• Les Sans Bretelles est une association de lutte contre le cancer du sein, créée par 6 jeunes étudiantes de l'IUT Charlemagne à Nancy, en partenariat avec l'Institut de Cancérologie de Lorraine.

    Depuis 2013, Les Sans Bretelles organise des manifestations afin de recueillir des fonds pour lutter contre le cancer du sein. 

    Au fil des années scolaires, l'équipe de l'association évolue et cette année le flambeau a été repris par six jeunes étudiants en DUT information-communication option publicité à l’IUT Nancy-Charlemagne.

                  

    Dans le cadre d'un projet tutoré, Maryline, Lucas, Matthieu, Amélie, Romain et Eloïse ont donc décidé de reprendre l'association et d'organiser la 4e édition de l’évènement

    « Y’ a-t-il du monde au balcon ? ».

    Cette exposition qui se déroule depuis le 22 février à la MJC Lillebonne a pour but de célébrer la vie de la femme forte et belle, et non la tristesse et la maladie pour ainsi porter le message de la prévention. Durant deux semaines, des oeuvres (dessins, photos, gravures, sculptures, peintures ) d'artistes bénévoles dont le thème est la femme ont été exposées à la MJC Lillebonne.

    https://www.facebook.com/LesSansBretelles/?fref=ts

    Nancy : "Y’ a-t-il du monde au balcon ? ", par les " Sans Bretelles " ....

    Ce vendredi 4 mars à partir de 19h, en guise de soirée de clôture, une vente aux enchères est organisée afin de récolter le plus de fonds possible en faveur de l’Institut de Cancérologie de Lorraine, de l'argent qui servira à améliorer le confort des patients. Une récolte de fonds qui se poursuit après ce vendredi 4 mars par l'intermédiaire d'Alvarum, un site de financement participatif, l'objectif de l'association étant d'atteindre 1000 euros.

    Pour contribuer, cliquez sur le lien suivant : 

    www.alvarum.com/lessansbretelleslessansbretelles


    1 commentaire
  • En allant chercher le pain, j' ai vu une publicité originale ...

    Un support décalé pour l' Université de Lorraine

     

    Le pain, une nourriture terrestre et une nourriture intellectuelle ?

    Et hop, une baguette achetée : voilà pour la nourriture terrestre !

    15 millions de Français rentrent chaque jour dans une boulangerie. Et 66 % mettent le pain emballé sur la table ...

    Quant à la nourriture intellectuelle, si elle n’est pas dans la mie de pain ni la croûte, le sachet en papier vous indique le chemin à suivre : les portes ouvertes de l’Université de Lorraine.

    80 000 étuis en papier ont ainsi été diffusés via les boulangers (qui en profitent gratuitement) dont 50 000 sur la cité ducale, 20 000 sur Metz, 10 000 sur Épinal… Mais ce n’est pas tout : 112 000 serviettes en papier ont été distribuées dans les services de restauration des lycées.

    De quoi mettre en appétit les futurs étudiants pour ces portes ouvertes !


    1 commentaire
  • ... suite à un projet de la SNCF !

    Du bleu, du blanc, du rouge, des lettres géantes… Les tags s’étirent sur 300 mètres de long ! Et sur plusieurs mètres de haut. L’entrée ferroviaire de la gare de Nancy relève-t-elle du street-art ? Pas sûr !

    Si vous voulez en savoir plus :

    http://fragmentdetags.net/2015/07/25/na-dkg-lpc-les-parias-ok-horus-spam-graffiti-nancy/

    Ce n’est, en tout cas, pas la vision de la SNCF qui tente bien de sabler régulièrement les murs qui encadrent les voies ferrées pour leur rendre leur virginité. Mais c’est sans compter sur des taggers ravis de trouver de nouvelles « pages blanches » pour s’exprimer.

    Du coup la SNCF a pris contact avec le maire de Nancy, Laurent Hénart, qui a fait, auprès de l’entreprise ferroviaire, la promotion d’une démarche assez insolite menée par la Direction des Parcs et Jardins.

    Celle-ci a créé une zone expérimentale de végétalisation des murs, là où elle siège, rue des Tiercelins.

    Un sacré chantier en perspective ...

    Tout savoir sur :

    http://www.estrepublicain.fr/edition-de-nancy-ville/2016/02/25/nancy-les-vegetaux-font-le-mur


    votre commentaire
  • Le constat est accablant :

    « On traverse la place Carnot avec le désir de s’enfuir ! Il faut faire quelque chose pour cette place. La restitution du patrimoine disparu est une bonne solution », assure Françoise Hervé, adjointe au maire de Nancy chargée du patrimoine.

    L’élue englobe le cours Léopold dans sa réflexion. « Cet espace, né de la destruction des anciens bastions de la vieille ville, en 1782, était jusqu’à quelques décennies encore, jalonné par plusieurs monuments », rappelle l’élue.

    Une fontaine baptisée château d’eau a été installée au milieu de la place Carnot en 1830, puis magnifiquement refaite et complétée avec des ornements en 1879.

    Elle a été enlevée, pour cause de vétusté, dans les années 1950.

    Un jet d’eau a été mis à la place, mais il fonctionnait mal.

    Le bassin a été comblé il y a une vingtaine d’années. « Beaucoup de Nancéiens se souviennent de la première fontaine. Beaucoup la verraient bien reconstituée. C’est une chose à étudier », confie Françoise Hervé.

    Beaucoup de Nancéiens se souviennent de la première fontaine. Beaucoup la verraient bien reconstituée. C’est une chose à étudier », confie Françoise Hervé.

    Pas sûr que tout le monde apprécie l’idée à la mairie de Nancy. L’installation d’une grande fontaine poserait problème, pour le stationnement des manèges de la fête foraine, ou pour l’organisation de certaines manifestations.

    Nancy : fontaine ou non, place Carnot ?

    Par exemple, voici le Rio Rapido qui est situé à la Foire attractive de Nancy.

    Il faut savoir que c' est la deuxième plus grande fête foraine de France après la foire du Trône de Paris.

    Alors ????

    Affaire à suivre ...


    1 commentaire
  • ... c' est possible !

    La Pluie

    Hélène Hélène

    J’aime écouter chanter la pluie,
    Sur les toits bleus, sur les toits gris.
    J’aime écouter sonner la pluie,
    Horloge liquide du temps qui fuit.

    Elle réveille la fleur endormie,
    Qui reprend grâce, qui reprend vie.
    Elle ranime la source tarie,
    Qui fredonne un morceau de ...

    Pour lire la suite de ce poème, rendez vous sur :

    http://stan.smart-trip.fr/

    Depuis le 25 janvier à Nancy, il est désormais possible le temps de son voyage sur le réseau Stan de s'occuper avec un peu de lecture ...

    Nancy : voyager sur le réseau Stan en lisant ...

    Le réseau Stan a lancé un nouveau service de lecture qui permet aux usagers de profiter d'un peu de lecture pendant le trajet plutôt que de rester "hypnotisé" par sa musique ou son jeu vidéo sur mobile. 

    Baptisée "Stan.smart-trip", cette innovation sur le réseau Stan permet aux voyageurs d'avoir accès à un catalogue de 2 000 histoires, enrichi chaque semaine par des nouveautés et adaptés à leurs temps de trajet. Mais pas que, il est possible de s'en servir également pendant le temps d'attente du bus, du tram, ou dans une salle d'attente... Différents genres littéraires sont référencés sur le site mobile, de l'humour au policier en passant par le fantastique et la jeunesse. Il y en a pour tous et pour tous les goûts. Le service est gratuit et très facile d'accès grâce à son mobile connexté à internet. L'utilisateur doit simplement se connecter sur le site depuis son smartphone (ou tablette connectée) ou en flashant le QR code présent un peu partout sur le réseau Stan. Ensuite il n'a plus qu'à définir son temps de transport (ou d'attente) et choisir son genre. 

    Ce service est issu d'un partenariat entre Transdev et la Maison d'édition Short Edition, éditeur communautaire de littérature courte et de nouveaux talents, qui sélectionne les auteurs et les histoires publiées. Après une semaine de fonctionnement, le réseau Stan indique que 2 100 histoires ont été lues avec un temps moyen de lecture de 3 min 40.

    Source :

    http://loractu.fr/nancy/12308-a-nancy-2-000-histoires-proposees-gratuitement-aux-passagers-des-transports.html


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique