•  2013

    Après avoir perdu 1-0 face à l'Uruguay, samedi soir, au terme d'un match soporifique, les Bleus ont remis ça hier en se faisant corriger au Maracana (3-0) par des Auriverde convaincants ...

    On voulait y voir plus clair, on est désormais encore un peu plus dans le flou. A l'issue de cette tournée sud-américaine, les Bleus ont confirmé leurs faiblesses et montré leurs limites actuelles, tant défensivement qu'offensivement. Si on pouvait espérer qu'un ou plusieurs joueurs se révèlent ou confirment leurs progrès, il n'en fût rien. Au bout de deux matchs ternes, ponctués par deux défaites, peu sont les enseignements qu'on peut tirer. Entre une défense aux abonnés absents et une attaque fantôme sur les 180 minutes jouées face à l'Uruguay et au Brésil, il semblerait que l'équipe de France ait fait un grand pas en arrière à un an du Mondial. 


    votre commentaire
  • La "Parisienne" Serena Williams s'offre un 2e Roland-Garros

    Serena Williams voit son nom gravé une deuxième fois sur la coupe Suzanne-Lenglen.

    REUTERS/Vincent Kessler

    La numéro une mondiale Serena Williams a remporté un 2e Roland-Garros, onze après son premier trophée parisien, à l'issue d'une belle finale contre la tenante du titre Maria Sharapova


    votre commentaire
  • La saison de Top 14 s'achève ce soir au Stade de France, à Saint-Denis.

    Le Castres Olympique et le RC Toulon s'affrontent pour le Bouclier de Brennus.

    Cette finale, qui n’est pas vraiment celle qu’attendaient les observateurs, marque une rupture. Depuis le début de l’ère pro en France, soit 1998, le Stade Français, Toulouse, Biarritz et Clermont se partageaient les places à Saint-Denis. Le duel entre Toulon et Castres se situe, lui, dans une autre dimension, à mi-chemin entre l’histoire et l’avenir.

    Vingt ans que ces deux clubs n’ont pas connu les frissons d’un titre. 1992 pour Toulon, 1993 pour Castres, autant dire à une époque où rien ne ressemblait à ce qui s’affiche aujourd’hui. Les maillots étaient en coton épais, les ballons en cuir et l’arbitre sans vidéo. Pour être champion, Toulon avait battu le Biarritz de Blanco et Castres les mammouths de Fouroux.

    Pour le RC Toulon, c'en deviendrait presque une habitude. Après l'euphorie de la victoire en H Cup face à Clermont, après la démonstration en demi-finale du Top 14 face au champion en titre toulousain, les Provençaux retrouvent le parfum d'un match à fort enjeu ce samedi soir. 

    De l'autre côté, l'invité surprise, qui ne doit en aucun cas sa présence au hasard, le Castres Olympique qui veut inscrire une nouvelle ligne à son palmarès, avant l'exode annoncé de certains de ses meilleurs joueurs à l'intersaison (Tekori, Andreu...). Et les supporters, eux, attendent cela avec impatience.


    votre commentaire
  • Toulon a remporté la première Coupe d' Europe de rugby de son histoire en battant Clermont (16-15) en finale, grand favori pour le titre, samedi au stade Lansdowne Road de Dublin. Le RCT devient le troisième club français champion d' Europe après Toulouse (1996, 2003, 2005, 2010) et Brive (1997).

    Le club varois est sacré pour sa deuxième participation à la compétition, une ascension fulgurante jamais vue depuis le sacre de Northampton lors de sa première participation en 2000. Face au grand favori de la compétition qui restait sur huit victoires en huit matches (dont deux sur les double tenants du titre du Leinster en poule), les Toulonnais ont opposé pendant les quarante premières minutes une féroce défense, emmenée par un impressionnant Danie Rossouw et Mathieu Bastareaud. 

    A la pause, ils avaient contenu les vagues d'attaque clermontoises et étaient à égalité (3-3) après une pénalité de Morgan Parra (3e minute) et de Jonny Wilkinson (13e). Les Clermontois croyaient avoir fait le plus dur en inscrivant deux essais par Napolioni Nalaga (42e) et Brock James (48e) pour mener 15 à 6.

    Mais après une pénalité de Wilkinson, les Varois les ont surpris sur un ballon gratté dans un ruck par Juan Martin Fernandez Lobbe, qui envoyait Delon Armitage aplatir au bout d'une course de 35 mètres (64e). La transformation de Wilkinson leur a offert un précieux point d'avance qu'ils ont réussi à conserver malgré de longues séances de "pick and go" auvergnates en fin de match. David Skrela, tout juste entré en jeu, a raté le drop de la victoire, contré par Bastareaud (79e).

    Les Clermontois connaissent une nouvelle désillusion après leurs cuisantes éliminations en quart de finale en 2010 (29-28 au Leinster) et en demi-finale l'an dernier (19-15 contre le Leinster). Leaders de la saison régulière du Top 14, ils en disputeront les demi-finales samedi prochain contre Castres à Nantes. Toulon jouera également une demi-finale la veille contre Toulouse.

    En tout cas, merci à ces deux équipes pour ce bon moment de sport !


    1 commentaire
  • Inutile de me demander où je serais en fin d' après-midi ! Devant la télé ...

    Auteurs de brillants parcours européens, l’ASMCA et le RCT s’affronte à Dublin pour décrocher leur première Coupe d’Europe. Entre les Auvergnats, qui disposent d’une ossature française, et les stars toulonnaises, il s’agira d’un choc des cultures pour la suprématie continentale.

    Pour la quatrième fois depuis la création de cette compétition en 1995, deux clubs français se disputent le titre.

    2003 : Toulouse vs Perpignan (22-17).

    En 2003, Toulouse rencontre Perpignan, déjà à Dublin mais dans le stade de Lansdowne Road démoli depuis. Les joueurs de la Ville rose l'emportent 22-17. Contrairement à ce que le score pourrait laisser présager, ils ont maîtrisé le match. Ils menaient même 19-0 à la mi-temps, notamment grâce à un essai de Vincent Clerc. Sereins après la pause, les Toulousains ont encaissé un essai anecdotique du catalan Pascal Bomati dans les arrêts de jeu.

    2005 : Stade toulousain-Stade Français (18-12).

    La finale de 2005 opposent les deux Stades. Le Stade Toulousain et le Stade Français se retrouvent à Murrayfield en Angleterre pour une finale sans essai. Les Parisiens ont mené le match jusqu'à la 79ème minute et la pénalité réussie par Frédéric Michalak. Ce dernier arrache non seulement les prolongations (12-12) mais inscrit également les six points de la victoire (18-12), d'une nouvelle pénalité et d'un drop.

    2010 : Stade toulousain- Biarritz (21-19).

    En 2010, les Toulousains changent d'adversaires mais pas de style. Au Stade de France, ils remportent encore le titre sans marquer le moindre essai au cours de la finale. Cette fois-ci dominateur durant l'essentiel de la rencontre, les coéquipiers de David Skrela, auteur de 15 des 21 points de Toulouse, ont subi en fin de match pour conserver, après l'essai du biarrot Karmichael Hunt à la 74e minute, leur maigre avantage de deux points.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique