• Les combines et arnaques des charognards du massacre de «Charlie Hebdo»

    Ecœurant. La razzia sur le numéro du 14 janvier 2015 de Charlie Hebdo a laissé de nombreux Français frustrés. Nombreux sont ceux qui souhaitent d’une façon ou d’une autre soutenir le journal satirique, frappé par un attentat qui a fait douze victimes.

    Un détail qui n’a pas échappé à certains gros dégueulasses, comme les appelait Reiser.

    Florilège des initiatives les plus nauséabondes.

    Les fausses collectes pour «Charlie Hebdo»

    Le collaborateur du journal satirique a sonné l’alerte ce matin. Certains «crotales» organisent de fausses quêtes de rue pour soi-disant récoler des dons pour Charlie Hebdo. Le seul moyen d’aider l’hebdo, c’est de s’abonner, a rappelé l’urgentiste Patrick Pelloux.

    Les revendeurs de «Charlie Hebdo»

    Dès l’annonce de l’attentat le 7 janvier, les prix des anciens numéros de Charlie Hebdo se sont envolés. Un ancien numéro de Charlie Hebdo était côté à 5 ou 6 euros avant les attentats, a indiqué à 20 Minutes un libraire bouquiniste.

    Ce mercredi 14 janvier, de nombreuses annonces sur différentes plateformes des exemplaires du Charlie Hebdo n°1178 à des prix exorbitants. Jusqu’à 100.000 euros sur eBay! Avec humour, un utilisateur propose ce numéro à 999.999.99 euros sur eBay, mais dans la partie «description de l'objet», il précise: «C'est dur d'être acheté par des cons. Bisous».

    Plus ignoble encore, certains apposent le mot «don» à leur annonce, suggérant que l’argent récolté ira au journal satirique. Comment en être assuré? La rédaction de 20 Minutes a essayé de contacter plusieurs revendeurs, aucun n’a répondu.

    «Après avoir hésité nous avons décidé de n'accepter à la vente sur PriceMinister.com aucun produit lié au business #JeSuisCharlie et aucun numéro de "Charlie Hebdo" proposé à prix exorbitant», a annoncé le site d’e-commerce sur Facebook. LeBonCoin.fr a supprimé de nombreuses annonces concernant les exemplaires du Charlie Hebdo n° 1178. De son côté, eBay s’est engagé à reverser les commissions à l'hebdomadaire satirique, selon l’AFP.

    Le PDF du journal en vente

    Pire encore. Certains utilisateurs ont mis en vente la version numérique en PDF du journal satirique. Il en coûte cette fois-ci entre 1 et 6,38 euros sur eBay. Un revendeur a ainsi totalisé pas moins de 1.000 ventes à 3 euros de PDF de Charlie Hebdo, soit 3.000 euros de gain.

    Les récupérations mercantiles

    Le logo «Je suis Charlie», fait l’objet depuis plusieurs jours de nombreuses tentatives d'exploitation mercantile. De nombreux produits (tee-shirts, autocollants, badges) affichant le tristement célèbre logo sont en vente sur les plateformes de vente en ligne. Amazon s’est également engagé à reverser les commissions à l'hebdomadaire, toujours selon l'AFP, d'autres plateformes ont retiré ces produits de leurs boutiques en ligne. Un site américain propose ainsi des tee-shirts «Je suis Charlie », dont les bénéfices, assure le site iront à des «comités pour protéger la presse». Seul hic, lorsque l’on clique sur le lien pour voir quelle association on va soutenir en achetant le tee-shirt, le lien mène nulle part.

    Les tentatives de dépôt à l’INPI de «Je suis Charlie»

    Le logo «Je suis Charlie» a fait l'objet d’une cinquantaine de demandes de dépôt à l’INPI. «Depuis le 7 janvier, l'INPI a reçu de nombreuses demandes de marques "Je suis Charlie", ou faisant référence à ce slogan», et l'institut «a pris la décision de ne pas enregistrer ces demandes de marques, car elles ne répondent pas au critère de caractère distinctif», a indiqué l’institut dans un communiqué. Ces tentatives-là n’ont pas échappé à l’équipe du Petit journal.

    Source : http://www.20minutes.fr/medias/1517123-20150114-combines-arnaques-charognards-massacre-charlie-hebdo


    votre commentaire
  • Solidarité ou business ? Pour marquer sa compassion, son attachement à la liberté, aux valeurs républicaines, les propositions explosent : pourquoi ne pas porter un t-shirt "Je suis Charlie", coller un sticker avec le désormais célèbre slogan sur son sac, mettre un badge ou une casquette du même acabit, offrir un porte-clé ? C’est possible en quelques clics. Tous ces produits sont à vendre sur des sites comme eBay ou Amazon… Miracle d’une société de consommation pourtant bien loin de l’esprit de "Charlie Hebdo" !

    Marketing macabre et déplacé ? Récupération commerciale ? Aubaine ? Pour bien des vendeurs, cela ne fait pas de doute. Puisqu’il y a une demande, pourquoi ne pas en profiter… Et peut être même faire une pierre deux coups ? C’est ce que propose un opportuniste vendeur lorrain sur eBay (on ne le citera pas pour éviter de lui faire de la pub), qui vend d’horribles stylos "Je suis Charlie" à 6 euros et vous invite à les acheter pour faire une double bonne action : soutenir la liberté d’expression et "Charlie Hebdo" à qui un euro par objet sera reversé…


    2 commentaires
  • Même les enfants n' échappent pas au culte de la mort ...

    Et pourtant, comme le dit si bien Claude  ....

    ( http://lepenseurdujour.eklablog.com/kamikaze-a53101277#comment-59568052 )

    KAMIKASE

    On m’a toujours dit qu’il fallait aimer son prochain.

    Que les prophètes étaient frères, qu’on avait le même père,

    La même chair, à partir de là, tout me semblait très clair.

    Jacob était mon frère, Joséphine ma sœur, l’abbé un Saint Pierre

    On m’a dit que l’imam est un guide dont ils sont fiers.

    Mais certains ont joué à plomber l’atmosphère.

    Quand j’ai vu ces innocents mourir avant l’heure,

    J’ai vu la terreur dans les yeux de celui qui prie le seigneur,

    J’ai vu la mort monter dans un bus, dans un train,

    Décimer des familles entières foutre en l’air des destins.

    Je ne comprends pas ton message, ni même tes revendications,

    Quand tu prends pour cible des femmes, des enfants, des innocents, 

    Des otages dans un car à deux niveaux, Une station de métro,

    Quand tu envoies ce gosse qui a subi un lavage de cerveau,

    Cet ado mal dans sa peau, tu en fais un criminel,

    Qui va se faire exploser, tout ça est irrationnel.

    Je ne suis pas musulman, je suis venu clarifier les choses,

    Je ne suis pas pratiquant, je ne me reconnais pas dans ta cause,

    Dans cette cause et dans toute chose qui engendre la psychose.

    Apparemment je ne connais pas le même Islam que toi.

    Moi je suis pour le libre choix, peu importe ta foi,

    L’islam est une religion de paix, pas d’assassins.

    Relis tes Sourates, tes Versets, tu invoques les Ecrits Saints,

    Pour justifier ton bain de sang, j’espère que tu n’iras pas crever en enfer.

    Mais avant que tu n’empruntes le chemin de ta perdition,

    Rappelle toi du Verset qui dit « Nulle contrainte en religion ».

    Si tu suis vraiment le Coran, alors fais preuve de réflexion,

    Car l’encre du savant est plus précieuse que le sang du martyr.

    Sans le véritable savoir, on se dirige forcément vers le pire,

    Et le pire, c’est le calvaire que vivent tes sœurs victimes des sous entendus.

    Une religion de criminels, c’est comme ça que maintenant l’Islam est vu,

    Arrêtez, vous faites souffrir les vrais musulmans,

    Et vous, les médias arrêtez de faire l’amalgame,

    Pensez au cas par cas, les chiens ne feront pas revenir la colombe,

    A vous entendre, derrière chaque musulman il y aurait une bombe,

    Si vous n’avez rien à dire de plus beau que le silence, alors taisez-vous,

    Car vos paroles seront une arme dans la bouche de l’ignorance.

    Je pense à ce gosse martyr, tu es qui, toi, pour lui promettre le paradis ?

    Va dire à la mère qui pleure son enfant que tu as déjà le nom du prochain mort vivant.

    La mort frappe partout et tout le temps, sans différence d’âge et sans un seul remords.

    Tous ces corps sont frappés du sigle A d’Al Quaïda ETA IRA,

     A, comme attentat, A, comme assassinat.

     C’était juste un Shalom, un Salam, une histoire de paix.

    Ils vont continuer à vivre, car nous n'allons pas laisser leur mémoire s'éteindre, unissions nous et abonnons nous à Charlie pour assurer le plus grand nombre de tirage et leur permettre de poursuivre, les hommes sont morts, mais les idées qu'ils défendaient vont leur survivre, tous unis pour que vive Charlie!

    Pour les soutenir achetons mercredi, l'hebdomadaire qui sera exceptionnellement tiré au million d'exemplaires !!

     


    3 commentaires
  • Publié le 08 janvier 2015 à 13:42 dans Médias Politique Religion Société

                        charlie hebdo twitter terrorisme justice

    De nombreux habitués des réseaux sociaux se sont élevés hier contre l’invraisemblable multiplication de tweets se félicitant de l’attentat contre Charlie Hebdo.

    Ces internautes ont eu le sain réflexe de les compiler et les rendre publics, on peut les retrouver dans l’excellent texte de Jean-Paul Brighelli que Causeur a publié hier.

    Je n’ai pas le cœur de les retranscrire ici, mais j’espère simplement qu’ils ne resteront pas impunis.

    Je sais bien que la police et la justice ont des tâches plus urgentes à l’instant même. Mais quand on aura arrêté les assassins et leurs complices immédiats, je souhaite qu’on applique les lois de la république, et qu’on traîne devant les tribunaux tous ceux qui se sont réjouis qu’on ait assassiné de sang-froid douze de leurs concitoyens.

    Je ne suis pas juriste, mais je me souviens qu’à l’automne dernier, un couple qui vendait des drapeaux djihadistes a été mis en examen pour «apologie d’actes de terrorisme». Or qu’y a-t-il d’autre dans ces tweets qu’une «apologie d’actes de terrorisme» ?

    Je ne suis pas juriste mais je me souviens qu’il y a un an, un jeune salopard de 23 ans a été condamné à 2000 euros d’amende, dont 1400 avec sursis, pour avoir appelé sur Twitter au viol de Rokhaya Diallo. Si la peine peut paraître légère, il a néanmoins été retrouvé (malgré un manque manifeste de collaboration de Twitter), interpellé, condamné, et c’était justice.

    Et la justice, aujourd’hui, ne peut pas faire comme si ces tweets se réjouissant de la tuerie de Charlie n’avaient pas existé. Qui ne dit mot consent, qui consent encourage.

    J’ai été choqué d’entendre hier certains confrères et certains politiques minimiser l’importance  de ces tweets, expliquant en substance qu’on avait affaire à des jeunes écervelés qui se complaise à «braver les interdits»1. Et alors ? Les petits cons seraient-ils au-dessus des lois ?

    Soyons clairs. Je pense que beaucoup de ces haineux ne mesurent pas la gravité de leur acte. Sauf dans le cas de multirécidivistes, je ne souhaite pas qu’ils aillent en taule, je ne réclame pas que la loi s’applique dans toute sa sévérité contre un islamobranleur de dix-huit ans et demi. Je réclame simplement que la justice de mon pays donne une bonne leçon à tous ceux qui se sont rendus coupables d’«apologie d’actes de terrorisme».

    Pour leur ôter l’envie de récidiver.

    Parce que chez nous, en France, il y a des choses qui ne se font pas.

    N.B. : J’apprends que d’autres salopards s’en sont pris cette nuit à des mosquées. Pour les mêmes raisons, eux aussi doivent être pourchassés, attrapés et punis. Pas de ça chez nous !

    Les contenus illicites repérés sur Internet peuvent être signalés sur ce site

    https://www.internet-signalement.gouv.fr/PortailWeb/planets/Accueil!input.action

    1. Je tiens à féliciter au passage Julien Dray, qui hier soir sur LCP, a fermement condamné cette analyse lénifiante et excusiste. Je tiens aussi à le féliciter pour son statut Facebook d’hier que j’ai aussitôt partagé sur ma page : «Comme toujours la compréhension des événements la vérité sur la réalité doit être notre règle collective. Qu’on arrête de se protéger avec la bien-pensance car sinon, demain, c’est le Front qui ramassera la mise dans les consciences. Donc OK pour qu’il n’y ait pas d’amalgame mais cela ne doit pas devenir un prétexte pour ne pas dire la vérité.»  

    Source : http://www.causeur.fr/il-faut-punir-ceux-qui-se-rejouissent-publiquement-des-crimes-a-charlie-hebdo-30975.html

    N.b. J' ai aussi remarquer ces dérives sur Facebook qui devrait y mettre bon ordre !


    2 commentaires
  • Cela me rappelle une autre phrase,

    «Enfin, tout le monde a une Rolex. Si à cinquante ans on n'a pas une Rolex, on a quand même raté sa vie», disait Jacques Séguéla pour défendre Nicolas Sarkozy, alors accusé d'être un président bling-bling.

     «Les jeunes Français doivent avoir envie de devenir milliardaires»

    Dans une interview aux Echos, Emmanuel Macron, le ministre de l'Economie estime qu' il faut des jeunes Français qui aient envie de devenir milliardaires», lors d'un déplacement à Las Vegas pour un grand salon de l'électronique.

    C'est la petite phrase qui interroge à gauche ce mercredi matin. La une des Echos est frappée  de verbatims extraits de l'interview d'Emmanuel Macron. «Les jeunes Français doivent avoir envie de devenir milliardaires», estime le ministre de l'Economie à la une du journal. A l' intérieur, la tonalité est légèrement nuancée. Pour le patron de Bercy, interrogé sur l'économie du web, il «faut des jeunes Français qui aient envie de devenir milliardaires». Parce que «l'économie du Net est une économie de superstars».

    Une sortie qui marque les esprits, loin du «je n'aime pas les riches» jadis prononcé par François Hollande en janvier 2007 ou du «rêve Français» défendu pendant la dernière campagne présidentielle.

    Sur les réseaux sociaux, on retrouve même une phrase partagée par Fleur Pellerin pendant la campagne qui explique que «le rêve français, ce n'est pas forcément de devenir milliardaire,... c'est que nos enfants vivent mieux que nous».

    Avis que je ne dois pas être la seule à partager !

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique