• Meeting de Sarkozy : Lambersart, cette ville «populaire» ou «cossue», vue de Paris

    Nicolas Sarkozy, avant de devenir, s’il est élu, président de l’UMP, peut d’ores et déjà se targuer d’un titre : celui de meilleur ambassadeur de la ville de Lambersart. Du jour au lendemain, la commune de son « ami » et député-maire Marc-Philippe Daubresse est apparue sur les écrans radars de l’ensemble de la presse nationale.

    Cet effet « Burger King », comme le qualifie non sans venin nos confrères de Marianne, se double d’un savoureux florilège de qualificatifs associés à cette ville, terre d’accueil de l’ancien président pour son premier meeting de reconquête du parti, ce soir à 18h30. Mais, entre « populaire » et « cossue », difficile de comprendre à quoi ressemble Lambersart, vue de la capitale. Revue de presse.

    Honneur à France 3 qui, sur son site régional, rappelle que Lambersart peut se définir comme une « ville tranquille et cossue de la banlieue lilloise (elle fait partie des 20 communes de France qui comptent le plus grand nombre de foyers assujettis à l’ISF) » qui va « se retrouver (...) dans l’œil du cyclone médiatique ».

    « L’histoire retiendra... »

    Le Huffington Post, de son côté, fait entrer Lambersart dans la grande fresque de la Politique. « L’histoire retiendra que c’est dans cette petite ville de la banlieue riche de Lille que Nicolas Sarkozy a tenu, jeudi 25 septembre, son premier meeting après son retour à la vie politique. » Pas sûr que tout le monde ait déjà retenu que « c’est à Lambersart que l’on a organisé en 2001 le meeting de l’Union en mouvement, qui avait signé l'arrêt de mort du RPR avant de créer l’UMP », comme le rappelle au JDD Marc-Philippe Daubresse.

    « Une ville bourgeoise avec ses quartiers et ses colères »

    Rue89 est l’un des seuls médias à avoir pris le temps de se pencher sur Lambersart, cette « ville du centre qui résiste au FN ». « Une ville bourgeoise avec ses quartiers et ses colères ; une ville où des progrès ont été faits », note le journaliste envoyé spécial. À juste titre, il rappelle que « Lambersart, pourtant, ne correspond pas à l’image de la ville nordiste exsangue, baignant dans un lepénisme de colère. Au nord-ouest de Lille, derrière la citadelle, la commune soigne sa réputation de bourgeoise, à côté de Lomme, une banlieue plus ouvrière ».

    Quel symbole tirer alors de cette commune ? « On penserait à cette avenue de l’Hippodrome et à ses villas Art déco, aux platanes en automne, à La Petite auberge et à ses nappes blanches, aux 6% du candidat socialiste à la mairie, aux 26 années de règne presque ininterrompu de Marc-Philippe Daubresse – centriste de l’UMP – autour d’un programme dont le principal pilier est la tranquillité. Une gestion qui s’apparente tellement à l’expression bon père de famille, qu’elle est menée avec sa compagne, Brigitte Astruc, adjointe à la mairie. »

    « Bourgeoise », « cossue »... Il n’y a guère que Karim Rissouli, de Canal+, pour se dissocier de la troupe. Dans sa chronique au Grand Journal du 19 septembre, Lambersart devient une « ville populaire ». Pour l’UMP certes !

    Source : http://www.lavoixdunord.fr/region/meeting-de-sarkozy-lambersart-cette-ville-populaire-ia22b49742n2398500

    « LE "TUB" DE L'ETE DU HIT 7 MUSICRepirez, c' est la fête du soufle ! »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 25 Septembre 2014 à 23:29

    Une bien belle ville pour un si grand malheur........

    2
    Vendredi 26 Septembre 2014 à 08:27

    Bonjour Annick passe un très bon vendredi ainsi qu'un très bon weekend.  Je te dit a lundi je pause le weekend. Bisette.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :