• Mondiaux d'athlétisme: Renaud Lavillenie, un saut a suffi pour se qualifier en finale

    Le champion olympique Renaud Lavillenie s'est qualifié pour la finale de la perche des Mondiaux de Pékin, en franchissant une seule barre à 5,70 m, samedi à Pékin. Lavillenie a franchi d'entrée la hauteur décidée comme qualificative par le jury.

    Il sera accompagné en finale de l'autre Français Kévin Ménaldo, qui a également franchi cette hauteur. Le principal concurrent de Lavillenie, le Canadien Shawn Barber, sera lui aussi en finale lundi à partir de 13h05 (heure française).Les qualifications n'ont en revanche pas souri à un autre prétendant, le Brésilien Thiago Braz qui n'a pu franchir que 5,65 m.


    1 commentaire
  •  

    Du 22 au 30 août, les meilleurs athlètes mondiaux seront réunis au Stade National de Pékin (le « nid d’oiseau ») pour la 15ème édition des Championnats du monde d’athlétisme en plein air.

    C’est la 4ème fois que le continent asiatique accueille les championnats du monde en plein air après Tokyo en 1991, Osaka en 2007 et Daegu en 2011. Cette situation n’arrangent pas les diffuseurs européens puisque une grande partie des épreuves se déroulent en plein nuit, ce qui fait perdre de l’audience à une discipline très appréciée des téléspectateurs. L’an dernier, les Championnats d’Europe de Zurich avait réuni jusqu’à 4,1 millions de téléspectateurs (20,8% de part d’audience) le jeudi 14 août en prime, plaçant France 2 en tête des audiences. Toutefois, les épreuves en matinée ou en début d’après midi permettent généralement à France 2 et France 3 de réaliser de belles parts de marché qui servent à doper l’audience mensuelle des deux chaines.

    Jimmy Vicaut et Christophe Lemaitre se sont qualifiés samedi pour les demi-finales du 100 m des Mondiaux de Pékin (dimanche). Si Vicaut a véritablement survolé sa série en 9"92, les choses ont été beaucoup plus compliquées pour Lemaitre qui a terminé 3e de sa série en 10"24 remportée par l'Américain Tyson Gay en 10"11. Pour sa part, Usain Bolt a remporté assez facilement sa série en 9"96 tandis que l'autre américain Justin Gatlin s'est promené en 9"83 (meilleur temps des séries).

    S'il n'a pas réalisé le meilleur temps de ces séries, Jimmy Vicaut a fait belle impression pour son entrée dans le Nid d'oiseau. Serein, il a fait aussi bien au passage que l'ancien record de France de Christophe Lemaitre, qu'il avait porté à 9"86 le 4 juillet dernier à Paris, égalant le record continental. "Le but c'était de gagner ma série, relâché. J'ai fait le job. Pour essayer  d'avoir un très bon couloir demain (en demi finales). Il faudra aller beaucoup  plus vite", a indiqué le champion de France. "Je m'en doutais, mais je ne pensais pas qu'ils enverraient (dès les séries) du lourd", a ajouté le Francilien.

    Cela  a été plus poussif du côté de l'autre tricolore ! Après un faux départ et la disqualification du Sud-Africain Anaso Jobodwana, Lemaitre a du cravacher pour prendre la dernière place qualificative directe en 10"24, aux dépens de l'Allemand Sven Knipphals (10"31). Le temps de réaction du Français était pourtant le meilleur de celui des  partants (120 millièmes). C'est le Jamaïcain Nickel Ashmeade qui a pris la 2e place en 10"19. "C'était difficile. Je manque de compétition et d'entraînement à cause de la blessure. Je n'ai pas trop de repères sur le 100m. Je ne suis pas à 100%, sinon ce serait inquiétant. Ce n'est pas satisfaisant par rapport à la manière. Mais je ne ressens aucune douleur, je suis assez content là-dessus. Il faut espérer que je sois tranquille jusqu'à la fin des Championnats.", a expliqué l'athlète.

    Et c'est donc Gatlin, suspendu à deux reprises et cinq ans en tout pour dopage, qui a signé le meilleur chrono de toutes les séries en 9"83 avec un vent très favorable (2,1 m/s). Bolt a également remporté la sienne, tout en décontraction, avec 9"96 (avec un vent négatif de 0,2 m/s). Le Jamaïcain Asafa Powell, 2e performeur mondial de la saison, avait ouvert  le bal en dominant sa série en 9"95. Il a été suivi de l'Américain Tyson Gay en 10"11, de son compatriote Trayvon Bromell, très impressionnant en 9 sec 91/100e (vent: +0,5 m/s), et du Français Jimmy Vicaut (9"92, vent: +0,3 m/s). En revanche, le Trinidadien Keston Bledman, 4e meilleur performeur de la saison, a été largement battu et éliminé, en 10"75.

    Les demi-finales sont programmées dimanche à partir de 13h10 avant la  finale à 15h15.


    votre commentaire
  •  Rugby : l' Angleterre bat la France 19 à 14

    Le XV de France s'est poussivement engagé sur le chemin de la Coupe du monde avec une défaite frustrante contre l'Angleterre sur le score de 19 à 14 à Twickenham, samedi pour son premier galop d'essai, à un mois de la compétition. Les Bleus ont encaissé trois essais, deux d'Anthony Watson et un de Jonny May et n'ont pu répliquer que par un essai de Fulgence Ouedraogo. Ils retrouveront l'Angleterre pour une revanche samedi prochain au Stade de France.

    De ce match, le sélectionneur Philippe Saint-André, interrogé par France 2, retient "que c'est un match de reprises avec des bonnes choses, mais aussi pas mal de choses où il va falloir évoluer en vue de la semaine prochaine pour prendre notre revanche devant notre public." Mais il concède qu'"il y avait trop de déchets dans notre jeu, notamment dans le jeu dans la défense où nous avons commis trop d'erreurs pour nous imposer. Nous avons trois ou quatre occasions d'essai que nous ne parvenons pas à convertir."

    Le XV tricolore n'a plus gagné depuis 2007 dans l'antre du rugby anglais.  Pourtant, en première période, les Bleus ont obligé leurs adversaires à plaquer deux fois plus qu'eux, à concéder six pénalités et à reculer en mêlée fermée, soit mené 12 à 9, après avoir encaissé deux essais de Watson.

    Les Bleus affrontent à nouveau l'Angleterre samedi prochain, le 22 août, toujours en préparation de la Coupe du monde, mais cette fois-ci à domicile, au Stade de France. Le lendemain, Philippe Saint-André devra réduire son groupe de 36 à 31 joueurs.


    1 commentaire
  • La FIFA a révélé, ce vendredi, les pots du tirage au sort des qualifications de la Coupe du monde 2018 en Russie.

    L' équipe de France (22e au classement FIFA) a été placée dans le deuxième chapeau, soit celui des non têtes de série, en compagnie de l'Italie notamment. Elle croisera donc la route d'un "gros" du pot 1, où se trouvent l'Allemagne, la Belgique, les Pays-Bas, le Portugal, la Roumanie, l'Angleterre, le Pays de Galles, l'Espagne et la Croatie. Le tirage au sort aura lieu samedi, à Saint-Pétersbourg.

    Les Bleus devront aussi se méfier de certains adversaires du pot 3, comme la Suède ou l'Ukraine.

    Les qualifications de la zone Europe se dérouleront du 4 septembre 2016 au 10 octobre 2017.


    1 commentaire
  • Huit ans après, Richard Gasquet est de retour en demi-finales de Wimbledon. Pour autant, le Biterrois refuse de parler d’un "nouveau Richard Gasquet". Surtout pas !

    Richard Gasquet : respect ...

    Richard Gasquet peut être fier de lui ! yes

    Mené deux sets à un puis incapable de confirmer le break dans le cinquième set au moment de servir pour le match, le Tricolore est finalement venu à bout de Stan Wawrinka 11-9 dans la manche décisive, décrochant ainsi son billet pour les demi-finales de Wimbledon.

    "J’ai vraiment remis la gomme au quatrième car je n’étais pas content du déroulement du match. Si j’étais resté passif, j’aurais pris quatre sets et il ne se serait rien passé de fou, a-t-il d’ailleurs reconnu en conférence de presse dans des propos rapportés par lequipe.fr. Je voulais vraiment éviter ça. Il y a eu un très gros cinquième set. Je suis très fier d’avoir pu gagner. Ça fait du bien, surtout contre un joueur comme lui qui vient de gagner Roland-Garros."

    Et surtout lorsqu’on regarde les trois autres joueurs qualifiés pour ces demi-finales. "C’est magnifique de se retrouver avec des joueurs comme ça (Federer, Djokovic, Murray) en demi-finales du plus grand tournoi du monde, a-t-il d’ailleurs admis. Mais je ne suis pas l'intrus. Je l'ai déjà fait (aller en demi-finales), même si c'est beaucoup moins souvent qu'eux. Eux, ils ont 17 (Federer), 8 (Djokovic) et 2 (Murray) titres majeurs. Moi, j'ai trois demies, ce n'est pas pareil."

    Trois demies dont désormais deux à Wimbledon, la première remontant déjà à huit ans et un succès tout autant homérique face à Andy Roddick en quarts de finale. De là à parler (encore) d’un "nouveau Richard Gasquet"… "J’ai souvent entendu ce mot-là. A chaque fois que je gagne un match, je l’entends. On repart dans les mêmes merdes derrière. Je vais éviter ça." Pour autant, le Biterrois reconnaît prendre encore plus de plaisir depuis sa blessure au dos la saison dernière. "Le dos, ça a été très pénible. Je suis heureux d’être sur le court. J’adore jouer au tennis, je suis un fan de tennis. Être sur le court et jouer à 100%, c’est le plus important. Vivre des émotions comme ça, il faut savoir en profiter."

    Richard Gasquet : respect ...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique