• Regardez comme c’est beau du Longwy !

    C’est quand même quelque chose le patrimoine artistique d’un pays, d' une région, non ?

    Mais voilà ...  ça ne se vend plus !

    Fondée en 1798, la faïencerie historique des Emaux de Longwy (Meurthe-et-Moselle) cherche un repreneur pour éviter la faillite. Réputés au temps du japonisme puis de l'Art déco, avant de tomber en désuétude, les précieux émaux, des faïences chatoyantes uniques en leur genre, peinent aujourd'hui à séduire une nouvelle clientèle.

    Regardez comme c’est beau du Longwy !

    La faïencerie souffre de l'hémorragie des boutiques d'arts de la table en France, en raison du déclin des listes de mariage, de la crise économique et de la concurrence du commerce en ligne. L'entreprise a tenté de redresser la barre en augmentant ses boutiques en régie propre, comme à Paris, et en se tournant davantage vers l'export, notamment vers les pays émergents. Mais les ventes à l'étranger ne concernent actuellement que 10 % de la production.

    Une reprise serait la seule solution, selon Arnold Kostka, dont la famille est à la tête de la société depuis 1991 et qui emploie actuellement une petite quarantaine de salariés à Longwy. « On est un peu obligé d'en arriver là » pour éviter un dépôt de bilan et une « casse sociale », explique-t-il.

    Depuis trois ans M. Kostka tentait de récolter 1 million d'euros auprès de différents acteurs publics pour honorer des dettes bancaires. Mais les financements sont arrivés « au compte-gouttes », et aujourd'hui il manque toujours 420 000 euros, une partie des soutiens ayant fait défaut. « La solution la plus propre était de chercher un acheteur qui ait les moyens de solder ces dettes et de repartir avec un peu d'argent à investir », a ajouté M. Kostka.

    Des négociations exclusives sont menées depuis l'automne dernier avec un repreneur potentiel français, soutenu par un fonds d'investissement spécialisé, a-t-il précisé. M. Kostka espère finaliser la vente au premier trimestre 2015. Une reprise est possible sans licenciement, selon le chef d'entreprise. Il en veut pour preuve la hausse de 8 % du chiffre d'affaires au premier semestre de l'exercice décalé 2014-2015 de l'entreprise.

    Regardez comme c’est beau du Longwy !


    3 commentaires
  • Apéritif : bière et bretzels

    Mon dernier déjeuner lorrain avant mon départ ...

    Plat principal : choucroute garnie

    Mon dernier déjeuner lorrain avant mon départ ...

    Fromage : munster géromé

    Mon dernier déjeuner lorrain avant mon départ ...

    Une petite douceur : clafoutis aux cerises

    Mon dernier déjeuner lorrain avant mon départ ...

    Tout à l' heure, kouglof avec le café

    Mon dernier déjeuner lorrain avant mon départ ...

    Qui en veut ?

    Mon dernier déjeuner lorrain avant mon départ ...


    2 commentaires
  • SOS humain Place Stanislas à Nancy ...

    Les responsables d’auto-écoles ont manifesté, en Lorraine, ce 9 février 2015 contre le projet de loi Macron et contre la déréglementation de leur profession. Une opération escargot avait été programmée dans la matinée en le péage de Gye et la Place Stanislas à Nancy.

    Suite sur :

    http://france3-regions.francetvinfo.fr/lorraine/2015/02/09/manifestation-des-auto-ecoles-en-lorraine-du-peage-de-gye-la-place-stanislas-651507.html

    SOS humain Place Stanislas à Nancy ...


    votre commentaire
  •  

    Vandières, Vandières ... tout le monde descend  !

    Les Lorrains sont appelés à voter, aujourd' hui, dans le cadre d'une consultation sur la construction d'une nouvelle gare TGV d'interconnexion, à l'initiative du Conseil régional qui espère une participation d'au moins "10 à 15%".
     
    2 305 bureaux de vote ouvriront de 8h à 18h dans les quelque 2 335 communes lorraines. Soit 1 670 000 électeurs appelés à se prononcer sur la proposition de la Région de requalifier la gare de Louvigny en gare de fret TGV afin d’ouvrir la voie à l’édification de la gare d’interconnexion TGV-TER à Vandières.

    Vandières, Vandières ... tout le monde descend  !

    La question posée aux citoyens lorrains est la suivante : « La gare d’interconnexion TGV-TER de Vandières, dont la construction a été reconnue d’utilité publique en 2011 par décret, peut être réalisée sans être supportée par une contribution nouvelle des collectivités publiques. Compte tenu de cette possibilité sur le plan financier, pensez-vous que le conseil régional puisse s’engager dans sa réalisation et dans la transformation de Louvigny en gare de fret TGV ? »

    La nouvelle gare serait construite à Vandières (Meurthe-et-Moselle), à 20 km de la gare TGV déjà existante de Louvigny (Moselle). Mais cette dernière n'est accessible que par la route alors que la nouvelle serait reliée au TER.
     
    Le projet de Vandières est notamment soutenu par le Conseil régional ainsi que les élus PS, PCF et EELV de la région, et a déjà fait l'objet d'une déclaration d'utilité publique depuis 2011.
     
    Bataille de chiffres sur le coût de la gare
     
    "Pensez-vous que le Conseil Régional de Lorraine puisse s'engager dans la réalisation d'une nouvelle gare TGV à Vandières et dans la transformation de Louvigny en gare de Fret TGV?", est-il demandé aux 1,67 million d'électeurs lorrains consultés dimanche.
     
    Cette consultation est inédite à l'échelle d'une région. Elle vise à "compenser les dérives de la politique politicienne", selon son initiateur, le président PS de la Région, Jean-Pierre Masseret. A l'inverse d'un référendum, elle n'a pas force exécutoire, mais le président de la Région a admis que quel que soit le résultat, "le plus simple" sera de le "respecter".
     
    Les pro-Vandières soulignent que le coût officiel de la nouvelle gare, 120 millions d'euros, sera assuré sans taxe nouvelle et sans emprunt. En octobre, l'Etat a autorisé son financement par une part de la taxe sur les carburants (TICPE) en Lorraine, une ressource qui ne peut être affectée en dehors de cette région.
     
    Mais les anti-Vandières affirment que la facture globale devrait être plus salée: de 200 à 350 millions d'euros selon leurs estimations, en intégrant les aménagements routiers pour la future gare et la reconversion de Louvigny en gare fret à grande vitesse, solution dont ils doutent aussi de la viabilité.
     

    Vandières, Vandières ... tout le monde descend  !

     
    Les bureaux de vote sont ouverts jusqu'à 18H00 dimanche. Les premières estimations de la consultation sont attendues dimanche soir, avant des résultats définitifs le 6 février.
     
    Quelques chiffres ...

    Verdun

    13 bureaux de vote ont été ouverts pour l'occasion

    à 9h: 0.44% soit 53 votants

    à 10h: 0.96% soit 115 votants

    à 11h: 1.77% soit 213 votants

    Bar-le-Duc :

    Le taux de participation est extrêmement faible. A 11 h, il s’établit à 1,14 %, soit un dixième de ce qui est enregistré en temps normal à la même heure lors d’un autre scrutin.

    A 12h : 2,25 % soit 237 votants sur 10547

    Commercy :

    Taux de participation à Commercy à 12h :  environ 5,5 %

    Nancy :

    à 10h00 : le taux de participation était de 0,55%

    à 11h: le taux de participation était de 1%
     

    Vandières, Vandières ... tout le monde descend  !


    1 commentaire
  • La neige tombe aussi au Luxembourg, où la circulation est déconseillée selon la police. Les perturbations sont importantes sur le réseau secondaire et autoroutier entre la Moselle et la frontière luxembourgeoise. Le retour du travail pour les milliers de frontaliers s’annonce difficile.

    L’A31 à l’arrêt complet entre Thionville et Luxembourg. Le trafic entre la Moselle et le Luxembourg dans les deux sens est à l’arrêt sur plusieurs kilomètres notamment au niveau de la frontière à cause d’importantes chutes de neige, selon plusieurs témoins. Le trafic dans les deux sens devrait être fortement perturbé dans les deux sens.

    Les autoroutes et les routes départementales perturbées. Sur le réseau autoroutier et secondaire, la neige continue de perturber la circulation. Selon Bison Futé, sur l'A31 de la frontière luxembourgeoise à la bifurcation avec l'A30, la circulation est difficile. Sur l'A30 de Hayange à la RN52, sur la RN52 de l'A30 à la frontière Belge et entreMarange-Silvange (A4) et Fameck (A30) les conditions sont délicates, selon la même source.

    Le trafic des bus SNCF suspendu.Suite aux fortes chutes de neige en cours sur la région Nord Lorrain, le trafic par autocar est fortement perturbé voir interrompu sur certaines lignes (Axe Longwy - Metz, Longwy - Longuyon, Longwy - Montmédy) jusqu'à nouvel avis.A noter qu'aucune prise en charge par moyen routier ne sera effectuée, selon la SNCF.

    Les bus de Thionville très perturbés, des lignes à l’arrêt. Dans l’agglomération de Thionville (Moselle), le réseau de transports est particulièrement perturbé, selon Citéline. Ainsi à 13H30, de nombreux bus ne circulaient pas à Thionville et dans les communes voisines. Les lignes 1 et 2 circulent de Thionville à Knutange Place des fêtes, les lignes 6, 7, 31, 32, 53, 56, 57, 61, 323, 90, 91, 92 et 95 ne circulent pas.

    La L10 circule normalement mais effectue son terminus à Cité Soetrich, la L12 : Circule mais ne dessert pas Veymerange et Elange Cité, la L14 circule mais effectue son terminus à Kanfen Gymnase. Les services scolaires G (Hurlevent / Konacker) ne circulent pas. Les services privés M 11, M32 et M34 ne circulent pas.«Toutes les autres lignes circulent selon un itinéraire normal tout en prenant en compte les conditions de circulation difficiles impliquant des retards», selon l’exploitant du réseau de bus de l’agglomération de Thionville.

    La circulation entre la France et le Luxembourg difficile

    Les transports scolaires maintenus dans la Meuse. Le département a assuré quer les bus scolaires circulent ce vendredi soir pour permettre aux élèves de regagner leur domicile, alors qu’au moins 15 centimètres de neige sont déjà tombés.

    Des bus en retard à Luxembourg-ville, des arrêts non assurés. Selon la ville de Luxembourg, sur la Ligne 5 : les arrêts « Knupp », « Tommys Bruch », « Bichelchen », « Van der Meulen », « Jean Engling », « Parc de l’Europe », « Anatole France », « Izegerknupp » et « Kaltreis » ne sont pas desservis (dans les deux directions).

     Sur la Ligne 6 : les arrêts « Anatol France », « Izegerknupp » et « Kaltreis » ne sont pas desservis (dans les deux directions). La Ligne 12 : Les arrêts « Conservatoire », « Bleuets », « Paqurettes », « Marguerittes » et « Muguets » ne sont pas desservis (dans les deux directions).  

     Pour la Ligne 18 : l’arrêt « Albert Borschette » n’est pas desservi (dans les deux directions) / La ligne 18 a son terminus à « Kockelscheier Camping », resp. « Camping »Enfin, la Ligne 25 : les arrêts « Knupp », « Tommys Bruch », « Bichelchen » ne sont pas desservis (dans les deux directions).

    Source : http://www.loractu.fr/thionville/9194-neige-l-a31-en-partie-a-l-arret-entre-le-luxembourg-et-thionville.html


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique