• Retraites complémentaires: les mesures chocs du patronat

    Les régimes de retraites complémentaires Agirc et Arrco sont dans le rouge : ils reçoivent beaucoup moins d’argent des actifs qu’ils n’en versent aux retraités. Une situation qui n’est pas près de s’inverser en raison du "papy boom" et de l’allongement de l’espérance de vie.

    Une réforme s’impose donc, les partenaires sociaux y travaillent depuis mi-février. Sauf que syndicats et patronat proposent des solutions radicalement différentes : la copie des organisations patronales, qui commence à se préciser, a peu de chance de convaincre les syndicats. Il faut dire que certains des remèdes proposés ne sont pas anodins : gel des pensions et report de l’âge permettant de toucher une retraite complémentaire à 100%.

    Dans un document transmis aux syndicats le 20 février, le patronat propose ainsi de geler en 2016, 2017 et 2018 les pensions versées par ces régimes à 12 millions de retraités, et de créer un abattement dégressif sur leur montant entre 62 ans, âge légal de cessation d'activité, et 67 ans. Il propose aussi de jouer sur la pension reversée au conjoint survivant en cas de décès du retraité, sur les droits des chômeurs et sur le salaire de référence servant à calculer le nombre de points de retraite achetés par les cotisations.

    La plupart des mesures proposées auraient pour effet de réduire les pensions versées et d'inciter les salariés du privé à retarder leur départ à la retraite pour atténuer cette décote. Selon les calculs patronaux, le gel des pensions pendant trois ans se traduirait par quatre milliards d'euros d'économies en 2020, 4,9 milliards en 2030 et 5,7 milliards en 2040.

    Selon un calcul de la CFTC, cela se solderait par exemple par une perte de 116 euros par mois pour un retraité de 62 ans ayant droit avant décote à une pension mensuelle totale (de base et complémentaire) de 1 700 euros par mois.

    Les organisations patronales prônent également une fusion de l'Arrco et de l'Agirc à partir du 1er janvier 2019, mais n'envisage pas une hausse des cotisations, souhaitée au contraire par des syndicats comme la CGT. "Il n'y a rien de nouveau, le Medef a formalisé ce qu'il nous a présenté le 17 février", jour de l'ouverture des négociations sur le redressement financier des régimes complémentaires, estime le négociateur de la CGT, Eric Aubin.

    Les organisations patronales admettent, dans leur lettre adressée aux cinq syndicats qui gèrent avec elles l'Agirc-Arrco, que ce texte rédigé avant la séance du 17 février ne tient pas compte "à ce stade des positions exprimées" alors par leurs délégations. Les prochaines négociations, le 20 mars, "conduiront très certainement à faire évoluer [ce] document de travail", prend soin d'ajouter le patronat.

    Retraites complémentaires: les mesures chocs du patronat

    Les deux parties ont jusqu’à l’été pour aboutir à un accord.
    Rappelons que 22 millions de français sont concernés par la retraite complémentaire, dont 4 millions de cadres.

    « L’humour pour lutter contre l’insécurité routière ?Regardez comme c’est beau du Longwy ! »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 5 Mars 2015 à 15:49

    ah oui  ils en ont toujours après nous  !!! dur  dur d'être retraité   lol lol  

    gros bisous bel am  a+

    2
    Jeudi 5 Mars 2015 à 15:51

    Coucou Annick, gagné c'est bien moi la même qui part et revient... Comment vas tu?

    Concernant ton article,  c'est vrai que l'on pas besoin d'augmenter les retraites complémentaires on gagne trop voyons... mais perso, moi  qui ai une petite retraite de 830 euros si je touche  au moins 1%  d'augmentation cela m'arrange quand même surtout pour aller me faire soigner. Bravo au gouvernement socialiste bien vu pour le social. Et c'est pas fini..... C'est pour cela que je retourne vivre en Espagne les loyers étant bien moins chers qu'en France.

    3
    Vaneesa
    Vendredi 5 Juin 2015 à 01:34
    Bonjour, Si vous êtes à la recherche d'une opportunité de travail sur internet ! Que diriez-vous de recevoir un salaire chaque mois, à vie ? Vous pouvez vous créer un revenu passif à vie simplement en publiant des livres sur Amazon, sans avoir à faire de publicité ou créer de site, car c’est Amazon qui s’occupe des ventes en lui versant une partie comme commission. Vous pouvez générer des revenus réguliers et illimités, plus vous publiez d’ebooks plus vous gagnez. Voici le lien: http://revenumensuel.com/
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :