• Budget, retraites, chômage : Hollande ... réponses pour fin août !

    Loin des railleries du MEDEF ou des critiques de l’opposition, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a défendu ce lundi l’intérêt du séminaire gouvernemental qui s’est tenu ce lundi, en guise d’exercice de rentrée pour le gouvernement. « Cet exercice n’est pas théorique, la France dans dix ans ce n’est pas loin a en effet affirmé le Premier ministre à l' issue de cette réunion. « L’objectif, c’est de dire clairement aux Français vers où nous voulons aller avec eux » a encore indiqué le ministre. Et d’ajouter « les nations qui réussissent sont celles qui se projettent dans l’avenir ».

    Et de d’affirmer que « c’est une croissance soutenable, un nouveau modèle qu’il nous faut préparer ». A court terme, le Premier ministre a ainsi indiqué qu’il y aura « des arbitrages sur les retraites, le budget, la croissance et la fiscalité ». Reprenant ainsi les propos du Président de la république qui, à l’occasion de ce séminaire, a promis que des « réponses » seraient apportées « d’ici à la fin de ce mois » sur les « trois grandes questions » de la rentrée, le budget 2014, les retraites ainsi que la reprise économique et ses effets « sur l’inversion de la courbe du chômage ».

    De son côté, Jean-Marc Ayrault a également précisé que dès septembre, il relancerait « la négociation des contrats de plan Etat-Régions .

    Un volontarisme qui tranche un peu avec les propos du commissaire général à la stratégie et à la prospective Jean Pisany-Ferry qui a augurer devant les ministres d’une France qui dans dix ans « sera à coup sûr plus vieille, plus petite et moins riche » même si « elle ne manquera pas d’atouts, étant mieux formée, encore excellemment équipée et potentiellement attractive ».

    D’ailleurs, dans le cadre de ces réflexions, le commissariat général de la stratégie s’est vu confié la rédaction d’un projet pour la France qui devra s’organiser autour de cinq enjeux essentiels : "l'avenir de la notre modèle de production (...); la réforme de notre modèle social" qui "a permis d'amortir la crise, mais connait des problèmes de financement"; "le modèle de croissance et de financement" qui "doit être durable" et implique de relever "le défi de la transition écologique" pour "une croissance soutenable"; "les mutations de la société française" alors que "le modèle républicain du vivre ensemble, de l'intégration est parfois à la peine"; enfin "le projet européen, qui protège et doit être repris".

     

    « Mondiaux d' athlétisme : comment les Françaises ont été disqualifiées...MAGGI, l'expertise culinaire depuis plus d'un siècle »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :