• L' allusion de Nicolas Sarkosy à la Stasi

    Nicolas Sarkozy affirme dans une tribune du Figaro de ce jour qu'avec les écoutes qui le visent, "des principes sacrés de notre République sont foulés aux pieds", et il fait allusion à la Stasi, la redoutée police politique est-allemande.

    " Aujourd'hui encore, toute personne qui me téléphone doit savoir qu'elle sera écoutée. Vous lisez bien. Ce n'est pas un extrait du merveilleux film 'La Vie des autres' sur l'Allemagne de l'Est et les activités de la Stasi. Il ne s'agit pas des agissements de tel dictateur dans le monde à l'endroit de ses opposants. Il s'agit de la France", écrit Nicolas Sarkozy. "

    Le parallèle avec la Stasi et "La Vie des autres" avait déjà été tenté le 18 mars par Bruno Le Maire sur BFMTV et RMC. Pour défendre Nicolas Sarkozy, l'ex-ministre UMP avait estimé que la formule de Benoît Hamon (PS) ne voyant "pas de problème à être écouté" si "on n'a rien à cacher", se rapprochait du "totalitarisme".

    " Vous avez vu 'La Vie des autres', ce film terrible sur les écoutes en Allemagne de l'Est ?", avait demandé l'élu normand. "La phrase de Benoît Hamon me fait penser exactement à ça. Quand un ministre de la République est capable de dire ça, on se rapproche tout simplement du totalitarisme", avait-il ajouté. "

    Sur Rue89, dans un article intitulé " Pense-bête pour Nicolas Sarkosy : voici ce qu' était la Satsi ", Pascal Riché rafraîchit la mémoire de l'ex-président sur ce qu'était la police secrète est-allemande, qui, rappelle-t-il, comptait 266.000 agents en 1989.

    Extrait :

    La Stasi emprisonnait : entre sa création en 1950 et sa dissolution en 1989, la Stasi comptait dix-sept prisons, où l'on pouvait atterrir sans autre forme de procès."

    Police politique du régime communiste est-allemand, la Staatssicherheit (Sécurité de l'Etat), avait pour activité principale la surveillance des moindres faits et gestes de la population de l'ex-RDA (République démocratique allemande).

    Le pape Benoît XVI a ainsi été espionné pendant près de 15 ans par la police secrète de l'ex-Allemagne de l'Est. La Stasi a notamment fouillé dans le passé de Joseph Ratzinger à la recherche d'éléments le liant au régime nazi. Une note datée de février 1981 indique cependant que "les documents concernant R. avant le 8.5.1945 ne sont pas disponibles".

    Même traitement pour Helmut Kohl, espionné dès les années 1970, bien avant d'être chancelier (fin 1982 à 1998) et considéré comme un homme politique conservateur. "Dans sa politique à l'égard de l'Est, il part d'une position viscéralement anti-communiste", est-il écrit dans un dossier de la Stasi de 1982.

    La Stasi avait également recueilli des informations sur la star de cinéma Romy Schneider, qui s'était engagée en faveur de la libération de prisonniers politiques en RDA, même s'il ne s'agissait pas d'une surveillance à proprement dit.

    180 kilomètres de dossiers conservés, soit 4 millions de fiches

    Les citoyens de la RDA ne pouvaient obtenir des visas pour des voyages en Occident qu'à condition d'écrire des rapports pour la Stasi.

    Environ 180 kilomètres de dossiers de la Stasi ont pu être conservés après la chute du Mur de Berlin, soit 4 millions de fiches, alors que la RDA comptait 17 millions d'habitants.

    Ses archives ne sont pas publiques mais peuvent être consultées par des chercheurs, des journalistes, ou des personnes qui y sont citées. Ainsi en 2011, 80.611 nouvelles demandes concernant les archives ont été déposées au BStU, l'office fédéral qui en a la charge.

    "La Vie des autres" met en scène l'espionnage de scènes d'intimité

     

    Quant au film "La Vie des autres", il est sorti en 2006. Prix du film allemand cette année-là, il relate comment Gerd Wiesler, un officier de la Stasi, est chargé de surveiller le dramaturge Georg Dreymann, soupçonné d'être déloyal envers le système, en 1984, alors que la Glasnost et la Perestroïka sont en préparation à Moscou.

     

    Wiesler installe sa centrale d'observation dans les combles de l'immeuble, juste au-dessus de l'appartement placé entièrement sur écoute de l'écrivain, qui file le parfait amour avec une actrice célèbre, Christa-Maria Sieland, et qui semble se sentir bien en RDA.

     Rien n'échappe à Wiesler, pas même les scènes d'intimité du couple qu'il consigne consciencieusement dans son rapport quotidien, en bon serviteur du régime communiste allemand.

    De l'espionnage bien loin du cadre des écoutes commandées par la justice dans le cadre d'une enquête pour trafic d'influence, comme c'est le cas pour Nicolas Sarkosy et son avocat Thierry Herzog. 

     

    L' allusion de Nicolas Sarkosy à la Stasi

     

    http://rue89.nouvelobs.com/2014/03/20/pense-bete-nicolas-sarkozy-voici-quetait-stasi-250853

    « A propos de la loi Godwin ...Poitiers : promenade entre deux rives ... »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 22 Mars 2014 à 07:14

    toutes ces petits guéguerre entre hommes politiques me fait sourire on se croirait presque dans une cours de récréation école primaire fait de petites vengeances mesquines, moi je ne comprends rien a la politique mais je me rend compte que de toute façon c'est nous qui payons les pots cassés, que ce soit droite comme gauche il faut qu'on débourse, ma question en ce moment est "est-ce que j'irai voter ?" Blanc me direz vous pourquoi faire ils ne comptent pas les blancs.

    bon je ne vais pas engager un débat, mais aujourd'hui j'évite les infos

    a bientôt

    lyly

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :