• La Cour des comptes a adressé au ministère de l'économie un référé portant sur la gestion de deux contentieux communautaires qui pèseront lourd sur le budget de l'Etat.

    Lire la suite...


    1 commentaire
  • Sur le podium, les athlètes russes Yulia Gushchina, Tatyana Firova, Kseniya Ryzhova et Antonina Krivoshapka (de gauche à droite), célèbrent leur victoire au relais 4x400 m, à Moscou (Russie), le 17 août 2013. (GRIGORY DUKOR / REUTERS)

    Ce baiser risque de déplaire aux partisans de la loi anti-homos en Russie, promulguée en juin. Après leur victoire sur le relais 4x400 m dames, samedi 17 août, aux Mondiaux d'athlétisme de Moscou (Russie), Tatyana Firova, et Kseniya Ryzhova ont échangé un baiser de la victoire très symbolique. Sous les yeux de leurs deux autres équipières, Yulia Gushchina et Antonina Krivoshapka, les deux coureuses ont ainsi défié, volontairement ou non, le président russe Vladimir Poutine.

    Sur les pas de l'Américain Nick Simmons, qui a dédié sa médaille d'argent du 800 m à ses amis gays elles affirment ainsi leur opposition à la nouvelle loi russe qui interdit "la propagande de l'homosexualité". Un texte adressé particulièrement aux sportifs, à moins de six mois des Jeux olympiques d'hiver de 2014, à Sotchi.

    Le ministre russe des Sports, Vitali Moutko avait déclaré, début août : "Personne n'interdit aux sportifs qui ont une orientation sexuelle non traditionnelle de venir à Sotchi, mais s'ils sortent dans la rue pour en faire la propagande, ils devront en répondre." Sans parler des athlètes russes, ni de ce qui se passe à l'intérieur des stades.

    Rappels du contexte ...

    JO de Sotchi : opération « anti-gay » du Kremlin ?

    En pleine polémique autour du vote d'une loi russe interdisant la "propagande" homosexuelle sous peine d'amende et de prison, Emma Green avait affiché son soutien au mouvement gay et lesbien en vernissant ses ongles aux couleurs du drapeau de l'arc-en-ciel. Pour la finale, samedi 17 août, la sauteuse en hauteur suédoise avait opté pour du vernis rouge. Conséquence d'une décisions de la Fédération internationale d'Athlétisme, qui a considéré qu'il s'agissait d'une violation du règlement.

    "Nous avons été contactés de façon informelle par l'IAAF, pour nous dire qu'il s'agissait par définition d'une violation aux règlements. Nous en avons informé nos athlètes", a déclaré Anders Albertsson, secrétaire général de la Fédération suédoise. Et dajouter : "Le code de conduite est clair, le règlement ne permet aucune déclaration commerciale ou politique durant la compétition." 

    Deux jours plus tôt, la jeune femme avait été critiquée par la future "maire" du village olympique des JO de Sotchi, la perchiste russe Yelena Isinbayeva. "Les hommes vivent avec les femmes, les femmes avec les hommes", avait-elle notamment asséné avant de se reprendre, face au tollé suscité par ses propos.

    En effet, Yelena Isinbayeva, d’abord, qui, jeudi, avait publiquement défendu la nouvelle loi anti-gay promulguée en juin par Vladimir Poutine, a effectué un étonnant rétropédalage ce vendredi. 

    « L’anglais n’est pas ma langue maternelle et peut-être ai-je été mal comprise. » Tout en confirmant qu’elle estimait qu’il fallait se plier aux lois des autres pays, « surtout quand on y va en tant qu’invité », elle a tenu à préciser qu’elle respectait les opinions de ses collègues athlètes. « Laissez-moi dire avec force que je suis opposée à toute discrimination des gays sur base de leurs préférences sexuelles. C’est contraire à la charte olympique. »

    La Suédoise Emma Green-Tregaro a repeint ses ongles en rouge, pour la finale du saut en hauteur des Mondiaux, renonçant aux couleurs arc-en-ciel qu’elle avait affichées (voir ci-dessus) en qualification. Selon le secrétaire général de la Fédération suédoise, c’est l’IAAF qui les a contacté « de façon informelle » pour expliquer qu’il s’agissait « par définition d’une violation aux règlements ». « Le code de conduite est clair, le règlement ne permet aucune déclaration commerciale ou politique durant la compétition », a-t-il ajouté. « Nous en avons informé nos athlètes », sans, dit-il, mettre de pression sur Emma Green-Tregaro pour qu’elle change la couleur de ses ongles. Ce qu’elle a finalement fait.

    Fin de la polémique ?


    votre commentaire
  • Fin juillet, circulait un peu partout sur la toile (et sur Facebook notamment) une insistante rumeur selon laquelle Carla Bruni, l’ex-première dame, est en effet accusée d’avoir financé le site de sa fondation par des fonds publics, pour un montant supérieur à 400.000 euros. Cette rumeur ne serait pas sans fondement puisqu’à son départ, on trouve la Cour des Comptes qui fait mention de la dépense au détour d’une phrase dans un de ses récents rapports sur la gestion de l’Élysée publié le 15 juillet.

    Mais voilà : il existe une autre affaire, en tout point similaire, d’une première dame qui fait des frais, importants, une affaire dans laquelle des gens s’interrogent sur la légitimité de la dépense elle-même, sur la provenance des fonds, et sur l’opacité qui règne autour de cette dépense. En revanche, la presse ne relaie rien du tout !  Elle ne veut pas en entendre parler. 

    Pour ceux qui ne voient pas où je veux en venir, je parle de Valérie Trierweiller ...

    Elle n’a ni mandat, ni mission, ni statut juridique au sein de l’Elysée, mais elle bénéficie pourtant d’une équipe payée par le contribuable. Elle jouit aussi des services qui sont mis à la disposition du président de la République. Et les montants dépensés sont au moins de l’ordre de 240.000 euros à l’année ...

    L'héritier du groupe Casino, Xavier Kemlin, en mars denier, une plainte au tribunal correctionnel de Saint-Étienne contre Valérie Trierweiler pour « détournement de fonds public ». 

    Or, et ceci est récent, nouveau et devrait déclencher un minimum d’intérêt, cette plainte a finalement été acceptée, et il semble qu’à la suite de ce dépôt, Valérie Trierweiler sera convoquée chez le juge d’instruction à la rentrée, pour qu’il décide s’il faut la mettre en examen pour détournements de fonds publics.

    Xavier Kemlin, en mars de cette année, avait pointé du doigt ce problème, en déposant une plainte au tribunal correctionnel de Saint-Étienne contre Valérie Trierweiler pour « détournement de fonds public ». Or, et ceci est récent, nouveau et devrait déclencher un minimum d’intérêt, cette plainte a finalement été acceptée, et il semble qu’à la suite de ce dépôt, Valérie Trierweiler sera convoquée chez le juge d’instruction à la rentrée, pour qu’il décide s’il faut la mettre en examen pour détournements de fonds publics.
    Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/etrange-traitement-asymetrique-petites-factures-carla-bruni-sarkozy-et-valerie-trierweiler-hashtable-808013.html#fZk61qxiJcudBLRm.99

    Fin juillet circulait un peu partout sur la toile (et sur Facebook notamment) une insistante rumeur selon laquelle l’ex-première dame est en effet accusée d’avoir financé le site de sa fondation par des fonds publics, pour un montant supérieur à 400.000 euros. Cette rumeur ne serait pas sans fondement puisqu’à son départ, on trouve la Cour des Comptes qui fait mention de la dépense au détour d’une phrase dans un de ses récents rapports sur la gestion de l’Élysée publié le 15 juillet.
    Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/etrange-traitement-asymetrique-petites-factures-carla-bruni-sarkozy-et-valerie-trierweiler-hashtable-808013.html#e5zXxAw08eIzXLfl.99

    votre commentaire
  • Le 5 août dernier, j' avais publié un article intitulé : " Création d' un comité des anciens blogueurs de RMC "

    http://oasisdepaix.eklablog.com/creation-d-un-comite-des-anciens-blogueurs-de-rmc-a94668893

    Je viens de recevoir cet e-mail que je porte à votre connaissance ...

    BLOG RMC - SUITE-

    MERCI DE VOTRE SOLIDARITE

    CONtinuons !!!!!!!!!!!!!!!!!  

    Comme indiqué à Jean (Courteligne) et à Hélène, j'ai relancé RMC en mai, sans aucune réponse, fût-elle d'une élémentaire politesse.

    Puis, faute de temps, j'ai attendu un peu, en prévenant Jean. Je n'ai pas créé de nouveau blog, et adhère à cette idée de comité de défense. RMC n'a pas été à la "hauteur". Je reviendrai vers vous à ce sujet en septembre. Cordialement, lalbatros Raymond ROBERT
    06 26 60 14 21
    Saint-Rémy-de-Provence
    contact@raymondrobert.fr
    Le 6 août 2013 à 15:47, . isa a écrit :
    Bonjour,

        Suite au mail de Jeancourteligne, je confirme mon souhait de m'inscrire au comité de défense des anciens détenteur de Blog RMC,
    Bien cordialement,
    Lara   Association Lara, l'atelier du recyclage artistique
    tel : 06 51 82 17 75
    SITE 
    Film d'animation "Margouillis"


    Raymond ROBERT
    06 26 60 14 21
    Saint-Rémy-de-Provence
    contact@raymondrobert.fr
    Agent mandataire indépendant BSK Immobilier


    2 commentaires
  • La mort d'une fillette violée et brûlée choque l'Inde

    La prise de conscience de la société indienne et le vote d'une nouvelle loi n'auront pas suffi. Mercredi 31 juillet, sept mois après la mort d'une étudiante de New Delhi à la suite d'un viol accompagné d'extrêmes brutalités, l'Inde a une nouvelle fois été confrontée à l'horreur.

    Lire la suite sur :

    http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2013/08/06/la-mort-d-une-jeune-fille-violee-et-brulee-choque-l-inde_3458095_3216.html#xtor=AL-32280515


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique