• La flamme olympique est arrivée à Brasilia

    Arthur Nusmann débarque à Brasilia en tenant la flamme olympique

    La flamme olympique est arrivée à Brasilia mardi, première étape d'un parcours dans tout le Brésil jusqu'aux JO de Rio en août, un acte symbolique dans la capitale qui pourrait être le dernier de Dilma Rousseff en tant que présidente.

    La flamme olympique est arrivée à Brasilia

    Dorénavant, durant trois mois et à travers plus de 300 villes, la célèbre torche passera par des rituels indigènes, voguera à bord d'un canoë, fera du cheval, sera suspendue à un hélicoptère ou plus simplement portée à pied par l'un des 12.000 relayeurs, jusqu'à son arrivée le 5 août dans le mythique stade Maracana de Rio, ouvrant les premiers JO en terre sud-américaine.

    C'est Fabiana, capitaine de l'équipe du Brésil féminine de volley double championne olympique en titre, qui a été choisie pour être la première relayeuse du feu sacré de l'olympisme à Brasilia.

    Allumée en avril sur le site antique grec d'Olympie, la flamme a été remise à Mme Rousseff. "Nous traversons une période très difficile, vraiment critique de l'histoire du pays et de l'histoire de la démocratie mais le Brésil saura offrir le meilleur accueil aux athlètes et aux visiteurs étrangers", a-t-elle affirmé.

    Mais elle risque de ne pas assister ès qualités aux Jeux: elle sera mise à l'écart du pouvoir, pendant 180 jours au plus, si le Sénat le décide à la majorité simple, dans le cadre d'une procédure en destitution, ce qui est vraisemblable selon les pointages de la presse brésilienne.

    En cas de mise à l'écart provisoire et/ou définitive, elle serait remplacée par son vice-président, Michel Temer, leader du premier parti du pays, le PMDB (centre), qui faisait partie jusqu'en mars de la coalition gouvernementale. Mme Rousseff l'a traité de "traître" et le considère comme le maître d'oeuvre du "coup d'Etat" parlementaire dont elle se dit la victime.

    Dans l'Antiquité, l'arrivée de la flamme annonçait une trêve afin que les athlètes puissent se rendre au tournoi d'Olympie. Pas évident que cela se produise ainsi dans un Brésil également touché par le marasme économique, avec une récession sévère.

    La crise économico-politique a totalement éclipsé la préparation des Jeux dans le pays. Les chantiers des sites olympiques à Rio sont quasiment achevés, mais ils ont coûté la vie à 11 ouvriers.

    Une épidémie de zika, virus entraînant la malformation cérébrale de bébés quand il touche la mère enceinte, et des hausses de dengue, de H1N1 et de chikungunya, ont également assombri l'horizon olympique, même si le climat du mois d'août devrait limiter l'expansion de ces maladies.

    La torche olympique arrive dans un pays fracturé et gagné par le doute.

     

    « Avec de l' avance ...Elections en France en 2017 »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 3 Mai 2016 à 17:00

    OUF ! J'avais peur qu'y ait pas assez de gaz dans l'briquet pour tenir jusqu'au bout ! lol ! Par contre j'imagine mal l'arrivée en costard-cravate, ça fait pas tellement d'époque....

    Bisous et bonne soirée

    2
    Adrien
    Mercredi 1er Juin 2016 à 22:02

    Si je n’avais pas lu ton article, je n’aurais jamais connu le parcours de la flamme olympique. Jusqu’à quand restera-t-elle à Brasilia ? 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :