• Banksy brade ses œuvres, (presque) personne ne s’arrête !

    Banksy brade ses œuvres, (presque) personne ne s’arrête !

    Le stand n’a pas grand chose d’extraordinaire. Des graffitis sur plaques, en différents formats. De l’art de rue pour le salon vendu quelques dizaines de dollars. Les passants y jettent à peine un œil. Les plus avertis reconnaissent peut-être la patte de Banksy, l’artiste le plus célèbre du street-art. « Encore des imitations », se disent-ils en pressant le pas.

     

    Banksy brade ses œuvres, (presque) personne ne s’arrête !

     

    Sauf que ce sont des originaux ! Des pièces qui s’arrachent d’ordinaire pour des sommes rocambolesques – plusieurs centaines de milliers de dollars.

    Commentaire de l’artiste sur http://www.banksy.co.uk/2013/10/13/central-park :

    « Hier, j’ai installé un stand dans le parc [probablement Central Park au vu des images, NDLR] pour vendre des originaux 100% authentiques. Pour 60 dollars chacun (environ 44 euros). »

    Au bout de quelques heures, une passante s’arrête et négocie un rabais de 50%. Au total le butin de la journée est bien maigre : 420 dollars (310 euros).

    Précision de l’artiste :

    « Il s’agissait d’une action ponctuelle. Le stand ne sera pas là demain. »

    Source : http://www.rue89.com/rue89-culture/zapnet/2013/10/14/banksy-brade-oeuvres-presque-personne-sarrete-246611

    Pas question non plus de briser le mystère sur son identité, Bansky est  resté invisible. Ses toiles, toutes en noir et blanc, étaient vendues samedi par un vieux monsieur assis sur une chaise pliante. Arrivé en fin de matinée, ce dernier ne vend rien pendant des heures. A 15h30, une femme enfin, lui achète deux petites toiles pour ses enfants en négociant une remise de 50%. Une demi-heure plus tard, une jeune femme de Nouvelle-Zélande en acquiert deux. Le vieux monsieur l'embrasse. Puis vers 17h30, c'est un jeune de Chicago qui cherche à décorer sa nouvelle maison, et «a juste besoin de quelque chose pour les murs». Il en achète quatre, ignorant apparemment la valeur de ce qu'il vient d'emporter. A 18 heures, le vieil homme remballe la plupart des toiles, qui n'ont pas trouvé preneur. Et la recette de la journée s'élève à seulement 420 dollars (309 euros).

    « De retour ...Forfait par manque d' entrain ... »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 15 Octobre 2013 à 18:50

    Merci d'être passée sur mon blog.

    Un article très intéressant, peut-être que les gens en apprenant cela, vont regretter. Pas une bonne opération financière pour l'artiste, cela aide seulement à connaître les acheteurs, s'apercevoir de la méfiance. Je suis fan de l'art de la rue quand il veut dire quelque chose.

    Bonne fin de journée.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :