• Mondiaux d' athlétisme : comment les Françaises ont été disqualifiées...

    La manière dont les Françaises ont été disqualifiées dimanche aux Mondiaux, après leur relais 4x100m, est aussi savoureuse que complexe: dans un premier temps, les Britanniques (quatrièmes à l'issue de la course) sont bel et bien venus au bureau de l'IAAF dans l'intention de porter une réclamation.

    Mais quelques instants plus tard, ils apprennent l'élimination de leur relais masculin sur 4x100m. C'est alors que l'équipe de Grande-Bretagne aurait eu une réaction pour le moins inappropriée, en saccageant le lieu de colère. Ils pourraient d'ailleurs être sanctionnés... Pris dans la folie de l'instant, ils décident alors de se concentrer uniquement sur le réconfort de leurs hommes et... ne posent finalement aucune réclamation officielle concernant les filles.

    Sauf que, la procédure étant à peu près lancée malgré tout, le juge-arbitre russe de l'IAAF s'est quand même vu apporter des images supplémentaires (ça n'aurait pas été le cas si les Britanniques n'avaient pas lancé le processus). La première n'apportait pas grand-chose, la seconde était en revanche sans équivoque à propos du passage entre Ayodelé Ikuesan et Myriam Soumaré. La faute étant trop importante, et pas seulement minime, le juge-arbitre a alors décidé de disqualifier les Françaises au nom de l'équité sportive. Car podium passé ou pas, il n'y a aucun délai quant à la décision d'un juge-arbitre... Et les Britanniques ne sont donc pas officiellement responsables du malheur des Bleues.

    Par Thomas Siniecki, à Moscou

    Source : http://www.sports.fr/athletisme/scans/comment-les-francaises-ont-ete-disqualifiees-681791/

    « Teddy Tamgho, champion du monde du triple sautBudget, retraites, chômage : Hollande ... réponses pour fin août ! »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :