• Tournoi des 6 nations : les Français gagnants mais pas convaincants ...

                    Quelle mauvaise langue a dit que le rugby finissait toujours en baston ?

    Il ne faudra retenir que le bénéfice de la victoire (15-8) pour le XV de France face à l’Ecosse, samedi en ouverture d’un Tournoi des six nations où tous les espoirs sont encore permis pour les Bleus à condition de hausser leur niveau. A une semaine d’aller défier l’Irlande, tenante du titre, dans son jardin de Lansdowne Road, les Français n’ont guère séduit face au XV du Chardon, qui n’a toujours pas gagné au Stade de France depuis 1999.

    Finalement, cette confrontation entre le XV du Coq et l’Ecosse aura été à l’image des précédentes éditions. Heurtée, disputée la peur au ventre côté français, parfois brouillon, mais à l’issue immuable depuis 2006 puisqu’encore enlevée par les Bleus.

    Sur la première période notamment, durant laquelle le XV de France n’a proposé quasiment aucune séquence ballon en main - contrairement aux Ecossais, qui auraient pu être récompensés bien avant leur essai de la 40e minute -, l’analyse du sélectionneur étonne. «Dans cette première mi-temps on a mis énormément de rythme. On a créé du jeu, avec beaucoup de passes. On a fait vivre le ballon», estime-t-il. Jamais les Bleus n'ont pourtant été en situation de mettre un essai.

    Il en fut autrement après la pause. Les Bleus ont clairement haussé le ton, avec plus de possession et de mouvements organisés. «On les a pris plus dans l’axe, en se servant de notre puissance. On les a mis sur le reculoir», dit Saint-André avec justesse. Problème, ses joueurs ont été incapables de concrétiser leurs temps forts à cause de fautes techniques largement évitables. Pas très grave, selon lui. «Il y a quelques maladresses dans des situations où on peut marquer des essais mais je préfère retenir qu’on a su se mettre dans ces situations. On ne va pas pleurer aujourd’hui, il faut savourer.» La méthode Coué, il n'y a que ça de vrai.

    Difficile de situer ce match dans la lignée des tests d’automne, lors desquels la France avait eu la peau des Wallabies australiens (29-26) et manqué d’un rien de s’offrir celle des Pumas argentins (défaite 18-13). On y avait constaté quelques progrès dans le jeu et une brise d’enthousiasme soulevée par l’entrée en piste de quelques nouvelles têtes, à l’image de l’ailier Teddy Thomas.

    Philippe Saint-André est le genre d’homme à vous mettre le doute. Lorsque vous l’entendez parler, vous vous demandez si vous n’avez pas raté une partie du match… voire si vous étiez dans le même stade que lui. Au sortir d’un terne succès face à l’Ecosse (15-8), samedi soir, en ouverture du Tournoi des VI Nations, le sélectionneur du XV de France s’est félicité de «pouvoir savourer un belle victoire».

    Il est vrai qu’avec un bilan, avant cette rencontre, de 17 défaites, 13 victoires et 2 nuls en 33 matchs, un succès est toujours bon à prendre pour lui. Alors certes, Saint-André a admis que son équipe «aurait pu mieux faire», mais son obstination à ne voir que le positif dans cette soirée où la progression des Bleus par rapport à leurs dernières sorties est loin d’avoir sauté aux yeux a de quoi interpeller.

    Les chiffres à retenir des confrontations entre les deux nations :

    2

    Deux cartons jaunes dans le même match. Voilà une performance que les joueurs de Philippe Saint-André espèrent ne pas reproduire ce samedi. Le 4 mars 2000, Bernard Laporte et ses joueurs avaient récolté deux exclusions temporaires (Emile N'Tamack et Jean Daude). Fort heureusement, ils l'avaient tout de même emporté à Murrayfield (16-28).

    2 bis

    Depuis l'entrée de l'Italie dans le Tournoi et le passage à six nations en 2000, les Ecossais ont récolté la Cuillère de bois à deux reprises. Pour rappel, ce titre peu glorieux est attribué à l'équipe qui termine une édition avec uniquement des revers. Les Italiens, eux, en ont eu cinq.

    3

    Trois joueurs écossais retenus pour le Tournoi évoluent en France, que ce soit en Top 14 ou en Pro D2: Johnnie Beattie (Castres), Richie Gray (Castres) et Alasdair Strokosch (Perpignan). Certains ont également déjà joué par le passé avec un club de l'Hexagone: Euan Murray (Agen), Jim Hamilton (Montpellier) et Mark Bennett (Clermont). Gravement blessé, ce dernier n'a passé qu'une seule saison en Auvergne, sans disputer le moindre match.

    5

    Désormais sélectionneur de l'Ecosse après avoir passé huit saisons à la tête de l'ASM Clermont Auvergne, Vern Cotter a l'avantage d'avoir eu sous ses ordres cinq joueurs dans le camp français: Damien Chouly, Wesley Fofana, Benjamin Kayser, Morgan Parra et Loann Goujon.

    « C' est dur d' être danseur ...Il ne fait pas chaud, ce matin. Alors ... »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 8 Février 2015 à 18:37

    Ah un excellent rugby hier mais les biarrots ont encore mal jouer ce Dimanche ! . Mon mari passe ses week end devant la télé + fan supporteur de l' Écosse ou il vécut pendant ses années à l' université de Glasgow ! . Je regarde mais sans plus . Je t'ai envoyé un message et repasserai chez toi . Bonne soirée au chaud , Susan

    2
    Dimanche 8 Février 2015 à 19:17

     

     

    Je réagis à ton commentaire sous la photo du dimanche...
    Je me trouve très chanceux de n'être pas moi encombrée d'une âme.
    Je préfère avoir mon ombre et elle est réelle.
    J'aime que personne ne soit jamais revenu nous parler du devenir des âmes.
    J'aime même que personne ne reviendra jamais le faire car cela permet pour qui en a besoin d'y croire... ce que je trouve totalement légitime.
    Bonne soirée, bises, Marc de Metz.
    @ bientôt. 

    3
    Dimanche 8 Février 2015 à 20:23

    Franchement j'ai des doutes sur l'avenir de cette équipe ....Saint André, priez pour nous sarcastic ....

    A part ça tout va bien, j'ai mis deux portraits de la nouvelle princesse Edline , c'est un amour de toutou, calme, douce et qui s'est mis "au parfum" en deux jours  !

    Un vrai bonheur ! (même si nous n'oublions pas Cysco, elle est de la même race et en a les attitudes faute d'en avoir la couleur mais c'était notre choix )

    Bonne soirée et à plus tard

    Amicalement

    Robert

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :