• Cannes 2015 : impossible n' est pas français !

    Cannes 2015 : impossible n' est pas français !

    Cannes 2015 : impossible n' est pas français !

    Les frères Coen, présidents du jury de cette 68e édition du Festival de Cannes, mettent la France à l'honneur, en décernant la Palme d'or à Jacques Audiard, pour son film "Dheepan", et en attribuant les prix d'interprétation à Emmanuelle Bercot et Vincent Lindon.

    PALME D' OR  :

    Jacques Audiard, pour son film "Dheepan"

    Synopsis :

    Dheepan est un combattant de l'indépendance tamoule, un Tigre. La guerre civile touche à sa fin au Sri Lanka et la défaite est proche, Dheepan décide de fuir. Il emmène avec lui une femme et une petite fille qu'il ne connaît pas, espérant ainsi obtenir plus facilement l'asile politique en Europe. Arrivée à Paris, cette « famille » vivote d'un foyer d'accueil à l'autre, jusqu'à ce que Dheepan obtienne un emploi de gardien d'immeuble en banlieue. Dheepan espère y bâtir une nouvelle vie et construire un véritable foyer pour sa fausse femme et sa fausse fille. Bientôt cependant, la violence quotidienne de la cité fait ressurgir les blessures encore ouvertes de la guerre. Le soldat Dheepan va devoir renouer avec ses instincts guerriers pour protéger ce qu'il espérait voir devenir sa « vraie » famille ...

    Cannes 2015 : impossible n' est pas français !

     PRIX D'INTERPRETATION FEMININE :

    Emmanuelle Bercot pour Mon Roi / Rooney Mara pour Carol

    C'est la belle histoire du palmarès de ce 68e Festival de Cannes. Emmanuelle Bercot, 47 printemps au compteur, a reçu le Prix d'interprétation féminine pour sa prestation dans Mon roi, de Maïwenn. Un prix qu'elle a partagé avec Rooney Mara, la prude et timide vendeuse de Carol qui en pince pour Cate Blanchett, une aristo en plein divorce.

    Sur scène, après avoir reçu son prix des mains de Tahar Rahim, l'actrice française ne cachait pas sa joie, ni sa vive émotion. "Ce prix, je veux dire à Maïwenn qu'il récompense son audace, son sens aigu de la liberté, son anticonformisme. Après Polisse, elle pouvait viser les plus hautes sphères, avoir les plus grandes actrices. Et non, elle a choisi une inconnue de 46 ans pour être son actrice", a-t-elle déclaré, déclenchant une salve d'applaudissements nourris. Avant d'ajouter : "Il n'y avait qu'elle pour oser ça, et Alain Attal pour la suivre. Maïwenn, t'as cru en moi comme personne avant, m'a regardée comme personne avant." La jeune réalisatrice de Mon roi n'a pu s'empêcher de laisser échapper quelques larmes.

                                               PRIX D'INTERPRETATION MASCULINE :

                                                               Vincent Lindon

    Cannes 2015 : impossible n' est pas français !

    Vincent Lindon était "fou de bonheur" dimanche soir à Cannes. Il faut dire que l'acteur a décroché le prestigieux Prix d'interprétation pour son rôle dans La loi du marché de Stéphane Brizé, face à des concurrents de tailles. Michael Fassbender, à l'affiche de Macbeth, était notamment pressenti. Mais Vincent Lindon a su convaincre le jury, grâce à sa composition très juste de Thierry, un chômeur de longue durée, père d'un enfant handicapé, qui va d'entretiens d'embauche humiliants en stages inutiles.

    Synopsis :

    À 51 ans, après 20 mois de chômage, Thierry commence un nouveau travail qui le met bientôt face à un dilemme moral. Pour garder son emploi, peut-il tout accepter ?

     

    « Le Jardin des Orchidées Sitio LitreDes jarres au jardin aquatique .... »

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :