• L'andouille du Val d'Ajol

    C’est une petite vallée, mais un grand carrefour, aux confins de deux départements, les Vosges et la Haute-Saône, entre deux régions, Lorraine et Franche-Comté.

    Elle est à mi-chemin entre la montagne et la campagne.

    C' est le Val d’Ajol, une contrée verdoyante qui s’appuie sur les premiers contreforts du massif vosgiens.

    Situé dans les Vosges Méridionales, le bourg occupe la large vallée de la Combeauté, qui prend sa source dans la commune voisine du Girmont-Val-d' Ajol et qui est un sous-affluent de la Saöne. Outre ses 3 640 hectares de forêts, la plus vaste commune du département revendique aussi quatre-vingts lieux-dits et hameaux.

    Avec ses 73,33 km2, le Val d'Ajol est la plus vaste commune de la région Lorraine, mais ne se classe qu'à la 421e place au niveau national !

    Depuis des siècles le Val d’Ajol s’est fait connaître pour une spécialité : la fameuse andouille.

     

    Fierté de la gastronomie vosgienne, l’andouille du Val d’Ajol se reconnaît à son format (une vingtaine de centimètres de long pour moins d’une demi-dizaine de centimètres de diamètre), sa couleur rouge orangé et son aspect assez lisse. Une bague avec étiquette entoure ce produit au goût puissant.

    A base d’échine de porc et de chaudins aromatisés, l’andouille comporte aussi du gras de porc, des épices, du vin blanc. L’ensemble est poussé dans un boyau naturel et fumé au bois de hêtre.

    Dans l’assiette

    Après une immersion d’une trentaine de minutes dans un court bouillon, l’andouille ajolaise se déguste accompagnée de pommes de terre, de haricots ou de salade verte… Elle peut aussi se déguster froide, à l’apéritif (en fines rondelles), comme se faire apprécier en chausson, en feuilleté…

     

     

    Un peu d’histoire

    L’andouille du Val d’Ajol est honorée par une grande foire, haute en couleurs, issue d’une foire aux bestiaux d’origine moyenâgeuse. Depuis 1831, cette foire se déroule le troisième lundi de février. En 1965 est née la Confrérie des Taste-Andouilles et Gandoyaux du Val d’Ajol, qui s’est donnée pour mission de promouvoir la célèbre andouille locale. Cette docte et humoristique association a inauguré la "place aux Andouilles” (seule place itinérante en France) et attribue, chaque année, un prix littéraire de l’andouille (surnommé le “Goncourt de la Charcuterie”, le texte devant être rédigé sur papier sulfurisé de boucherie).

     

     

    « Tiens ! Sotchi a un nouvel anneau olympique ?JO Sotchi 2014 : Martin Fourcade pour la première médaille française »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 8 Février 2014 à 14:53

    Bonjour Annick un beau reportage de la région qui nous la fait découvrir sous toutes ses facettes !!

    Bon samedi bisous

    Rozy

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :