• De la caricature ...

    La caricature, description qui se veut comique ou satirique, existe depuis des siècles. La caricature vient du mot latin latin populaire caricare et signifie "charger, exagérer". Ce terme de caricare a été employé pour la première fois dans la préface d’un album d’Annibal Carrache en 1646. Il donnera les mots français charge et caricature, ce dernier mot apparaissant pour la première fois dans les Mémoires de d'Argenson en 1740 ... Cependant, on ne sait pas quand, ni où, elle a commencé à voir le jour. Toutefois, nous savons qu'elle était déjà présente dans les sociétés grecs et romaines.

    La caricature a toujours été présente dans notre société mais pas forcément sous forme de dessins.

    Pauson, caricaturiste grec datant du Vème siècle avant J-C, est le premier à être reconnu comme tel et dont le nom est cité par Aristophane et Aristote.

    Une caricature (de l' italien « caricature », « charge ») est un portrait peint ou dessiné qui charge certains traits de caractère souvent drôles, ridicules ou déplaisants dans la représentation d’un sujet. Derrière son caractère humoristique, la caricature est souvent un type de satire. Ainsi, elle est très utilisée par la presse depuis la massification de celle-ci au XIXe siècle.

    Par extension, en littérature, il s'agit aussi d'une description qui se veut comique ou satirique par les mêmes moyens : la charge de certains des traits. En ce sens, on peut également parler de caricature au théâtre, au cinéma, en bande dessinée, etc. Enfin, encore plus largement, une caricature peut désigner une chose, une situation ou une personne ridicules par leur prétention à vouloir être ce qu'elles ne sont pas.

    Ce mode d'expression remonte à l'Antiquité, mais c'est à la Renaissance que la caricature connaît son épanouissement. La caricature française du XVIIe siècle s'intéresse aux crises politiques du moment, avant de s'intéresser à la scène de mœurs.

    À partir du XVIIIe siècle, elle s'affine, du moins jusqu'à la Révolution où elle affichera une violence sans précédent, se transformant en image de propagande. Les années qui s'étendent du 18 brumaire jusqu'à Daumier marquent une transition.

    L'ère de la caricature moderne s'ouvre avec les premières lithographies de cet artiste en 1832.
Sous la IIIe République, la caricature connaît un remarquable développement avec des journaux comme Gil Blas, le Rire, L'Assiette au beurre, ou des artistes aussi réputés que Toulouse-Lautrec, Valloton, Steinlein ou Kupka. Le phénomène répand à travers la presse les compositions de Forain, Willette, Sem, Sennep, Chaval, Dubout, etc. En retour, l'esprit et des solutions formelles propres au graphisme caricatural investissent les œuvres d'artistes de l'avant-garde : Kees Van Dongen, et Pablo Picasso, James Ensor, Otto Dix...

    Depuis la Seconde Guerre mondiale, le renouveau de la caricature est quasi-général. Le développement de la presse, les nouvelles techniques graphiques et d'impression offrent d'énormes possibilités aux artistes. Les Anglais Ronald Searle et Ralph Steadman, l'Américain David Levine, célèbre pour ses portraits irrévérencieux des personnalités politiques, culturelles et scientifiques, Siné ou encore Tomi Ungerer sont aujourd'hui des auteurs à part entière, tout comme Plantu, Willem, Moisan ou Blachier.

    « Une idée pour aujourd' hui ...Îles Canaries »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :