• Volley-ball : la France n'a pas manqué son rendez-vous avec l'histoire.

                 La France remporte l'Euro de volley-ball pour la première fois de son histoire

    Volley-ball : la France n'a pas manqué son rendez-vous avec l'histoire.

    Opposés à la Slovénie à Sofia (Bulgarie) dimanche en finale de l'Euro, les Bleus sont allés chercher leur premier titre international majeur, au terme d'un match globalement maîtrisé (25-19, 29-27, 29-27).
    Vingt-quatre heures après leur retentissant exploit des demi-finales face à la Bulgarie, Antonin Rouzier et consorts n'ont pas tenu à entretenir le suspense face à un adversaire moins expérimenté, qui jouait sa première finale européenne (contre 4 pour la France). Le premier set a d'ailleurs parfaitement résumé l'écart de niveau entre les deux formations. Omniprésents aux blocks et précis sur leurs services, les Tricolores ont rapidement pris l'ascendant (9-5), sans jamais fléchir ensuite. Privilégiant la fixation et les attaques par l'axe, la première manche a été facilement pliée (25-19).
    Le deuxième acte s'est avéré plus compliqué à négocier, la faute à une entame plus timide. Beaucoup moins efficaces dans leurs relances, les hommes de Laurent Tillie ont longtemps traîné un double break de retard (3-8) avant d'amorcer leur remontée. Revenus à 18-18, les Bleus ont une nouvelle fois laissé l'avantage à leurs adversaires, qui se sont procuré trois balles de set à 24-21 en leur faveur. Accrocheuse, la France a d'abord effacé ce triple avantage avant de mener 27-26 sur un gros service de Kevin Le Roux. Antonin Rouzier s'est ensuite chargé de mettre les siens devant sur un ace flottant magistral (29-27).
     
    La Slovénie finit par craquer, Rio en point de mire
     
    Passés tout proche d'égaliser à un set partout, les Slovènes ont accusé le coup dès le début de troisième manche. Encore dans le coup à 3-3, ils ont laissé les Français creuser un écart insurmontable assez rapidement (10-5). Sans afficher la même réussite que face à l'Italie samedi, la Slovénie est à nouveau parvenue à se relancer (10-9), en mettant à mal le jeu de réception de leurs vis-à-vis. A tel point que les joueurs d'Andrea Giani, sélectionneur italien de la Slovénie, ont pris l'avantage à 18-17. Revenus à 19-19, les Bleus ont gardé les commandes du set, se procurant quatre balles de match, toutes effacées. Sur la cinquième, Earvin Ngapeth s'est fendu d'une attaque dos au filet, déconcertante de décontraction, pour aller chercher sur ce geste incroyable le titre européen.
    « Comme une mer déchaînée est belle ...François Hollande se pose en défenseur du dialogue social »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :