Dans une calotte, versez vos 8 jaunes d'oeufs et le sucre semoule, blanchir pendant 2 minutes au fouet puis ajoutez la farine tamisée remuez puis incorporez lentement le lait bouilli, enfin reversez l'ensemble dans la casserole et sur le feu sans cesser de remuer au fouet faites cuire 3 minutes et débarrassez dans un grand saladier.
    c) Lorsque cette «pâtissière» sera encore tiède, au fouet, mélangez la au beurre en pommade. Si elle n'était pas lisse, il faudrait alors la passer au tamis.

    5) La tarte briochée est sortie du four, laissez-la refroidir, puis lorsqu'elle sera froide, la couper en 2 sur l'épaisseur, étalez toute la crème et recouvrir de l'autre moitié et rentrez le tout au réfrigérateur.

    Remarque : avec le café de l' après-midi, un vrai régal ! {#}

    Blog de oasis54 :OASIS DE PAIX, A propos de la tropézienne ...

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique