• Si j' attends toujours de voir le clip réalisé par mon ancienne ville Nancy

    Le phénomène " Happy " gagne Poitiers ...

    voilà que s' annonce " Happy from Poitiers " ...

    Il est repris en boucle par les habitants de nombreuses villes pour dire leur bonheur d'habiter là où ils sont ! Rues, places, monuments, jardins sont mis en valeur. Un vrai phénomène de société.

    Le clip de de la chanson « Happy » de Pharell Williams continue de faire fureur ! La ville de Poitiers ne pouvait pas rester à l'écart ...

    « Nous avons reçu commande de la Ville pour réaliser le clip qu'on découvrira le 21 juin à l'occasion de la Fête de la musique », raconte Benoît Dujardin ( société Momentum Production).

     Le phénomène " Happy " gagne Poitiers ...

    Hier c'était la première étape: la sélection des candidats qui seront retenus pour le tournage les deux prochains dimanches dans tout Poitiers.

     Le phénomène " Happy " gagne Poitiers ...

     La sélection s'est déroulée dans les Salons de Blossac. Par groupe de vingt à trente, les danseurs ont été reçus par Nathalie Brissonnet ( chorégraphe ) et Benoît Dujardin. Ils s'étaient au préalable inscrits auprès de la société de production. Quatre créneaux horaires étaient proposés. Au final, ils ont été 120 à se présenter !

    « Le but est de vérifier qu'ils peuvent s'insérer dans une chorégraphie, explique Nathalie Brissonnet. Il ne s'agit pas de danser du rock ou un tango, mais d'improviser un mouvement dans un lieu que l'on s'approprie. Et de mettre en place une scénographie. Les jeux de regards, les portées, les contacts avec les autres danseurs doivent exprimer la complicité, même si quelques minutes plus tôt, on ne se connaissait pas. »

    Les Salons de Blossac avec leurs escaliers intérieurs et extérieurs se prêtaient tout à fait aux mouvements. Et les participants, pour la plupart entre 16 et 30 ans, ont eu plaisir à improviser. Certains avec des objets, parapluie, tissus, masques... Tout pour exprimer leur bonheur de vivre à Poitiers.

    A suivre :

    Le tournage de la vidéo est annoncé pour les dimanches 1 et 8 juin dans plus de quarante sites de Poitiers: rues, places, jardins, monuments qui seront mis en valeur.

     80 candidats devaient être retenus hier soir à l'issue des quatre séances de casting. Pas de critère d'âge. Le plus jeune candidat avait 19 mois et le plus âgé 50 ans. Un chien a même accompagné sa maîtresse.

    Mais, il ne faut pas oublier qu' il y avait deux projets en route ! Le premier ( tourné notamment sur le campus ) est en ligne depuis le 21 mars dernier ...

     

    Le phénomène " Happy " gagne Poitiers ...

     

     


    votre commentaire
  • La dixième édition du marché des potiers est installée, depuis ce matin et jusqu'à ce soir, 19 heures, place du marché Notre-Dame à Poitiers. Elle est organisée par l'association des potiers du Poitou-Charentes "Argilités". D'autres professionnels, hors du territoire picto-charentais, participent à cette exposition-vente : ainsi des potiers d'Indre-et-Loire, de Bretagne, de Vendée et de Lozère sont venus dans la capitale régionale vendre leurs productions.

    Cette manifestation, qui se déroule toujours le jour de la fête des mères, propose de nombreux objets : vases, saladiers, bols, porte-savons. "Des pièces utilitaires et décoratives", précise Isabelle Nadeau, chargée de communication de l'association des potiers.

    Tous les objets sont fabriqués par les artisans présents sur le marché : "Tout est fait de façon artisanale", confirme Isabelle Nadeau. Les prix varient entre 10 euros et quelques centaines d'euros selon les objets.

    Isabelle Nadeau qui présente ses objets et son stand - Photo Didier Monteil

     

     


    2 commentaires
  • Un peu plus de détails après mon article :

    http://oasisdepaix.eklablog.com/cisse-l-eglise-saint-pierre-es-liens-a107997014

    Mais, tout d' abord pourquoi Saint-Pierre-ès-Liens ?

    Cela fait référence à une dédicace, également appelée « fête des chaînes du Prince des Apôtres », établie par le pape Sixte III en 439 sur le mont Esquilin  en commémoration de l'emprisonnement que le roi  Hérode Agrippa fit subir, à Jérusalem, à l'apôtre Pierre en l'an 44.

    " Heureux liens qui tenaient captifs les mains et les pieds de saint Pierre ; ils lui ont valu une couronne immortelle, et d'un Apôtre ils ont fait un martyr !"
    Saint Augustin. Serm. XXIX de Sanctis.


    Saint Pierre délivré par l'ange du Seigneur. Bible historiale.
    Guiard des Moulins de l'abbaye de Saint-Omer. XIVe.
     
    L'Eglise a institué cette fête, non seulement pour rendre grâces à Dieu de l'insigne faveur qu'Il fit à l'assemblée des fidèles de Jérusalem, lorsqu'Il leur rendit le Prince des Apôtres que le roi Hérode, surnommé Agrippa, avait fait lier de deux chaînes, en attendant que la fête de Pâques fût passée pour le faire mourir ; mais aussi afin d'honorer ces chaînes, avec lesquelles les membres précieux de ce grand Apôtre avaient été attachés. Elle sait bien que lui-même les estimait plus que tous les trésors du monde, et qu'il préférait la qualité de captif et d'enchaîné pour Jésus-Christ à celle de Prince de son peuple et Chef de tous les disciples.

    Cette commémoration est fêtée le 1er août dans le christianisme occidental et le 16 janvier dans l'Église orthodoxe.

    Ce terme est un toponyme mais désigne essentiellement des édifices religieux nommés en mémoire de l'apôtre.

    Saint-Pierre-ès-Liens est le nom de nombreuses églises, abbayes et basiliques.

    Cissé : l' église Saint-Pierre-es-Liens ( suite )

    Les chaînes de saint Pierre. Basilique Saint-Pierre-Es-Liens. Rome.

    Cissé : l' église Saint-Pierre-es-Liens ( suite )

    Poussons le portail et admirons ...

    Cissé : l' église Saint-Pierre-es-Liens ( suite )

    Et le fameux vitrail représentant  St Pierre-ès-Liens 

    Cissé : l' église Saint-Pierre-es-Liens ( suite )

    J' avoue être tombée sous le charme de cette église qui se caractérise par sa beauté sobre, presque austère !  


    1 commentaire
  • D'une beauté sobre et presque austère, cette église semble symboliser, dans une certaine mesure, l'art dépouillé des Cisterciens. Appelée Saint-Pierre-es-Liens, elle est mentionnée dans les cartulaires de Saint-Cyprien et de la paroisse de Montierneuf à Poitiers. Elle a été bâtie sur les ruines d'une ancienne forteresse, plusieurs fois détruite et elle constituait la chapelle de l'ancien château du Peux, lui-même endommagé pendant la guerre de cent ans.

    Elle a subi plusieurs transformations, dont un agrandissement nécessaire  pour accueillir une population grandissante et pour pallier à  la disparition du prieuré de Saint-Maur et de la chapelle de Puy-Lonchard (qui a été entièrement détruite dans les années 1980).

    • Seule l'abside, construite de pierres taillées et confortée par 2 colonnes extérieures et intérieures surmontées de chapiteaux romans est d'origine et restée intacte.

    • Le portail, dont la voussure est sculptée de roses et de pointes de diamants, appartenait à la même époque (11ème-12ème siècles). Le transept et la nef d'une longueur actuelle de 25 m ont été dallés après avoir été en terre battue et abritent les corps d'au moins 23 nobles et notables inhumés de 1632 à 1760.

    • Les statues de Saint-Bernard et Saint-Maur se font face de chaque côté de la nef. Les cloches ont, de tout temps,  joué un rôle essentiel dans la vie, marquant le temps, les évènements gais (mariage, baptême, armistice…) ou dramatiques (enterrement, déclaration de guerre…).

    • Le clocher, qui abrite 4 cloches, peut s'enorgueillir d'héberger une des plus vieilles cloches de France : 

    Jean-Baptiste : datant de 1450, c'est une des plus anciennes du département après celle de l'église de  Bourg-Archambault fondue en 1409. Elle provient de l'église Saint-Jacques à Chatellerault ; elle porte une inscription latine. Son poids est de 200 kg et sa tonalité « Ré ».

    Marie-Charlotte : elle remonte à 1870, avec un poids de 238,50 kg et la tonalité “Do”.

    Clémentine : bénite en 1870, elle ne pèse que 117,60 kg avec la tonalité “Mi”.

          Jeanne de France : la plus récente (1950) a la tonalité “Sol”.

    On peut encore trouver, sur les bancs, les noms des paroissiens qui avaient ainsi payé leur place et ceci dans le cadre du renouvellement du mobilier.

    Quelques photos car les autres ne sont pas bonnes ...

     

     


    4 commentaires
  • Joli coin de verdure à Cissé ! Des champs jouxtant les limites du village ...

    Difficile de reconnaître l' endroit, quelques mois plus tard !

    Sur le coin gauche, on reconnaît la haie de la maison qui fait le coin de la rue ...

     Le Clos des Lilas à Cissé

     

    Nous sommes dans le lotissement depuis 1 mois, et deux nouvelles maisons sont en train d' être construites, à côté de chez nous !

     

     Le Clos des Lilas est un lotissement de 36 lots de 432 m2 à 747 m2 ... Et tout n' est pas fini !

     C' est un endroit paisible car les gens travaillent sur Poitiers ou aux alentours ... C' est un peu une cité dortoir ! Mais, comme nous recherchions le calme ...


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique