• Le chat et l’oiseau de Jacques Prévert

    Un village écoute désolé 
    Le chant d'un oiseau blessé 
    C'est le seul oiseau du village 
    Et c'est le seul chat du village 
    Qui l'a à moitié dévoré 
    Et l'oiseau cesse de chanter 
    Le chat cesse de ronronner 
    Et de se lécher le museau 
    Et le village fait à l'oiseau 
    De merveilleuses funérailles 
    Et le chat qui est invité 
    Marche derrière le petit cercueil de paille 
    Où l'oiseau mort est allongé 
    Porté par une petite fille 
    Qui n'arrête pas de pleurer 
    Si j'avais su que cela te fasse tant de peine 
    Lui dit le chat 
    Je l'aurais mangé tout entier 
    Et puis je t'aurais raconté 
    Que je l'avais vu s'envoler 
    S'envoler jusqu'au bout du monde 
    Là-bas où c'est tellement loin 
    Que jamais on en revient 
    Tu aurais eu moins de chagrin 
    Simplement de la tristesse et des regrets

    « Les niveaux d’alerte du Plan national caniculeLa cantine des grands, restaurant thématique de Nancy ... »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 1er Juin 2013 à 15:30

    Un poème à la fois triste mais plein de raison ... la loi de la nature, qui réjouit les uns et attriste les autres ... Merci beaucoup de ton commentaire chez moi, il m'a fait grand plaisir. Ma Pépita ne mange pas d'oiseaux ! elle les regarde du balcon, ils la narguent les vilains, à quelques centimètres d'elle sur leurs branches ! ils savent qu'un filet les séparent ... Et vives les croquettes !

    J'ai aimé te lire ... c'est très beau et bien écrit.

    A bientôt et gros bisous

    Anniclick

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :