• Pour celui qui veut se présenter comme l'homme providentiel de la droite, voilà un symbole qui tombe à pic ! Nicolas Sarkozy recevra, ce mercredi 25 juin, le prix de l'Appel du 18 juin, décerné par le mouvement gaulliste " Union des Jeunes pour le Progrès " ( UJP ) ...


    Nicolas Sarkosy au mémorial Charles de Gaulle en novembre 2011

    Le prix de l’Appel du 18 juin  récompense chaque année une personnalité politique proche de la sensibilité de l’Union des Jeunes pour le Progrès, une association de jeunes gaullistes.

    Cette récompense lui sera décernée à l'Assemblée nationale par le président de l'UJP, Rudolph Granier, fervent soutien de Nathalie Kosciusko-Morizet lors de sa campagne municipale à Paris. Jusqu'ici, ce titre honorifique avait plutôt été réservé à des chiraquiens pur jus, désignés comme les héritiers historiques du gaullisme. En 2013, François Baroin l'avait reçu, précédé par l'ancien ministre Hervé Gaymard et Nathalie Kosciusko-Morizet.

    Quoi qu'il en soit, l'occasion est belle pour Nicolas Sarkozy d'adresser une nouvelle "carte postale" aux Français à l'occasion du discours qu'il délivrera dans le temple de la représentation nationale. Lui qui n'exclut pas de briguer la présidence de l' UMP à l'automne prochain tout en se plaçant au dessus de la mêlée des partis politiques devrait multiplier les allusions historiques au président-fondateur de la Ve République.

    "Il y a des limites à ne pas franchir dans l'imposture"

    Mais ce prix ne fait pas plaisir à tout le monde, tout particulièrement chez ceux qui se revendiquent comme les seuls héritiers légitimes du général. Dans un communiqué rageur, le député et président de Debout la République Nicolas Dupont-Aignan dénonce une "imposture" de l'ancien chef de l'Etat.

    "Cette distinction est à la fois une plaisanterie et une provocation tant son quinquennat tourna le dos aux valeurs du général de Gaulle", dénonce l'ancien candidat à la présidentielle.

    "Alors que le gaullisme incarne avant toute chose le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes, Nicolas Sarkozy a bafoué" le non des Français au référendum sur la Constitution européenne, argumente le député de l'Essonne. "Alors que le gaullisme est la défense acharnée de l'indépendance de la France, Nicolas Sarkozy a réintégré notre pays dans le commandement de l'OTAN", poursuit-il.

    "Alors que le gaullisme est la primauté de l'intérêt général sur les intérêts particuliers, notamment celui des puissances financières, Nicolas Sarkozy n'a pas hésité le 18 juin dernier, à donner à Monaco une conférence privée monnayée à prix d'or auprès du groupe d'audit Deloitte", tacle encore Nicolas Dupont-Aignan.

    A ceux qui critiquent le choix de l'UJP d'honorer Nicolas Sarkozy, Rudolph Granier a sa réponse toute prête: "Quand Nicolas Sarkozy réamorce le dialogue franco-allemand, quand il dialogue avec la Chine et la Russie, il est gaulliste. Le gaullisme ce sont des valeurs mais c'est aussi un pragmatisme. "Ceux qui sont mécontents que Nicolas Sarkozy obtienne ce prix ont une image sectaire du gaullisme", déclarait-il à France3.


    votre commentaire
  • Certaines épouses et compagnes de joueurs de l'équipe de France de footballont débarqué, mardi 23 juin, à Rio de Janeiro, ville où la sélection nationale affrontera l'Equateur pour son dernier match de la phase de poules. Mais à peine arrivées, voilà qu'elles font polémique !

    Selon les informations de Canal +, mécontentes de leur hôtel quatre étoiles initialement réservé, les femmes des joueurs ont exigé par trois fois d'en changer avant d'obtenir gain de cause. Ainsi, elles sont désormais hébergées dans un établissement cinq étoiles à Copacabana.

    Pour rappel, la Fédération française de football s'occupe de l'organisation du séjour des compagnes des Bleus et les couples pourront se retrouver à l'issue de la rencontre face aux Equatoriens.

    C' est vrai ... pourquoi se contenter d' un hôtel quatre étoiles, quand on sait que leurs maris  ont mieux ?

    Du coup, cela m' a donné l' envie de voir les salaires de nos footballeurs ...

    C' est le Parisien Blaise Matuidi qui, dans le cadre de sa prolongation de contrat jusqu'en 2018, en a profité pour tripler son salaire qui s'élève désormais à quelque 12 millions d'euros par an. Sans compter les 300.000 euros de primes et 600.000 euros de contrats publicitaires ...

    No comment !

     


    votre commentaire
  • A sept ans, la petite Adalia Rose Williams est une véritable star du web. Sa maman, Natalia, a créé une page Facebook en l'honneur de sa fille. On voit la fillette croquer la vie à pleines dents. Photos et vidéos la montrent en train de danser le Gangnam Style, porter une perruque de princesse...

    Mais Adalia est atteinte  de Progeria et est la cible de moqueries gratuites et de menaces de mort.

    Pour information, la progéria, ou syndrome de Hutchinson-Gilford, est une maladie génétique extrêmement rare qui provoque des changements physiques qui ressemblent fort à une sénescence accélérée de ceux qui en sont atteints (vieillissement accéléré dès la première ou la deuxième année). Il n'y a pas de traitement spécifique connu.

    Elle accuse déjà le regard dur et violent des enfants. Ceux-ci se moquent. Natalia, sa maman, et Ryan, le beau-père, ont déclaré qu'ils rétorquent à Adalia que ces enfants se moquent d'elle parce "qu'ils n'ont jamais vu un Ange".

    Mais sa maman et elle ont aussi découvert le côté sombre de l'anonymat d'Internet. La fillette reçoit de nombreuses critiques, elle est harcelée et reçoit même des menaces de mort. "Tuez-la avant qu'elle ne ponde des oeufs", écrit un internaute. Un autre commente une photo: "C'est la raison pour laquelle l'avortement devrait être légalisé!"

    Cela ne s'arrête pas qu'aux attaques faciles. Certaines personnes malveillantes ont créé des pages Facebook dans le seul but de la narguer et de la critiquer: "Adalia Rose aurait dû mourir dans un avortement". De mauvaises blagues ont aussi vu le jour. Parmi celles-ci, la fausse rumeur de son décès en juillet. La maman avait dû démentir. Ensuite, elle a reçu des menaces de mort: "Je vais trouver où tu habites et venir te découper en morceaux".

    La maman doit faire face à tout ça et faire en sorte que sa petite fille vive dans un monde meilleur. Elle ne souhaite pas cacher sa fille au monde. Pour elle, la petite Adalia est un modèle pour beaucoup. Comme pour rejeter les mots vénéneux des internautes, Natalia écrit: "Adalia a un coeur plus grand que le Texas. Elle montre de l'amour et de la compassion et s'exprime avec des mots aimables envers ceux qui l'entourent et partagent de bons moments avec elle!"


    1 commentaire
  • Avec tout le respect que je dois à un président de la République, je ne peux que regarder, avec effarement cette photo prise en Principauté d' Andorre !

    François Hollande, aux côtés du second co-prince de la principauté, Monseigneur Joan Enric Vives Sicilia ...lors d' un voyage de 24 h !


    2 commentaires
  • De l' indignation, je suis passée à l' écoeurement !

    Dans mon article :

    http://oasisdepaix.eklablog.com/lapidee-pour-un-mariage-d-amour-a108098340

    je vous ai parlé de Farzana Parveen, une jeune Pakistanaise de 25 ans enceinte de 3 mois, lapidée pour un mariage d' amour ...

    Mais, Mohammad Iqbal a fait des révélations bien plus choquantes et macabres à L' AFP.

    Il a  avoué avoir assassiné sa première épouse, Ayesha Bibi, pour pouvoir épouser Farzana Parveen. Il a ainsi affirmé dans un entretien téléphonique accordé à l'agence de presse : "J'étais amoureux de Farzana et c'est à cause de cet amour que j'ai tué ma première femme... par strangulation." 

    Des faits confirmés par les forces de l'ordre qui ont précisé avoir arrêté cet homme en 2009 pour meurtre. "Arrêté puis relâché par la police après avoir trouvé un compromis avec la famille de sa première femme" selon un responsable de la police locale chargé de l'enquête sur le meurtre de Farzana Parveen, l'homme a échappé à la prison après avoir versé "le prix du sang", un dédommagement financier donné à la famille de la victime. Une somme qui a également conduit le fils du couple, qui avait à l'époque porté plainte contre son père pour ce meurtre, à pardonner à Mohammad Iqbal.

    Libéré de toute sanction judiciaire pour le meurtre de sa première femme, Mohammad Iqbal a finalement convaincu Farzal Parveen de l'épouser. Une union, acceptée dans un premier temps par la famille de la jeune femme, qui a finalement exigé le versement d'une dot plus généreuse, ce qu'a refusé le futur marié. S'opposant finalement à cette union, la famille de Farzana affirme s'être sentie "déshonorée" après le mariage et a donc décidé de se faire justice. Une pratique répandue au Pakistan où les crimes d'honneur ont coûté la vie en 2013 à plus de 1000 femmes ou adolescentes.


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique