• Edison Cavani, le(s) geste(s) de trop

    Il y a des soirs comme ça… Pour Edinson Cavani, ils ont toutefois une fâcheuse tendance à se répéter depuis le début de la saison. L’attaquant parisien vit une période difficile, ce n’est un secret pour personne. Irréprochable pour son implication sur le terrain et son état d’esprit, l’ancien goleador du Napoli est en revanche incapable de pallier l’absence de Zlatan Ibrahimovic actuellement blessé. Et ce n’est pas son match ce vendredi, face à Lens, remporté malgré tout par le PSG (3-1), qui risque de le relancer…

    Un Cavani qui, dans ce cadre grandiose du Stade de France et devant 80 000 spectateurs, avait pourtant tout pour briller, mais va une nouvelle fois accumuler les maladresses dans le dernier geste avec pas moins de trois occasions nettes gâchées (10e, 19e, 25e), dont la première initiera le contre et l’ouverture du score lensoise. Le talent de l’ancien chouchou de San Paolo devant le but s’est une fois encore envolé… Mais le pire est encore à venir.

    Edison Cavani, le(s) geste(s) de trop Paris a beau mener à la pause et sa pointe a beau trouver enfin le chemin des filets au retour des vestiaires sur penalty, à la suite d'une faute de Jean-Philippe Gbamin, expulsé, la démonstration de joie habituelle d’un Cavani mimant genou à terre le geste du chasseur pointant son fusil sur le public… lensois déplaît à l’arbitre M. Rainville, dont le premier carton jaune a déjà de quoi surprendre. "Mais il le fait toujours quand il marque, commente à l’antenne de beIN SPORTS Luis Fernandez. L’arbitre a un peu gâché la fête." Et ce n’est qu’un début… Le carton rouge, qui vaut à l’Uruguayen l’exclusion, sanctionne une main qui a eu le malheur de traîner sur le bras de l’arbitre.  

    "Il ne le bouscule pas, il ne fait que le retenir par le bras. C’est un peu sévère", ajoute encore Fernandez. L’incompréhension de Cavani est totale et partagée par son entraîneur Laurent Blanc, soudain solidaire de son homologue lensois Antoine Kombouaré qui, dans la foulée ,perdra un second joueur sur carton rouge. Au coup de sifflet final, la prestation de M. Rainville laissera les Parisiens sans doute plus navrés qu’en colère, à l’image de  Javier Pastore : "L’arbitre n’était pas très bien sur ce match, c’est comme ça, c’est le football. Il fait des erreurs."

    Même sérénité apparente chez Laurent Blanc, privé désormais de Cavani, sous le coup d’une suspension automatique, en plus d’Ibrahimovic et de Lavezzi, mais contraint déjà de se projeter sur le prochain match de son équipe face à Bordeaux, dans une semaine, au Parc des Princes, pour lequel l’attaque parisienne apparaît décimée avec le seul Jean-Christophe Bahebeck disponible pour évoluer en pointe : "Quoi qu’il arrive, il y aura une équipe du PSG alignée et avec la qualité de notre effectif, on aura une équipe compétitive contre Bordeaux."   


    Yellow-Red Edinson Cavani vs Lens par enteritament

    « Dans les allées du jardin éphémère 2014 de Nancy Bon week-en sous le soleil à tous ... »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :