• Sixto Diaz Rodriguez (aussi connu sous le nom de Rodriguez )

    Ce nom ne vous dira probablement rien mais cet homme est devenu un mythe ... 40 ans après avoir arrêté la musique !

    Sixto Rodriguez, virtuose de la musique et de la construction Sixto Rodriguez est né à Détroit dans le Michigan, il est le sixième enfant de sa famille, de là lui vient d'ailleurs son prénom. Il est rapidement confronté aux problèmes sociaux, venant d'une famille pauvre, d'immigrés mexicains appartenant à la classe ouvrière.

    Son père joue du blues, et le jeune Rodriguez est inspiré par le mouvement hippie !  Il commence ainsi à s'intéresser et à faire de la musique très tôt. Il sort un premier single I'll Slip Away (par erreur sous le nom de Rod Riguez) sur un petit label en 1967, puis plus rien jusqu'à ce qu'il signe chez le label Sussex. Il enregistre en 1969 l'album Cold Fact qui sort un an plus tard, ainsi que l'album Coming From Reality  qui sort en 1972. Les deux albums sont loin d'être des succès commerciaux et le contrat de Rodriguez se termine ainsi, le label Sussex étant d'ailleurs en difficulté (il disparaît en 1975).

    Cependant, Cold Fact connaît un succès inespéré lorsqu'il sort en Afrique du Sud en 1974, il en est de même, en Australie et Nouvelle-Zélande : Rodriguez y devient véritablement culte. Sans que Rodriguez ne l'apprenne, Cold Fact devient disque d'or en Afrique du Sud, où la population noire, sous le joug de l' apartheid, trouve dans les paroles engagées, voire provocatrices (l'album ne passe jamais sur les radios), un écho à leur révolte.

    Lorsque les exemplaires de l'édition Sussex sont épuisés, un label australien, Blue Goose Music, rachète les droits, et obtient d'excellents chiffres de ventes. Ayant vent de ce succès exotique, Rodriguez fait alors deux tournées en Australie, en 1979 et en 1981 (avec Midnight Oil ),  mettant d'ailleurs fin à des rumeurs sur sa mort, dues à son absence de la scène musicale pendant 8 ans. Mais il disparaît à nouveau à l'issue de ces deux tournées, et finit ses études en obtenant en 1981 sa licence de philosophie, et travaille ici et là, tout en s'investissant dans la vie politique.

    Avec l'émergence d'internet, les enregistrements de Rodriguez commencent à se faire mieux connaître, y compris des européens et américains. Si bien qu'un fan décide de partir à sa recherche et finit par le retrouver par le biais de sa fille. Par ailleurs, une réédition de Cold Fact voit le jour en 2008, puis celle de Coming From Reality l'année suivante, donnant lieu à de nombreuses critiques enthousiastes, et participant pour beaucoup à la redécouverte de Rodriguez, qui commencera par la suite une nouvelle tournée, notamment - c'est une première - dans des festivals européens.

    Pourquoi je vous parle de Rodriguez ?

    Sugar Man  Car le documentaire Sugar Man, du Suédois Malik Bendjelloul, sorti le 26 décembre dernier et en lice pour un Oscar, retrace son étonnant parcours... En France, il remporte un tel succès auprès du public, que son distributeur a décidé d’augmenter le nombre de salles où il est diffusé.

    Contrairement à une légende qui racontait qu' il avait décidé de s’immoler par le feu après un concert, l’homme qui, dit-on, aurait pu connaître le succès d'un Bob Dylan, est bel et bien vivant.

    Rodriguez, 70 ans aujourd’hui, explique avoir décroché un diplôme de philosophie en 1981, « une discipline utile » selon lui. Et qui lui permet sans doute de ne pas garder trop de rancune, alors que les rééditions de ses albums, « à des centaines de milliers d’exemplaires », ne lui ont pas rapporté un centime…

    « Record du monde de chute libre: François Hollande est sur les rangs ! " L' envolée sauvage " ( Titre original:Fly Away Home ) »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :