• La Saint-Valentin, ce rituel qui finit par lasser !

    La Saint-Valentin n'est plus ce qu'elle était. Dans les années 60, la télévision, encore en noir et blanc, célèbre la fête des amoureux à grand renfort de colombes et de tourtereaux. On roucoule, on s'embrasse et on sourit face à la caméra en élisant le couple de l'année parmi une foule de jeunes gens endimanchés. Cinquante ans plus tard, les sourires se font nettement plus grinçants. Et les amoureux bien moins transis. Le 14 février est devenu pour certains : ringard, bien trop fleur-bleue et surtout mercantile. 

    Entre temps, le pélerinage des jeunes couples dans le petit bourg de Saint-Valentin (Indre) a périclité. Adieu la procession en musique et la bénédiction par le curé du village. Dans les années 1980, s'en est fini de l'insouciance. Pour la Saint-Valentin 1987, un distributeur de préservatifs est inauguré sur le campus de l'université de Grenoble (Isère). La fête des amoureux se célèbre avec gravité sur fond de lutte contre le sida et d'amour protégé.

    En 1990, la Saint-Valentin tombe un mercredi, jour de conseil des ministres. Sur le perron de l'Elysée, on s'intéresse donc à la vie privée des politiques. Mais ils éludent la question d'un trait d'humour. Six ans plus tard, on s'embrasse par téléphone. Il est portable. Un fabriquant en met gracieusement à disposition des passants sur les Champs-Elysées. La Saint-Valentin ne serait-elle plus qu'une fête commerciale ? Les anti-Saint-Valentin des années 2000 l'assurent et ne veulent plus la fêter. Car "l'amour, c'est tous les jours !", conclut une jeune femme.

    Une vidéo à voir : 

    Et a-t-on, vraiment besoin du 14 février, pour fêter notre amour ?

    « Montage pour la Saint ValentinLa région est en alerte orange en raison de forts vents atttendus ... »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :