• Le XV de France dames s'est qualifié pour les demi-finales de la Coupe du monde de rugby en enchaînant une troisième victoire en match de poules, face à l' Australie (17-3), ce samedi 9 août à Marcoussis (Essonne).

    La France, meilleure nation des quatre qualifiées (14 points), affrontera le Canada mercredi à 20 h 45 au stade Jean-Bouin de Paris. L'autre demi-finale mettra aux prises l'Irlande à l'Angleterre, à 18 heures.

    Demi-finalistes de toutes les éditions (hormis 1998) mais jamais titrées, les Françaises ont mis du temps à prendre la mesure des « Wallaroos », contre qui elles avaient peu de repères : la dernière confrontation entre les deux équipes remontait à la Coupe du monde 2010, qui a abouti à une victoire australienne lors du match pour la troisième place (22-8).

    Plutôt faciles vainqueures lors de leurs deux premiers matchs contre les Galloises (26-0) et les Sud-Africaines (55-3), les Bleues ont cette fois connu plus de difficultés, notamment en première période. Et, après avoir décroché deux victoires bonifiées, inscrivant 13 essais, elles ont dû se contenter d' une « simple » victoire à quatre points, avec deux essais à la clé. 

    TROIS VICTOIRES SANS ESSAI

    Les Françaises avaient prévu de fixer les Australiennes devant, dans un premier temps, avant de lâcher les chevaux ensuite. La première partie de leur plan a parfaitement fonctionné, la seconde moins.

    Gênées par la densité australienne, notamment dans les rucks, et commettant, souvent par excès de précipitation, quelques approximations, elles ont été tenues en échec pendant plus d'une demi-heure, Ashleigh Hewson (13e) répondant à Sandrine Agricole (5e).

    Les Françaises ont finalement réussi à se détacher en fin de première période, grâce à un essai de pénalité (35e) après une succession de mêlées près de la ligne des Wallaroos, réduites à 14 à la suite du carton jaune infligé à leur capitaine, Shannon Parry (29e).

    Le pack, dominateur comme lors des deux premiers matchs, a de nouveau fait la différence lors d'une seconde période plus nettement dominée. Toujours aussi agressif en défense, le XV de France a réussi à contenir l'Australie dans son propre camp. La capitaine et talonneuse Gaëlle Mignot a concrétisé cette domination et permis de prendre le large en s'écroulant dans l'en-but sur un énième ballon porté (49e).

    Les Bleues ont ensuite plutôt bien géré la deuxième partie de la seconde période, mais sans parvenir à franchir de nouveau le rideau défensif australien. Elles devraient aisément s'en contenter : avec trois victoires sans encaisser le moindre essai, elles sont parfaitement lancées sur la route de la phase finale.

    La victoire des Bleues contre l'Australie samedi soir permet à nouveau à France 4 de décrocher une excellente audience. Et même un record : moyenne légèrement supérieure à 1.8 million de téléspectateurs. Le pic d'audience est atteint en fin de match avec plus de 2,2 millions de téléspectateurs.

    La part d'audience est très élevée pour la chaîne publique : 10.2%.

    Record historique d'audience pour un match de rugby diffusé en prime time sur une chaîne de la TNT.

    Prochain match retransmis sur France 4 : le 13 août face au Canada, à 20h45.

    Organisée du 1er au 17 août, au Centre National du Rugby à Marcoussis pour les phases de poules puis au Stade Jean Bouin à Paris pour les phases finales, et réunissant les 12 meilleures nations du rugby féminin, la Coupe du Monde 2014 de rugby féminin est la 7ème édition de cet événement, mais la première à être organisée en France.

     

    Rugby féminin : la France en demi-finale de la Coupe du monde

     


    1 commentaire
  •  Annoncée comme discrète, méconnue, la Coupe du monde de rugby féminin soulève finalement l'enthousiasme, dans le sillage des larges succès des Bleues.    

                          

    La France doit battre l’Australie ce samedi soir ...

    Enorme sensation lors de la Coupe du monde de rugby féminin. La Nouvelle-Zélande, quadruple tenante du titre, est éliminée de la compétition avant même de jouer son troisième match de poule, ce samedi, contre les Etats-Unis (18h).En effet, les résultats de l’après-midi ne lui ont pas été favorables. Dans la poule B, celle des Néo-Zélandaises, l’Irlande s’est assuré la première place en battant le Kazakhstan (40-5). Les «Black Ferns» (Fougères noires) ne peuvent plus non plus se qualifier via le billet de meilleures deuxièmes. Même en cas de victoire bonifiée face aux Américaines, elles ne compteraient que 11 points. Ce serait un de moins que le Canada, deuxième du groupe A, qui compte 12 points après son match nul face aux Anglaises (13-13), qui elles terminent premières.

    De son côté, la France doit gagner contre l’Australie ce samedi soir (20h45), pour s’assurer la première place du groupe C et rejoindre l’Irlande et l’Angleterre dans le dernier carré de la compétition. Les demi-finales auront lieu au stade Jean-Bouin, mercredi 13 août.

    Devinez où nous serons, ce soir ....

    Très bonne soirée à tous et gros bisous.

    Annick


    1 commentaire
  • La semaine prochaine auront lieu à Zürich les 22èmes Championnats d'Europe d'athlétisme.

    Près de 1 400 athlètes de 50 pays se battront pour les médailles dans 47 disciplines ...

    L'équipe de France va une nouvelle fois tenter de prouver qu'elle est une des meilleures nations d'Europe de la discipline après ses 14 médailles en 2012 à Helsinki et ses 18 médailles en 2010 à Barcelone.

    Le sprinteur Christophe Lemaitre, le coureur Mahiedine Mekhissi, la sauteuse Éloyse Lesueur et, évidemment, le champion olympique Renaud Lavillenie, star de l'équipe de France depuis qu'il a battu, en février dernier, le record du monde de saut à la perche en franchissant 6m16, vont tenter de conserver leur titre.

    Mais il faudra compter aussi sur Jimmy Vicaut (sur 100m), Myriam Soumaré (200m), Pascal Martinot-Lagarde et Cindy Billaud en haies, Mélina Robert-Michon (disque), Pierre-Ambroise Bosse (800m), etc...


    1 commentaire
  • En 2007, le Comité international olympique a décidé de créer une nouvelle cession des Jeux Olympiques réservée aux jeunes générations. Pour sa 1ère édition, en 2010, les JO de la jeunesse se sont tenus à Singapour.

    Pour Jacques Rogge, les JOJ auront pour but de compléter les Jeux Olympiques  et non de créer des « mini-Jeux ». Le but avoué est d'enrayer le déclin de la pratique sportive chez la jeune génération, et de donner à cette génération une éducation reposant sur les valeurs de l'olympisme : fraternité, universalité, paix, mais aussi mode de vie, environnement, révolution des médias et nutrition. Ces JOJ auront donc une part importante vouée à la compétition, mais une autre part tout aussi importante liée à l'éducation : des séminaires, des forums où seront abordées des questions sociétales.

    Sur le plan de la compétition, les JOJ ont pour but de faire participer à des compétitions de haut niveau des jeunes athlètes (entre 14 et 18 ans) du monde entier, et de leur indiquer le chemin pour devenir « de vrais olympiens ».

    Les JOJ sont la tête de proue d'une stratégie du CIO visant à séduire les jeunes afin de les intéresser à nouveau au sport. Cette stratégie repose notamment sur un projet d'éducation aux valeurs olympiques, une campagne visant à promouvoir ces valeurs, un site Web dédié encourageant les jeunes gens à pratiquer leurs expériences, l'intégration de sports et disciplines adaptés aux jeunes, l'association de la culture urbaine aux programmes culturels des JO.

    Les Jeux olympiques de la jeunesse d'été dureront douze jours, avec un maximum de 3 200 athlètes et 800 officiels.

    Les JOJ d'hiver dureront neuf jours environ, avec 970 athlètes et 580 officiels maximum.

    Les innovations des premiers jeux Olympiques d'hiver de la Jeunesse (JOJ) à Innsbruck, avec des épreuves comme le ski halfpipe par exemple, pourraient bousculer les habitudes des Jeux traditionnels et ainsi rajeunir l'image des JO.

    18 des 63 épreuves disputées du 13 au 22 janvier à Innsbruck ne sont pas inscrites aux JO classiques !

    Une épreuve de ski halfpipe, une épreuve d'adresse en hockey sur glace et une série de disciplines mixtes (messieurs-dames, nationalités, disciplines) sont ainsi au programme des JOJ, alors qu'elles n'ont encore jamais été organisées aux JO d'hiver classiques.

     

     

    Les IIes Jeux olympiques de la jeunesse d'été, se dérouleront du 16 au 28 août 2014, à Nankin ( Chine ).

     


    votre commentaire
  • L'équipe de France dames a pris une option sur la qualification pour les demi-finales du Mondial après avoir balayé l'Afrique du Sud (55-3) avec neuf essais à la clé, mardi à Marcoussis (Essonne) lors de la 2e journée de la phase de poule.

    Comme attendu, les Bleues joueront leur billet samedi (20H45) face aux Australiennes au Centre national du rugby de Marcoussis. Mais avec deux victoires et 10 points dans l'escarcelle, elles ont un petit matelas d'avance sur les Wallaroos (8 points) qui leur offrira l'avantage en cas de match nul.

    Et même en cas de défaite face aux Australiennes, elles pourraient encore viser le billet dévolu au meilleur deuxième des trois poules engagées, à condition de prendre au moins un bonus. Mais autant ne pas risquer ce genre de calcul hasardeux.

    Les entraîneurs des Françaises Christian Galonnier et Nathalie Amiel pourront en tous cas se satisfaire de la large revue d'effectif réalisée contre les Sud-Africaines, adversaires réputées les plus faibles de la poule C, ce qui a permis de confirmer cinq jours après le succès initial contre le pays de Galles (26-0).

    Il n'aura en effet fallu aux partenaires de Laetitia Salles qu'une petite demi-heure pour sceller le sort de la partie avec le bonus offensif en prime.

    Les Bleues, supérieures physiquement, se sont avant tout appuyées sur leur pack, plus puissant et précis en conquête, qui permit de creuser l'écart sur une mêlée fermée (Safi N'Diaye 13e) puis un ballon porté (essai de pénalité 24e).

    Libérées, les trois-quarts françaises donnèrent du rythme à la partie, notamment sur un superbe mouvement ponctué de passes redoublées qui aboutit à un essai d'Elodie Portaries (28). L'essai en force d'Assa Koita (33), synonyme de bonus, puis celui de l'ouvreur Christelle Le Duff (36), offraient une bonne dose de sérénité à la mi-temps (31-3).

    Cela permit aussi aux Bleues de faire tourner rapidement pour garder de la fraîcheur, alors que l'impeccable N'Diaye (50e), Le Duff (59e), Elodie Poublan (72e) et Camille Grassineau (80+1) aplatissaient encore dans l'en-but de Sud-Africaines complètement débordées.

    Les Françaises pourront regretter quelques déchets dans les transmissions, un jeu au pied parfois défaillant qui les privaient d'un triomphe total. Mais sans doute ces petits réglages à effectuer les maintiendront sous pression pour leur dernier rendez-vous de poule, déterminant pour rejoindre le dernier carré et le stade Jean-Bouin.

    Un million et demi de téléspectateurs ont suivi, sur France4, l'écrasante victoire des Bleues sur l'Afrique du Sud (55-3), soit 7,4% de part de marché. Un record historique pour du rugby féminin à la télévision. D'autant plus que, sur la soirée, la chaine a atteint 5,3% de PDM au lieu des 1,6% en moyenne. Une semaine plus tôt, pour le match d'ouverture entre la France et les Pays de Galles (26-0), ils étaient 1 million à suivre la première victoire des Tricolores dans cette Coupe du monde féminine de rugby organisée en France, à Marcoussis (Essonne).

    Coupe du monde féminine de rugby 2014 : 2ème victoire pour les françaises


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique