• Regardez-le bien !

     Certains le surnomment "le Saint de Baylovo" ...

    Ce vieux monsieur a 99 ans et il peut vous montrer ce que c'est qu'être un héros. Il n'a pas grand chose, mais il est doté d'un sens de l'empathie qui a plus de valeur que le plus grand des trésors. Quand vous allez voir ce que ce monsieur fait chaque jour, vous comprendrez que les super-héros existent !

    Voici pourquoi il s'agit peut-être d'une des meilleures personnes du monde :

    Dobri Dimitri Dobrev (en bulgare : Добре Димитров Добрев), mieux connu sous le nom de « Grand-père Dobri » ou « Aîné Dobri » (en bulgare : дядо Добри) est un mendiant bulgare qui marche, chaque jour, plusieurs kilomètres pour s'asseoir ou se tenir debout face à la cathédrale Alexandre-Nevski de Sofia, pour mendier de l'argent.

    A 99 ans, Dobri Dobrev est presque sourd à cause d'un traumatisme qu'il à subi au cours de la Seconde Guerre mondiale. Il a passé une grande partie de sa vie à voyager à pieds à raison de 25 kilomètres par jour, dans ses vêtements en toile qu'il a lui-même fabriqué et ses vieilles chaussures en cuir. Il est parti de son village jusqu'à arriver dans la ville de Sofia, en Bulgarie, ou il passe ses journées à mendier.

     Certains le surnomment "le Saint de Baylovo" ...

    Mais assez étrangement, Dobri ne demande pas de l'argent aux passants pour lui. Il arrive à vivre avec sa pension de 80€ par mois

    Tout l'argent qu'il a collecté au cours de toutes ces années (estimé à 40.000 euros), il le donne à des orphelinats incapables de payer leurs dettes.

    Il ne garde pas un seul centime de l'argent qui lui est donné. Tout, absolument tout est donné aux orphelinats.

     C'est un personnage bien connu dans la ville de Sofia. Il est adoré, admiré et respecté de tous les habitants. On le surnomme "Dyado Dobri" ("Grand-Père Dobri"). Il est la personnification même du don de soi et de l'amour le plus désintéressé.

    Alors vous qui cherchez un modèle, un héros à prendre en exemple... En voici un. Si tout était un petit peu plus à son image, le monde serait certainement un meilleur endroit pour vivre.

    Il aurait pu utiliser l'argent qu'il a gagné pour changer sa propre vie et s'offrir un toit, mais il n'a pas voulu. Il n'était pas obligé de passer ses journées dans les rues, pourtant il le fait encore aujourd'hui, pour les enfants sans famille. Et il mérite le plus grand des respects !

     Certains le surnomment "le Saint de Baylovo" ...


    1 commentaire
  • Nathan Cirillo, le soldat canadien abattu par le tireur d'Ottawa lors de la fusillade, mercredi 22 octobre ne manque pas qu'à ses proches.

    Il faut rappeller que Nathan Cirillo était posté auprès du monument aux morts canadien à Ottawa, le jour où le tireur Michael Zehaf-Bibeau a pris d'assaut le Parlement.

    La presse canadienne a relayé les photos de ses chiens, désespérément seuls au domicile du défunt.

    Suite :

    http://www.huffingtonpost.fr/2014/10/24/fusillade-ottawa-chiens-nathan-cirillo_n_6041156.html


    votre commentaire
  • Les câlins, mieux que l’esperanto, parlent une langue universelle ….

    Qu' en pensez-vous ?


    votre commentaire
  • Un cocorico pour commencer la journée ...

    La Française Pauline Ferrand-Prevot est devenue championne du monde de cyclisme sur route, samedi après-midi, sur le circuit de Ponferrada ( Espagne ). La Champenoise, qui est âgée de 22 ans, a battu au sprint l'Allemande Lisa Brennauer et la Suédoise Emma Johansson. Pauline Ferrand-Prevot est la première Française à gagner ce titre depuis Jeannie Longo en 1995 (à Duitama en Colombie).

    L'Italienne Giorgia Bronzini, présumée la plus rapide au sprint et deux fois titrée (2010 et 2011), s'est classée quatrième. Sur la ligne d'arrivée, les quatre concurrentes se sont présentées sur la largeur de la chaussée et la photo-finish a été nécessaire pour les départager.

    Dans le dernier tour de la course longue de 127,4 kilomètres (sept tours de circuit de 18,2 km), la sélection s'est opérée dans la dernière côte, sous la pluie présente pour le final. Pauline Ferrand-Prevot a basculé à 4 secondes d'un quatuor qui a paru en mesure de se disputer la victoire. Mais, en voulant se surveiller de trop près, les quatre jeunes femmes ont vu revenir au dernier kilomètre le groupe de poursuite. La Néerlandaise Marianne Vos, tenante des titres olympique et mondial, a lancé le sprint de loin en désespoir de cause mais a été débordée à 150 mètres de la ligne par la Française, sa coéquipière habituelle en équipe de marque.

    Un cocorico pour commencer la journée ...

    UNE CHAMPIONNE POLYVALENTE

    Vainqueur en avril de la Flèche Wallonne, la Française s'est illustrée aussi dans la Coupe du monde de VTT (deux victoires en coupe du monde). Championne de France de différentes disciplines cette année (cyclo-cross, contre-la-montre et course en ligne, cross-country), elle a conquis aussi la médaille d' or du relais mixte aux derniers Mondiaux de VTT.

    Titrée sur route dans la catégorie juniors en 2010,  Pauline Ferrand-Prevot n'avait encore jamais gagné le titre suprême en élite.


    2 commentaires
  • La tolérance,
    c'est effacer les différences
    c'est accepter
    que les autres n'aient
    pas les mêmes idées
    que le verbe aimer
    soit toujours conjugué
    à tous les modes, à tous les temps
    et que seul soit important
    le sentiment que l'on ressent

    La tolérance,
    c'est le monde entier qui pense
    que les religions
    quels que soient leurs noms
    n'ont aucune frontière
    et ne posent pas de barrières
    qu'elles nous rassemblent tous en frères
    pour éradiquer la misère
    et ne servent pas la colère
    pour déclencher des guerres

    La tolérance,
    c'est savoir donner un sens
    c'est savoir trouver les mots
    pour dire qu'importe la couleur de peau
    qu'importe le pays ou le drapeau
    que nous soyons laids ou beaux
    le sang qui coule dans nos veines
    est pour tous les hommes, le même
    et comme une immense chaine
    nous unira dans nos peines.

    AILEBLEUE

    La tolérance, c' est ....

    A lire :

    Federico Mayor ( Directeur général de l’UNESCO, 1995 ) : Cultivons la Tolérance !

    Notre monde ne peut se développer dans la Lumière que par l'acceptation des différences !

    http://changera.blogspot.fr/2014/08/federico-mayor-cultivons-la-tolerance.html


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique