• Poitou : Arçais, sélectionnée pour « Le Village préféré des Français »

     

    Arçais catapulté dans la cour des grands ! La fraîchement labellisée Petite cité de caractère, en janvier dernier, a été sélectionnée pour concourir dans « Le Village préféré des Français », l'émission de Stéphane Bern, diffusée en juin prochain sur France 2. Le village maraîchin représentera la région Poitou-Charentes en compétition avec vingt-et-un autres beaux sites de France. L'une des perles du Marais poitevin, avec sa richesse patrimoniale et naturelle intacte, Arçais ne manque pas d'atouts afin de briguer les suffrages du public – c'est le jeu –, les votes étant ouverts jusqu'au 22 mai prochain.

    « La production de l'émission a été extrêmement discrète sur les critères de choix des villages », explique Thierry Hospital, directeur de l'office de tourisme Niort-Marais poitevin. Informée début avril, la commune a vu débarquer dès la semaine dernière les équipes pour deux journées de tournage.

    Classé en aire de mise en valeur de l’architecture et du patrimoine, le Grand Port d'Arçais, où se déroule la Féerie Batelière en août, est, du Moyen Age au début du XXème siècle, un des principaux lieux d’échanges entre la plaine et la vallée de la Sèvre Niortaise. Sa cale pavée est aménagée dans le coude d’une conche et une grue en bois rappelle que jadis les troncs de peupliers, acheminés par voie d’eau, étaient hissés sur la berge. En bordure du port fluvial se dresse un logis bâti et agrandi au XIXème siècle (demeure privée visible de la rue). Son premier propriétaire est à l’origine de l’implantation du premier peuplier dans le Marais Poitevin. Les onze magasins du rez-de-chaussée étaient utilisés pour le stockage des marchandises (vins, bois, poissons) en transit vers Niort et Marans, puis loués jusque vers 1960 aux cultivateurs qui y entreposaient leur matériel nécessaire à l’exploitation du marais. Dans son prolongement, s’alignent le long du chemin de halage de la Garenne d’anciennes fermes à double accès donnant à la fois sur la rue et le bief Minet (canal de dérivation). Village typique de l’habitat maraîchin, Arçais est un point de départ idéal pour découvrir le marais mouillé à pied, en barque ou à vélo.

    Le village maraîchin, comptant 650 habitants, peut s’enorgueillir d’être, depuis 2013, reconnu Petite Cité de Caractère. Il rejoint ainsi pour une durée de cinq ans les six autres communes deux-sévriennes qui ont reçu cette homologation. Sa voisine Coulon a également postulé… Cette distinction récompense les villes de moins de 5000 habitants possédant un remarquable bâti historique, rural et urbain. Arçais se donne à présent pour ambition de sauvegarder, restaurer, entretenir son patrimoine, de le mettre en valeur, l’animer et le promouvoir auprès des résidents et des visiteurs. Cette aspiration se traduit par exemple par l’enfouissement du réseau électrique et téléphonique.

    Le Village préféré des français, secrets de tournage à Arçais

     

    C'est Jean Leyssenne, ancien maire qui sera le guide et rencontrera René Mathé, jeune architecte retraité, sur le chemin de halage. Une discussion commence sur l’habitat maraîchin traditionnel, d’abord côté bief (voie d'eau comprise entre deux barrages à l'intérieur de laquelle le niveau d'eau est sensiblement constant). On comprend le rôle primordial de la Sèvre.

    On y voit une succession de volumes, le fenil (lieu où l’on entreposait le foin). On imagine toutes les activités de la ferme. A côté, la venelle, dont la largeur était calculée pour laisser passer une brouette... Dans ce quartier de la Garenne la vie était rustique... Jean se rappelle de l’arrivée des premiers points d’eau en 1958...

    Changement de décor... côté rue. Façade traditionnelle, une maison ouverte sur la rue où vivaient souvent 3 générations... On a du mal à imaginer qu’on est en plein cœur du Marais poitevin, un paysage façonné par les mains de l’homme... René aime à dire que les maraîchins aussi ont leurs "pyramides"...

    Deuxième jour, suite du tournage. Une nouvelle équipe arrive. Ce sont les pilotes de drones. 

    Jean poursuit sa balade et rend visite à Nadia qui habite la belle maison aux volets verts face au port, accessible uniquement en barque. Pour le déjeuner, ce sera une fricassée d’anguilles pêchées le matin même  par un maraîchin.

    Suite :

    http://www.niortmaraispoitevin.com/article/le-village-prefere-des-francais-secrets-de-tournage-a-arcais

    « Un futur Robin des Bois ?De Brabois à La Miletrie ... »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 7 Mai 2014 à 10:58

    Un petit coucou rapide car grande bousculade à cause des ouvriers qui peignent l' entrée sur la rue !! . J'ai trouvé l' historique de ce groupe folklorique que je posterai sur ma page dés que possible ! . Ton article est bien intéressant mais moi je ne dois pas rester trop longtemps sur mon ordi à cause de la vue douloureuse ! . Merci chére Annick pour ta visite et bonne continuation avec ta nouvelle maison , bises , Christiane

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :