• L'économiste Thomas Piketty refuse la Légion d'honneur

    L'économiste français Thomas Piketty, dont l'ouvrage Le Capital au XXIe siècle connaît un retentissement international, a indiqué à l'AFP "refuser (sa) nomination" pour la Légion d'honneur, officialisée jeudi.

    "Je viens d'apprendre que j'étais proposé pour la Légion d'honneur. Je refuse cette nomination car je ne pense pas que ce soit le rôle d'un gouvernement de décider qui est honorable", a déclaré Piketty, ajoutant: "Ils feraient bien de se consacrer à la relance de la croissance en France et en Europe."

    L'ouvrage a été élu meilleur livre économique de l'année par le Financial Times.

    Qualifié d'"économiste rock-star" par le ce même quotidien, acclamé par les foules et les prix Nobel d'économie à New York, le livre de l'économiste a été numéro un des ventes sur Amazon et décrit comme le livre économique le plus important du XXIe siècle.

    L'économiste figure dans la "promotion du 1er janvier" de la Légion d'honneur, publiée au Journal Officiel, nommé au rang de chevalier, aux côtés d'un autre économiste, le Prix Nobel Jean Tirole, qui est lui fait officier.

    Piketty, un temps proche du Parti socialiste, critique régulièrement la politique menée par le président François Hollande. Il regrette, entre autres, que ce dernier ait enterré sa promesse de campagne d'une profonde réforme fiscale, dans le sens d'une plus grande progressivité de l'impôt, un projet ardemment défendu par l'économiste.

    Comme lui, de nombreuses personnalités ont dit "non merci" dans le passé.

    Léo Ferré a fustigé en chanson "ce ruban malheureux et rouge comme la honte", Georges Brassens "ce fatal insigne qui ne pardonne pas". La Légion d'honneur a beau être la plus haute distinction française, elle ne fait pas rêver tout le monde.

                            

    Chaque année, à l'annonce d'une nouvelle promotion, certains "élus" se font remarquer en refusant la distinction.

    Sur la page " Ordre national de la Légion d'honneur " de Wikipedia

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Ordre_national_de_la_L%C3%A9gion_d%27honneur ),

    le paragraphe "refus de la décoration" donne une liste longue comme le bras. Chanteurs, actrices, écrivains, hommes politiques, journalistes... Certains s'en sont estimés indignes, plusieurs ont voulu protester contre le pouvoir, d'autres s'en sont moqués ( "Ne faites pas cela cher ami, je ne veux pas avoir l'air d'une vieille cantinière", a ainsi écrit George Sand au ministre qui la lui proposait).

    La réponse de Marcel Aymé au président Vincent Auriol est restée célèbre : "Pour n'avoir plus à y revenir, pour ne plus me trouver dans le cas d'avoir à refuser d'aussi adorables faveurs, ce qui me cause nécessairement une grande peine, je les prierais qu'ils voulussent bien, leur Légion d'honneur, se la carrer dans le train comme aussi leurs plaisirs élyséens."

    « La Place Stanislas fête le 1er janvier 2015 par le brouillard ...François Hollande : des voeux et des aveux ! »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 1er Janvier 2015 à 16:19

    Cette "récompense" ...c'est du grand n'importe quoi !. Ils sont des milliers qui méritent des récompenses dans ce cas , car en regardant les récipiendaires de chaque année, il y a de quoi se rouler par terre money....

    Bonne soirée et encore meilleurs vœux pour la nouvelle année.

    Amicalement

    Robert

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :