• A14 ans ... l'un des plus jeunes condamnés à mort de l'histoire des Etats-Unis.

    George Stinney Jr, un jeune Noir de 14 ans, a été exécuté en 1944 pour le double meurtre de deux jeunes filles. 70 ans après, une juge a annulé sa condamnation. Il pourrait être innocenté en raison d'un procès inéquitable.

    George Stinney Jr, 14 ans, s'était rendu à la police pour dire qu'il avait été le dernier à avoir vu vivantes Betty June Binnicker, 11 ans, et Mary Emma Thames, 8 ans, battues à mort. Il est devenu l'un des plus jeunes condamnés à mort de l'histoire des Etats-Unis.  

    "Violations fondamentales d'un procès régulier"

    Quatre mois après la découverte des deux fillettes, il est condamné à la chaise électrique, le 16 juin 1944. Si petit que son bourreau lui a calé un annuaire téléphonique sous les fesses pour qu'il puisse tenir sur ladite chaise et que son masque, trop grand, lui est tombé du visage pendant l'exécution révélant son visage aux témoins présents.

    George Stinney a été victime de "violations fondamentales et constitutionnelles d'un procès régulier", selon la juge Carmen Tevis Mullen, de l'Etat de Caroline du Sud. "Je n'ai pas de souvenirs d'un cas où abonderaient autant de preuves de violations des droits constitutionnels avec une telle injustice", a déclaré le magistrat. Au premier rang de ces manquements figure l'absence d'arme du crime pendant le procès. Dans les minutes du procès, aucune mention de celle-ci. La durée totale du procès n'a pas excédé trois heures et sa condamnation par un jury, composé exclusivement d'hommes blancs, s'est faite en quelques minutes.

    "Cette décision n'a que trop tardé"

    Le rôle même de son avocat a été mis en cause par la juge. Collecteur d'impôts plus préoccupé de sa réélection que par le procès, il n'a convoqué que très peu de témoins, n'a mené qu'avec indifférence les contre-interrogatoires et n'a même pas fait appel de la décision du jury. La police qui affirmait avoir obtenu l'aveu de George Stinner est également pointée du doigt par la juge. Aucune trace écrite des aveux de l'adolescent qui ont été obtenus "de manière indûment suggestive, non-conforme avec les codes de la procédure pénale."

    En 2009, la sœur de George Stinner, Katerine Stinney Robinson,  avait déclaré qu'ils étaient ensemble au moment des crimes.  Plongée au cœur d'un combat judiciaire depuis plusieurs années la soeur a déclaré être "heureuse" estimant que "cette décision n'a que trop tardé."

    « Coup de pouce de l' Etat pour le BHNS de Poitiers20 décembre : le dicton du jour »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 19 Décembre 2014 à 17:51

    Bonne soirée Annick , et bien dis donc ton article n'est pas bien gai pour cette période de Noël mais c'est malgré tout bien triste !! . Pas grand monde sur les blogs alors je vais mettre le mien au repos pour visiter Biarritz , bises 

    Susan

    2
    Vendredi 19 Décembre 2014 à 19:38

    Merci de nous remémorer de cette manière  tous ceux qui vivent des situations  injustes ou douloureuses en ces temps de fêtes, pour que nous puissions faire, ce qui est à notre portée :)

    C'est terrible de juger de manière aussi expéditive et sans preuve.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :