• Shirley Temple : adieu à la petite fiancée de l'Amérique

    L'actrice Shirley Temple, la première enfant-star d'Hollywood, célèbre pour ses nombreuses boucles blondes et pour être la plue jeune oscarisée de l'histoire, est décédée ce lundi 10 février à son domicile de Californie. Celle qui avait pris sa retraite de comédienne à 20 ans pour devenir diplomate était âgée de 85 ans.

    Fille d’un banquier et d’une mère passionnée par la danse, Shirley Temple prend dès l’âge de trois ans des cours de danse, de chant et de comédie au Studio Meglin de Los Angeles. Elle est alors repérée par deux producteurs, qui l’engagent pour une série de courts-métrages parodiant les grands succès cinématographiques de l’époque. Les retours sont positifs et, après la faillite de ses premiers producteurs en 1933, elle signe un contrat avec la Fox Fillm Corporation, avec qui elle tournera la plupart de ses films.

    Les deux décennies qui suivent, et tout particulièrement la première, marquent l’apogée de sa carrière. Shirley chante, danse et enchaîne les succès, devenant ainsi l’artiste la plus rentable du box-office durant entre 1934 et 1938, devant des icônes comme Clark Gable et Gary Cooper. Elle inaugure même l’attribution de l’Oscar de la jeunesse en 1935, pour "sa remarquable contribution au divertissement cinématographique pour l'année 1934" ( année de Petite Miss, Premier Amour, C' est pour toujours et Shirley aviatrice ). Première enfant star d’ampleur internationale, elle décline ses emblématiques boucles blondes (la légende veut qu’elles soient au nombre de 54) sous toutes les formes, de la poupée au chapeau, en passant par la tasse.

    Son personnage de petite fille irrésistible et intelligente, souvent pauvre ( Le Petit Colonel, Boucle d' or en 1935 ou encore l'emblématique Heidi en 1937), en font la coqueluche des petites filles du monde entier. Cependant, ce qui aurait pu devenir le rôle de sa vie lui échappe lorsque, en 1939, la Twentieth Century Fox refuse qu’elle tourne Le Magicien d' Oz avec la Metro Goldwin Mayer, qui offrira finalement le rôle de Dorothy à Judy Garland. Au cours des dix ans qui suivent, l’enfant-star a bien du mal à se convertir en jeune actrice reconnue et subit quelques revers retentissants au box-office ( La Vie en rose, Young People ).

    A l’âge de 20 ans, estimant que son futur ne se trouve pas à Hollywood, elle prend la décision de mettre fin à sa carrière cinématographique. Les années 50 et 60 sont donc entièrement dédiées à sa famille. 1969 marque son retour sur le devant de la scène, politique cette fois-ci. Shirley Temple s’affiche aux côtés des Républicains, est nommée déléguée des États-Unis aux Nations Unies par le président Richard Nixon et obtient le poste d’ambassadrice des Etats-Unis au Ghana et en Tchécoslovaquie entre 1974 et 1992. En parallèle, elle devient membre du comité de direction de Walt Disney en 1974 et 1975. Ces années sont également marquées par son combat contre le cancer du sein.

    En 2006, En 2006, l'actrice avait reçu un Oscar pour l'ensemble de sa carrière.

    « J.O. Sotchi 2014 : les deux premières médailles pour la France !Un futur déménageur ? »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :