• Volley-ball (Ligue B) – Poitiers-Nancy

       Volley-ball (Ligue B) – Poitiers-Nancy 

     

    POITIERS (1er, 39pts, 13v, 4d) – NANCY (2e, 38pts, 12v, 5d)
    samedi à 20h à Lawson-Body.*

    Auteur d’une série improbable de douze victoires, le Stade poitevin volley-beach est en position de force, à l’instant de recevoir l’ex-leader, Maxéville-Nancy. S’il ne leur assurerait aucun viatique, un succès demain soir dégagerait terriblement l’horizon des hommes de Brice Donat…

    Poitiers : Halilovic, Thaller - Sabljak, Lemaire, Brizola - Duhagon, Demirovic, Dubreuil, Korovianskyi - Krolis. Libero : Hébert.

    Maxéville-Nancy : Hentzen, Mourier -Tolar, Fuahéa, Radevic (Ser .) -Lomacz (Pol.), Di Betta, Kijowski, Meyer - Feughouo (Cam.). Libero : Ribbens (Bel.)

    Suite : http://www.7apoitiers.fr/enquete/1428/faut-pas-gacher

    *

    Volley-ball (Ligue B) – Poitiers-Nancy

    La Salle Frédéric Lawson-Body est une salle multi-sports de Poitiers inaugurée en 1970 et s' appelle ainsi depuis le décès du joueur. Elle offre actuellement 2800 places.

    L'enceinte la plus connue, la mythique salle Frédéric-Lawson-Body, a ainsi pris le nom de l'ancien attaquant vedette du Stade Poitevin Volley-Ball. Capitaine de l'équipe poitevine de 1985 à 1989 avec laquelle il décrocha la montée au plus haut niveau en 1988 et fut sacré meilleur attaquant du championnat de France l'année suivante, le Franco-Togolais disparu brutalement à l'âge de 31 ans le 14 octobre 1989 d'une méningite bactérienne foudroyante. « C'était un garçon adorable, que tout le monde aimait beaucoup, se souvient l'ancien maire de Poitiers (1977-2008), Jacques Santrot. Il était le joueur phare de l'équipe et lors d'un voyage en Afrique dans sa famille, il a été piqué par un moustique et a contracté cette méningite qui s'est révélée lors de son retour à Poitiers. Il est resté hospitalisé une semaine et sa disparition a été un choc pour beaucoup. A l'époque, il n'y avait que le volley à très haut niveau dans la ville, le club et les Poitevins ont souhaité que la salle de la Ganterie porte son nom. Lorsque cela a été proposé au conseil municipal, il n'y a pas eu de grands débats. Il était le symbole de la réussite sportive poitevine, donner son nom à la salle du volley était une évidence. »

     

    « A chacun son asthme, à chacun son contrôleNeige : l’A31 en partie à l’arrêt entre le Luxembourg et Thionville »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :