• Banksy brade ses œuvres, (presque) personne ne s’arrête !

    Le stand n’a pas grand chose d’extraordinaire. Des graffitis sur plaques, en différents formats. De l’art de rue pour le salon vendu quelques dizaines de dollars. Les passants y jettent à peine un œil. Les plus avertis reconnaissent peut-être la patte de Banksy, l’artiste le plus célèbre du street-art. « Encore des imitations », se disent-ils en pressant le pas.

     

    Banksy brade ses œuvres, (presque) personne ne s’arrête !

     

    Sauf que ce sont des originaux ! Des pièces qui s’arrachent d’ordinaire pour des sommes rocambolesques – plusieurs centaines de milliers de dollars.

    Commentaire de l’artiste sur http://www.banksy.co.uk/2013/10/13/central-park :

    « Hier, j’ai installé un stand dans le parc [probablement Central Park au vu des images, NDLR] pour vendre des originaux 100% authentiques. Pour 60 dollars chacun (environ 44 euros). »

    Au bout de quelques heures, une passante s’arrête et négocie un rabais de 50%. Au total le butin de la journée est bien maigre : 420 dollars (310 euros).

    Précision de l’artiste :

    « Il s’agissait d’une action ponctuelle. Le stand ne sera pas là demain. »

    Source : http://www.rue89.com/rue89-culture/zapnet/2013/10/14/banksy-brade-oeuvres-presque-personne-sarrete-246611

    Lire la suite...


    1 commentaire
  • En 1931, lorsque Aimé Césaire, jeune boursier martiniquais, s'inscrit en hypokhâgne au lycée Louis-le-Grand, Joséphine Baker est la vedette du Casino de Paris et chante "J'ai deux amours/Mon pays et Paris".


    JOSEPHINE BAKER, J'AI DEUX AMOURS par 94stylz

    Les Parisiens viennent de découvrir le jazz de La Nouvelle-Orléans, Louis Armstrong et Duke Ellington. De jeunes écrivains afro-américains, Langston Hughes, Claude McKay, Richard Wright y fuient la ségrégation raciale aux Etats-Unis. Mais face à cette apparente ouverture pour la culture noire, l'année 1931 est aussi l'année de l'Exposition coloniale internationale, porte Dorée.

    La France fait défiler les indigènes de ses colonies dans une grande parade à l'entrée du bois de Vincennes. En plus du temple d'Angkor, du village africain reconstitué de Djenné, il y a le pavillon de la Martinique et de la Guadeloupe que viennent visiter huit millions de personnes.

    Au recensement de 1926, le ministère des colonies ne compte que 793 Africains et Malgaches installés à Paris. "Il faut probablement tripler le chiffre", assure l'historien Pascal Blanchard dans son ouvrage Le Paris noir (Hazan, 2001).

    On ne compte en tout cas que quelques dizaines d'étudiants noirs. Aimé Césaire, Léopold Sédar Senghor, Ousmane Cissé Diop, tous scolarisés à Louis-le-Grand, et Léon-Gontran Damas, guyanais, étudiant de la Sorbonne, sont de ceux-là et vont créer le mouvement littéraire de la négritude.

    La naissance de ce concept de négritude, et celle d'une revue, Présence Africaine, qui paraît en 1947 simultanément à Dakar et à Paris, va faire l'effet d'une déflagration ! Elle rassemble des Noirs de tous les horizons du monde, ainsi que des intellectuels français, notamment Sartre. Celui-ci définit alors la négritude comme : « la négation de la négation de l'homme noir ».

    D'après Senghor, la négritude est « l'ensemble des valeurs culturelles de l'Afrique noire ». Selon Senghor : « La négritude est un fait, une culture. C'est l'ensemble des valeurs économiques, politiques, intellectuelles, morales, artistiques et sociales des peuples d'Afrique et des minorités noires d'Amérique, d'Asie, d'Europe et d'Océanie. » Pour Césaire, « ce mot désigne en premier lieu le rejet. Le rejet de l' assimilation culturelle  ! Le rejet d'une certaine image du Noir paisible, incapable de construire une civilisation ! Le culturel prime sur le politique. »

    Par la suite, des écrivains noirs ou créoles ont critiqué ce concept, jugé trop réducteur : « Le tigre ne proclame pas sa tigritude. Il bondit sur sa proie et la dévore » ( Wole Soyinka ). Stanisla Spero Adotevi fait une analyse sévère dans son essai Négritude et négrologues : « Souvenir dans la connivence nocturne, la négritude est l'offrande lyrique du poète à sa propre obscurité désespérément au passé. »

    René Maran, auteur de Batouala, est généralement considéré comme un précurseur de la négritude.


    votre commentaire
  • Qui ne connait pas pas cette marque ?

    Potages déshydratés, plats cuisinés, sauces... sans oublier le célèbre Bouillon Kub et la purée Mousline, Maggi c'est aujourd'hui plus d'une centaine de produits en France et bien davantage. dans cent autres pays du globe.

    7,5 milliards de bouillon cube, 1,2 milliard de sachets de nouilles, 700 millions de sachets de potages...
    C'est la consommation mondiale et annuelle de trois des nombreux produits de la marque Maggi.
    Pour les palais français, Maggi appose son nom sur le célèbre Arôme (1887), le Bouillon Kub (1908), Mousline (1963); Bolino (1980), les Noix de Saveurs (1995), Maggi Cup' (1997).

    Maggi est une marque de produits alimentaires du groupe Nestlé, produisant notamment des bouillons, des soupes et des condiment ...

    Le condiment liquide Maggi a été créé par Julius Michael Johannes Maggi, entrepreneur suisse, en 1887. Fabriqué à partir de plusieurs herbes, ce liquide devient rapidement un succès, à tel point que le langage populaire renomme la livèche « herbe à Maggi » alors que, paradoxalement, cette herbe n'entre pas dans la composition du condiment !

    Dès 1893, la fabrique acquiert un domaine agricole pour produire elle-même les légumes frais et d'autres produits naturels.

    Elle ouvre, entre 1887 et 1889, plusieurs succursales à Paris, Berlin, Singen,Vienne, Bregenz et Londres, ainsi qu' une agnece aux Etats-Unis.

    En 1899, une laiterie modèle est ouverte à Saint-Omer-en-Chaussée ( Oise ).

    En 1907, la compagnie créé des bouillons sous forme de cubes. Suite à la mort de Julius Maggi, la société rejoint la holding Alimentana S.A. qui fusionne en 1947 avec le groupe Nestlé sous le nom de Nestlé-Alimentana S.A..

    Après, entre autres, les usines d' Abidjan ( Côte d' Ivoire ), Accra ( Ghana ), Dakar ( Sénégal ) et Lagos ( Nigéria ), Nestlé inaugure en 2012 sa 29e usine sur le continent africain àKinshasa ( République démocratique du Congo ), pouvant produire 7 000 tonnes de produits par an pour un investissement de 15 millions de francs suisses.

                                                            Maggi au Sénégal

    Site officiel : http://www.maggi.fr/


    votre commentaire
  • Deux traditions évoquent la fin de la vie terrestre de la vierge Marie :

          - L'une, orientale, parle de « dormition » : Marie s'est endormie pour l'éternité.

          - L'autre, occidentale, parle d'« assomption » : Marie a été élevée dans la gloire de Dieu auprès du Christ ressuscité. 

    Traditionnellement, depuis le XXIIème siècle, des processions sont organisées le jour du 15 août en l'honneur de Marie pour affirmer qu'elle est Mère des hommes et que « bienheureuse parce qu'elle a cru » (Luc 1, 45), elle montre le chemin qui conduit au Christ.

    Ce que la foi populaire reconnaissant depuis le IIème siècle, le pape XII l'a proclamé solennellement, en 1950, comme faisant partie de la foi catholique.

    Le dogme de l'assomption a été proclamé par le pape Pie XII le 1er novembre 1950, fête de tous les saints : « Marie, l'Immaculée, mère de Dieu toujours vierge, à la fin de sa vie terrestre, a été élevée en âme et en corps à la gloire céleste ».

    Le jour de l'Assomption est férié pour la plupart des pays de tradition catholique, comme la France, la Belgique, la Suisse, le Luxembourg. Il faut noter que l'Assomption est, également, jour de fête nationale pour l'Acadie, une région francophone du Canada.

    Bon 15 août et bonne fête à toutes les Marie


    9 commentaires
  • C'est l'heure d'acheter du pain pour midi ...

    Et commence le casse-tête du mois d' août ...

    Où aller chercher le pain ?

    Car, j' ignore chez vous mais à Nancy, cela relève de l' exercice de style ... surtout le lundi, jour de fermeture hebdomadaire d' un grand nombre de boulangers ! Alors, au mois d' août ????

    Marche à pied assurée ... sans être sur de trouver du pain !

    Venant de Paris, je me suis toujours demandée pourquoi j' ai toujours réussi à y trouver du pain ...

    C' est en raison d'un système de réquisitions estivales des quelque 1.200 boulangers parisiens, lointain héritage de la Révolution française ...

    "Le pain constituait l'essentiel de l'alimentation de la population, il fallait absolument s'assurer de son approvisionnement", explique-t-on à la préfecture d'Ile-de-France.

    Le 21 octobre 1789, le boulanger Denis François était pendu à une lanterne de la place de Grève par une foule affamée, sa tête exhibée sur une pique dans les rues de Paris. En réaction, l'Assemblée Constituante vota dans la foulée une loi martiale autorisant, pour la première fois, les autorités à réquisitionner les boulangers afin que Paris ne manque jamais de pain.

    Avec l'introduction des congés payés au XXe siècle, le problème des vacances s'est posé. En 1957, la loi confère aux maires, à travers la police municipale, le pouvoir de réglementer au besoin les fermetures annuelles des boulangeries ?de manière à assurer le ravitaillement de la population?.

    Chaque été, les boulangers de Paris et sa petite couronne sont donc tenus d'ouvrir au minimum un mois durant l'été, soit en août, soit en juillet selon les années.

    L'arrêté préféctoral n°95-058 du 1er février 1995 répartit les boulangeries de Paris, des Hauts-de-Seine, de Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne, en deux groupes, prenant chaque année les congés par alternance.

    "On essaye qu'il y ait du pain partout, à tout moment. Une personne à mobilité réduite, ou une personne âgée, ne peut pas forcément prendre sa voiture pour aller chercher du pain", explique Dominique Anract, membre du bureau de la chambre professionnelle des artisans boulangers-pâtissiers, qui gère les demandes de dérogation avec la préfecture d'Ile-de-France.

    Selon la Confédération nationale de la Boulangerie, ce système de réquisitions estivales " anachronique " et " contraignante " n'est appliqué qu'à Paris et ses alentours. Dans le reste de la France, les boulangers s'accordent , mais pas toujours, entre voisins, pour que les clients puissent continuer à s'approvisionner en pain. ( MDR pour Nancy ... )

    Les boulangers sont l'unique profession artisanale dont les congés sont réglementés, les pharmaciens étant soumis à une législation similaire.


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique