• Loi Macron : le gouvernement pourrait passer en force !

    C’est le grand jour pour la loi Macron. Après plus de 190 heures de discussions, le projet de loi parviendra-t-il à être adopté ce mardi en première lecture ? Le texte de quelque 200 articles « pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques », emblématique de la ligne réformatrice affichée par l’exécutif, doit passer le cap du vote solennel vers 17 heures.
    Mais le vote n'est pas acquis. Loin de là. Résultat  : "Toutes les options sont ouvertes" quant à l'usage éventuel de l'article 49-3 de la Constitution _ qui permet au gouvernement de se passer du vote des parlementaires_ pour faire adopter ce texte, même si "le gouvernement privilégie toujours un vote de responsabilité et de conviction", a affirmé mardi l'entourage de Manuel Valls. Un Conseil des ministres exceptionnel consacré à ce sujet va être réuni, a-t-on appris de source gouvernementale.
    C’est le grand jour pour la loi Macron. Après plus de 190 heures de discussions, le projet de loi parviendra-t-il à être adopté ce mardi en première lecture ? Le texte de quelque 200 articles « pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques », emblématique de la ligne réformatrice affichée par l’exécutif, doit passer le cap du vote solennel vers 17 heures.
    Lire aussi

    Mais le vote n'est pas acquis. Loin de là !

    Résultat  : "Toutes les options sont ouvertes" quant à l'usage éventuel de l'article 49-3 de la Constitution _ qui permet au gouvernement de se passer du vote des parlementaires_ pour faire adopter ce texte, même si "le gouvernement privilégie toujours un vote de responsabilité et de conviction", a affirmé mardi l'entourage de Manuel Valls. Un Conseil des ministres exceptionnel consacré à ce sujet va être réuni, a-t-on appris de source gouvernementale.

    Un peu plus tôt, le Premier ministre avait fait part de ses inquiétudes aux députés PS - lors de la réunion de groupe à huis clos - leur déclarant ce mardi : "Je ne dramatise pas, au moment où je parle le texte ne passe pas. Ce serait un affaiblissement considérable", rapporte l’AFP citant des parlementaires de la majorité. Une manière de mobiliser et souder ses troupes ou le signe d'une réelle crainte ?

    « Mardi Gras : botteraux ou tourtisseaux ?Retraites complémentaires : compte à rebours pour éviter la faillite ... »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :