• Radamel Falcao avait été gravement touché à un genou le 22 janvier dernier lors d’un match de coupe de France contre Chasselay – il avait été d’une  rupture du ligament croisé antérieur du genou et opéré à Porto le 25 janvier –

    Sa blessure requiert généralement au moins six mois de convalescence. Il se qualifie, donc, comme «un cas spécial» s’il rejoue en juin, soit au bout de cinq mois  pour la prochaine coupe du Monde !

    Radamel Falcao a rencontré un enfant de 13 ans qui lui a garanti qu’il sera au Brésil.

    Agé de douze ans, Michael Steven est un fan de Falcao. Lorsqu'il rencontre son idole, qu'il compare à une «bibliothèque» parce qu'il l'imite dans tout ce qu'il fait, l'enfant pleure à chaudes larmes, entre presque en transe. «Cette jambe, Dieu va t'aider à la renforcer», lui déclare-t-il notamment.

    Devant tant d'émotions, écoutant les paroles du gamin qui lui explique qu'il va guérir et participer au prochain Mondial, l'attaquant international colombien se met lui aussi à pleurer.


    2 commentaires
  • Avec des sous-titres en anglais ... Je comprends mieux quand je lis !


    2 commentaires
  • Vous connaissez, certainement, le célèbre poème “ If ” de Rudyard Kipling (1910) traduit de l’anglais par André Maurois (1918).
    Ce texte n’est pas écrit par un homme, mais il a été inspiré à un homme.

    Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie
    Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
    Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties
    Sans un geste et sans un soupir ;

    Si tu peux être amant sans être fou d’amour,
    Si tu peux être fort sans cesser d’être tendre,
    Et, te sentant haï, sans haïr à ton tour,
    Pourtant lutter et te défendre ;

    Si tu peux supporter d’entendre tes paroles
    Travesties par des gueux pour exciter des sots,
    Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles
    Sans mentir toi-même d’un mot ;

    Si tu peux rester digne en étant populaire,
    Si tu peux rester peuple en conseillant les rois,
    Et si tu peux aimer tous tes amis en frère,
    Sans qu’aucun d’eux soit tout pour toi ;

    Si tu sais méditer, observer et connaître,
    Sans jamais devenir sceptique ou destructeur,
    Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître,
    Penser sans n’être qu’un penseur ;

    Si tu peux être dur sans jamais être en rage,
    Si tu peux être brave et jamais imprudent,
    Si tu sais être bon, si tu sais être sage,
    Sans être moral ni pédant ;

    Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite
    Et recevoir ces deux menteurs d’un même front,
    Si tu peux conserver ton courage et ta tête
    Quand tous les autres les perdront,

    Alors les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire
    Seront à tous jamais tes esclaves soumis,
    Et, ce qui vaut mieux que les Rois et la Gloire
    Tu seras un homme, mon fils.
    Ce poème a inspiré des chanteurs ...
    If de Rudyard Kipling (chanté par Bernard Lavilliers)

    Voici une version proposée par Bibi W. Soediman

    https://www.youtube.com/channel/UChzoTwF-futMMFLOezrFXsQ


    2 commentaires
  •  

    Leçons de vie : la planche à voile ...

                                    Source :  Render de benbrahemb

    Cet été je me demandais pourquoi j'ai tellement de plaisir à faire de la planche à voile.

    Le vent était irrégulier, les vagues hautes, je filais à toute allure... et j'adorais cela.

    Et, brusquement, j'ai eu l'idée de faire la comparaison avec notre vie.

      1. Si on n'apprend pas, on n'a pas de plaisir.
    À moins que vous n'aimiez tomber sans cesse, ce qui est passionnant,
    c'est de faire des progrès et de rendre les choses difficiles, faciles.

      2. Imaginons que le destin soit le vent.
    Vous ne pouvez pas aller contre votre destin, contre le sens des évènements.
    Il vous faut UTILISER le destin pour avancer.
    Même si le vent vous semble contraire, en utilisant sa force, vous pouvez aller là où vous voulez.

      3. Les échecs (plouf! dans l'eau) sont des occasions de remonter sur la planche
    et de recommencer en évitant de refaire la même erreur.

      4. Plus vous êtes tendu et plus vous vous fatiguez.
    Plus vous êtes confiant et relaxé, plus c'est facile.
    Je peux faire des heures et des heures de planche sans me fatiguer.
    C'est pareil dans la vie.
    Le stress ne sert à rien d'autre qu'à vous détruire, si vous ne le canalisez pas positivement.

      5. C'est en se sentant UN avec l'eau, le soleil, le vent, l'Univers tout entier
    que l'on a les plus exaltantes sensations.

      6. Quand on fait une erreur, il vaut mieux la reconnaître
    et lâcher la voile que s'accrocher et boire le bouillon.
    Dans la vie, c'est pareil.

      7. S'il y a du soleil et du vent, il ne faut pas se dire :
    "Tiens j'irai faire de la planche demain" ou "Toutà l'heure".
    Il faut saisir l'occasion et en profiter.
    Demain n'existe pas, et le vent peut tomber à tout instant.

         Acceptons les cadeaux qui nous sont faits au moment où il le sont.
    La vie est magnifique, pourvu qu'on observe le sens du vent quand il y en a ,
    qu'on en profite et qu'on ne cherche pas égoïstement à aller contre lui.


    votre commentaire

  • 1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique