• Tour de Fête : à chacun son Tour, à chacun son rêve.

    Et celui d’Eric Fottorino était de faire le parcours de la 100e édition une journée avant le peloton professionnel, en compagnie de Français représentant la diversité de notre pays. Il faut dire que l’ancien directeur du Monde n’en est pas à son premier essai en matière de petite reine. Il avait conduit en 2001 une opération très commentée à l'époque, en précédant d'une heure le peloton professionnel du GP Midi Libre.

    Tour de Fête : à  chacun son Tour, à chacun son rêve.

    « Pour fêter les 100 ans, il fallait une aventure généreuse et universelle »

    « J’ai écrit un texte qui disait en gros : qui veut faire le Tour de France avec moi ? Ce texte est paru dans plusieurs quotidiens régionaux et plusieurs dizaines de jeunes se sont manifestés », raconte l’écrivain-journaliste. Du coup, ils seront 23 jeunes cyclistes, 18 garçons et cinq filles a l’accompagner dans ce périple haut en couleurs de 3 360 kilomètres. Une idée un peu folle mais qui va permettre une nouvelle épopée dans « un esprit d’entraide » pour Eric Fottorino.

    Le Tour de France pour Eric Fottorino, c'est sérieux. « Cette course a vraiment épousé toutes les audaces et toutes les vicissitudes de l’histoire de France. D’ailleurs, le Tour n’a pas existé quand la France n’était plus vraiment la France, entre 1914 et 1918, ainsi que pendant la Seconde Guerre mondiale. Quand on regarde l’histoire du Tour, on voit la modernisation de la société, le monde rural. C’est un miroir de la France. Tous les présidents de la République sont allés saluer le Tour », explique-t-il.

    Et dans ce groupe qui va pédaler avec lui, il y en a un qui connaît bien cette France, c’est David Moncoutié. Cet ancien professionnel a participé à onze éditions de la Grande Boucle et a remporté deux victoires d’étapes. « Depuis le début, pour moi le cyclisme était synonyme de plaisir. Quand j’ai commencé, je ne pensais pas, par exemple, qu’un jour je serais au Tour de France. D’une certaine façon, je suis comme un cycliste du week-end qui monte sur son vélo simplement pour le plaisir », raconte-t-il volontiers.

    Le vélo, une sensation de liberté

    Pour Eric Fottorino, le cyclisme, qu’il a découvert à l’âge de 12 ans est avant tout synonyme de plaisir. « La première fois que j’ai eu une sensation de liberté, c’est sur un vélo que je l’ai éprouvée ». Il en profite même pour aiguiser sa plume en période d’écriture intense. « Entre noircir des pages et avaler des kilomètres en vélo, il y a quelque chose de presque fraternel. Il y a une sorte de liaison secrète entre la route et la page blanche. Et quand je suis dans des périodes d’écriture et que je fatigue un peu, aller rouler me régénère. Je redeviens ensuite plus énergique pour m’attaquer à des pages de livres. On a souvent l’impression que les écrivains sont de purs esprits, mais on ne doit jamais faire abstraction du corps dans l’écriture. Et le vélo c’est une façon de délier mon corps, comme avec mon stylo je délie mon écriture », lance Eric Fottorino.

    Comme tous les amoureux du vélo, Eric Fottorino a son idole. Il s’agit de l’Italien Fausto Coppi, considéré comme l'un des plus grands coureurs de l'histoire du cyclisme. Il a notamment été le premier à réaliser le doublé Tour d'Italie-Tour de France en 1949. Coppi est mort en 1960 après avoir contracté la malaria en Haute-Volta (l'actuel Burkina Faso). « J’aurais aimé être Fausto Coppi, avoue Eric Fottorino. Pas pour la vie tragique qui a été la sienne mais parce qu’il y avait de la grâce chez lui. C’était un homme qui ne pédalait pas mais qui composait comme me l’a dit un jour un ami. Il avait donné au cyclisme une densité et une épaisseur extraordinaire. Il avait une classe incroyable ».

    « Le défilé vous a plu (ou vous l'avez raté) ?Coucou ... »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 14 Juillet 2013 à 17:16

    Bonne soirée de 14 Juillet chére Oasis ! . j'aime regarder les 

    cyclistes à la télé et en réalité lorsque nous étions enfants ! . Chaleur 

    lourde et humide donc enfin le grand beau temps , bises , Christiane ,

    2
    Lundi 15 Juillet 2013 à 04:51

    BONJOUR ANNICK


    UNE TRES BELLE INITIATIVE


    ET LE GROUPE EST DES PLUS HEUREUX


    VU LE REPORTAGE DU MONT VENTOUX


    BON DEBUT DE SEMAINE


    AVEC LA PARTICPATION ACTIVE DU SOLEIL


    BISOUS  AMITIES


       56MELDIX77   

    3
    Lundi 15 Juillet 2013 à 07:21

    Bonjour Annick, super reportage, un bien beau sport !

    Lundi déjà lui, je te l'avais bien dit que l'on revient toujours à lui.
    As-tu passé un beau week end ?
    Moi oui !

    J'espère aussi que tu vas bien et que tu vas commencer la journée
    avec un peu de bonheur au fond du coeur.

    La réponse de la devinette musicale d'hier :
     
    Mon ami mon maitre
    Serge Lama

    Bravo à toi si tu as joué et trouvé.

    Je te souhaite plein de bonnes choses ou bonnes nouvelles
    en ce début de semaine.
    Mon petit sourire et je m'envole car je ne suis pas trop
    bien réveillée, je vais donc boire mon café et t'en offrir
    un si tu veux.

    Prends soin de toi.

    Lolli

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :