• Le bras d’honneur, du Zapping, à Canal +

    Le bras d’honneur, du Zapping, à Canal +

    Qu’on soit ou non abonné à Canal +, on a tous vu des images du Zapping, des images folles, des images dures, de grands fous rires. Mais voilà, toute bonne chose a une fin et la fin du Zapping est plutôt triste. Enlevé dès la prochaine saison de la programmation de la chaîne cryptée (à la manière d’un dictateur qui se débarrasserait d’une aiguille dans son pied), le Zapping rejoint le fabuleux club des 27. Sur volonté du dieu Bolloré (ce plein pouvoir de Canal + qui a fait comme autres victimes Les Guignols et Le Petit Journal), le Zapping voyait donc son ultime diffusion, ce samedi 2 juillet.

    Le bras d’honneur, du Zapping, à Canal +

    Surfant sur une actualité forte en foot (entre la défaite belge et les fous espoirs islandais), le Zapping a fait comme d’habitude. Pas vraiment de séquences fortes (si ce n’est peut-être l’émotion du président de Danone qui confie en conférence de presse aller dormir régulièrement dans les bidonvilles) jusqu’à 4min34 quand la valse des adieux commence, retentissante, hilarante mais aussi un brin coup de poing et provocatrice. Le Zapping y a confié quelques séquences d’Itélé, la petite sœur appartenant également à Vincent Bolloré et plongée dans l’incertitude la plus totale.

    De baroud en bras d’honneur insidieux

    On y voit ainsi l’ancien candidat de La Nouvelle Star reprendre le Voilà c’est fini d’Aubert. Et tout s’enchaîne, la «fin des JT’s sur Canal +», une correspondante à Washington qui espère que l’info «made in Itélé et Canal +» continuera, les adieux de Bruce Toussaint («Chers collègues […] je vous soutiens à 100% dans vos futurs combats. Merci pour tout, Itélé, c’était bien, c’était chouette et à ciao Canal.»). Jusqu’ici, on solde les comptes sans grosse pique.

    Puis arrive cette image d’une maison qui s’effondre dans un précipice. Le commentaire est sans équivoque: «La maison était en équilibre instable depuis de longues heures, un photographe japonais a pu assister à la chute impressionnante de l’édifice.» Puis c’est la naïveté de l’émission Des chiffres et des lettres qui est convertie en acide lorsqu’une candidate forme le mot «parias». On sent toute la rancœur de l’équipe du Zapping. Avant qu’une candidate de N’oubliez pas les paroles reprenne «Tout, tout est fini entre nous» de Lara Fabian. Laurence Boccolini console une candidate, «Faut pas pleurer», et ce dernier Zapping se referme sur un bon reggae. «No need to worry». Qu’est-ce qu’elle nous aura fait du bien cette séquence!

    « Toutes sont des crèmes brulées ...EURO 2016 : c'est le grand jour, France - Islande ... »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    mireille du sablon
    Dimanche 3 Juillet 2016 à 19:50

    C'est désolant!

    Bises de Mireille du Sablon

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :