• « Aye-Aye Film Festival » devient le Festival international du film Nancy-Lorraine

    Tout le monde sait à Nancy ce qu’est le « aye-aye » : un sympathique lémurien qui sert de mascotte au festival de cinéma éponyme « Aye-Aye Film Festival » , imaginé par une bande d’étudiants cinéphiles de la fac de lettres il y a près de vingt ans.

    Mais l’événement, pourtant ouvert sur le monde en général et l’Europe centrale en particulier, n’est pas parvenu à se faire un nom hors de Lorraine. Les choses pourraient changer cette année à l’occasion de la 19e édition. « Aye-Aye Film Festival » devient le Festival international du film Nancy-Lorraine, dont le coup d’envoi a été donné vendredi soir.

    En ajoutant un « sous-titre » à la version originale, la direction a choisi d’appeler un chat, « un chat ». « L’esprit n’a pas changé, il se manifeste différemment pour être plus visible », résume Marion Gravoulet. La formule ne change pas non plus. Chaque soir, à partir de 21 h15, quand la nuit tombe, la cour de la Manufacture, agrémentée d’un bar et d’un restaurant cosmopolite, devient un cinéma en plein-air dédié aux chefs-d’œuvre du 7e art, des grands classiques, des découvertes, des avant-premières… En tout, neuf films dont Paris-Texas de Wim Wenders en ouverture ce soir et Le Bal des Vampires de Roman Polanski, en clôture le 7 septembre. Quoi de mieux qu’une toile, sous les étoiles, sur une chaise longue, après un petit concert « dînatoire »… L’événement est avant tout une compétition internationale de films courts (1 700 films visionnés par les comités de sélection !) et de documentaires. Mais aussi un lieu de diffusion de films jeunesse et une sélection « de formes nouvelles et expérimentales de scénario et de mise en scène », des Ovni regroupés dans la catégorie « Zizz ». Quatre prix seront décernés : le « Grand prix du Festival », le « Prix spécial du Jury », le « Prix européen du documentaire » ainsi qu’un « Prix lycéen ».

    Documentaires en lice

    Au total, une centaine de films sont programmés dans la cour de la Manufacture, à l’IECA (Institut européen du cinéma et de l’audiovisuel) et au Cil (Centre Image Lorraine) tout proches. Le Caméo, au centre-ville, reprend la programmation « plein-air » du festival.

    Rendez-vous, donc, tous les soirs, à 21h15, cour de la Manufacture pour les films, et au Cil (Centre image Lorraine) rue Michel-Ney, tous les jours à partir de 18h30, pour les documentaires. Sept sont en compétition et un hors compétition. Ces documentaires « engagés », « drôles » et « percutants » se veulent un reflet des préoccupations citoyennes et artistiques des réalisateurs européens.

    Programmation des films et concerts sur www.ayeaye-vo.com

    « Les premières mirabelles de la saison ...A demain ... »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :