• Triangulaires, quadrangulaires, voire pentagulaires, tout ça pour tourner en rond …

    Dimanche 23 mars, environ 45 millions de Français et électeurs de l'Union européenne étaient appelés à voter au premier tour des élections municipales, un scrutin qui constitue le premier grand test électoral pour François Hollandeen proie à une forte impopularité après 22 mois au pouvoir.

    Selon les communes, les électeurs avaient jusqu'à 18h, 19h ou même 20h pour glisser leur bulletin dans l'urne. Les premiers résultats ont été rendus publics à 20h. Les chiffres de l'abstention sont eux tombés à midi ( 23,16 % ) et 17h ( 54, 72 % ).

    A ce propos, connaissez-vous les pentagulaires ?

    A l' issue de ce premier tour de municipales, ce scénario est envisageable (théoriquement) pour le second dans 22 villes de plus de 30.000 habitants.

    Phénomène plutôt rare, une pentagulaire est possible si cinq candidats, ayant tous enregistré au premier tour un score supérieur au seuil nécessaire de 10 % des suffrages exprimés, se maintiennent au second.

    Si de nombreuses listes devraient plutôt fusionner, ce cas de figure pourrait se dérouler dans plusieurs villes, telles celles de Rouen ou Vaulx-en-Velin (Rhône).

    La commune de Saint-Tropez pourrait également être très disputée : le maire DVD sortant Jean-Pierre Tuveri est arrivé en tête avec 38,51% des voix, suivi d'un candidat UMP et de trois sans étiquette. Trame similaire à Hyères, dans le Var, où le maire sortant de droite sans étiquette devra probablement affronter un candidat UMP, un UDI, un FN et un candidat de gauche.

    Ce pourrait aussi être le cas à Annecy, où cinq candidats ont obtenu les 10% réglementaires ; avec une forte avance (40,26%), le maire sortant Jean-Luc Rigaut ferait face au FN, à deux listes de gauche et une Divers-Droite. Et à Montreuil (Seine-Saint-Denis), le deuxième tour pourrait opposer quatre listes de gauche (deux Divers-Gauche, un Front de Gauche et un EELV) à un candidat UMP-UDI.

    Par ailleurs, dans 77 villes de plus de 30.000 habitants, quatre listes peuvent théoriquement se maintenir, soit des quadrangulaires. C’est le cas par exemple à Grenoble, avec des listes EELV-PG, PS, UMP et FN.

    À noter que le nombre définitif de ces quadrangulaires et pentagulaires ne sera connu officiellement que mardi 25 mars au soir, à la clôture de dépôt des candidatures pour le deuxième tour. D'ici là, de nombreuses listes devraient fusionner et simplifier le choix des électeurs dimanche prochain.

     

    « Nous sommes le 24 mars 2014 mais on se croirait en avril car ...Municipales 2014 : les 6 leçons du premier tour ... »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 24 Mars 2014 à 18:43

    pour ma commune c'est fait en un tour ! bonne soirée

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :