• La vaccination contre la grippe prolongée ...

    ... en raison de la progression de l'épidémie

    Face à la forte progression de l’épidémie, le ministère de la Santé et l'Assurance Maladie ont annoncé ce samedi que la campagne de vaccination serait prolongée:  «La grippe étant actuellement en phase ascendante en France, il est encore temps de se vacciner», indiquent-ils dans un communiqué, précisant que les bons de prise en charge du vaccin antigrippal seront valides jusqu'au 28 février.

    Doublement des cas vus en consultation

    L'Institut de veille sanitaire (InVS) a annoncé mercredi que l'épidémie de grippe était désormais «confirmée», le seuil épidémique ayant été franchi la semaine dernière pour la seconde semaine consécutive.

    L'institut se fonde sur les données fournies par le réseau de surveillance Sentinelles-Inserm qui souligne que le nombre de nouveaux cas vus en consultation a doublé en l'espace d'une semaine et devrait continuer à augmenter.

    Selon Sentinelles, le nombre des cas a été estimé à 470 pour 100.000 habitants la semaine dernière, très au dessus du seuil épidémique (177 cas pour 100.000 habitants).

    Deux choses m' interpellent ...

    - Le délai d'efficacité du vaccin

    En effet, ne quinzaine de jours est nécessaire afin que la protection du vaccin soit efficace. Il est indispensable de se faire vacciner avant l'apparition des premiers cas.

    - «Bien que le vaccin soit probablement moins efficace cette année * contre cette souche, le bénéfice global de la vaccination n'est pas remis en question» indique le ministère de la Santé. ?????

    * Selon les autorités sanitaires américaines, le vaccin contre la grippe offre, cette année, une protection de seulement 23% chez les personnes de tout âge.

    La baisse d'efficacité du vaccin s'explique probablement par une mutation d'une partie de la souche dominante cette saison (H3N2), qui est aussi plus virulente. Cette mutation est survenue après que le vaccin a été produit. Et il s'avère effectivement que les deux tiers des virus H3N2 analysés cette saison sont différents des souches utilisées dans le vaccin.

    La protection réduite du vaccin nécessite, cette année, de recourir préventivement à des antiviraux (Tamiflu, etc.) pour minimiser les symptômes.

    Pas encourageant ... D' ailleurs, en novembre dernier, quand je suis allée à l' hôpital, j' ai dit que je ne m' étais pas fait vacciner et ils n' ont rien fait alors que je suis dans la catégorie des gens à risques !!!

    « Équipe du Qatar de handball masculinEn 2015, quel est le plat préféré des Français ? »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :