• Très bonne soirée à vous tous.

    Gros bisous.

    Annick


    2 commentaires
  • On connaissait les cracheurs de feu, les jongleurs qui jouent avec des torches enflammées… Découvrez maintenant le photographe qui crée des tableaux surréalistes avec du feu et des allumettes !

     

    Il s’appelle Stanislav Aristov, mais est plus connu sous le pseudonyme de Pol Tergejst. Photographe professionnel, Pol a eu l’idée d’utiliser le feu pour ses photographies. Rien de particulier à première vue. Mais il ne faut pas se fier aux apparences ! Pol Tergejst ne fait pas n’importe quoi : il utilise des allumettes calcinées, des flammes et de la fumée pour réaliser de superbes tableaux.

    Parmi ces tableaux… Un soleil, des fleurs, des papillons, un avion, etc. Des réalisations qui forcent le respect et l’admiration tellement elles sont bien réalisées. Il a d’ailleurs reçu plusieurs récompenses pour son travail sur l’un des deux Papillons, la Partition et l’Éclipse. Des œuvres à découvrir avec plusieurs autres ci-dessous.

    http://dailygeekshow.com/2013/02/02/pol-tergejst-lartiste-qui-joue-avec-le-feu-pour-realiser-ses-photographies/

    Deux petites dernières que j' adore ?

    Ne joue pas avec les allumette ! Sauf si ....


    1 commentaire
  •  Il n'y a pas de mauvais chien, juste de mauvais maître ...

    " Le cri du cœur d'un vétérinaire "

    Je suis vétérinaire. Il y a certains détails que j’ai changés ou omis pour préserver mon anonymat et parce que je vais me faire allumer pour ce que je vais vous raconter. Aujourd’hui, un homme m’a amené son chien.
    C’était un grand chiot adolescent et tapageur. Il s’est rué dans la salle de consultation, me sautant dessus avec enthousiasme, remuant sa queue sans arrêt et poussant ma main avec son museau. Ses grosses pattes douces s’écrasaient contre mon torse à chaque fois qu’il s’arrêtait pour me saluer, pendant qu’il sautait partout dans la pièce pour sentir de plus près toutes les odeurs. C’était un croisé atypique, très beau et il était clairement intelligent et énergique, en un mot adorable.

    Voilà l’histoire: le chien avait été acheté lorsqu’il était un petit chiot par un couple à qui l’on avait dit que c’était un croisé ‘dernier cri’ de deux races de petite taille. Si ce couple s’était juste un minimum informé, ils auraient su immédiatement que ce chien n’était pas un mélange de deux petites races. Bref, ils n’avaient aucune idée donc ils ont acheté le petit chiot mignon de cette source douteuse (ça leur a surement coûté plusieurs centaines d’euros) et l’ont ramené dans leur famille où il y avait un jeune enfant. Le chien a un peu grandi et il est devenu évident qu’en fait il allait être très grand. Il sautait partout, était énergique et destructeur. Il courait partout sans cesse et faisait tomber l’enfant.

    Donc ils l’ont rapatrié chez un membre de la famille. Celui-ci avait aussi des enfants mais ils étaient un peu plus grands. Il avait vraiment à cœur de bien faire les choses, alors il a essayé de ‘discipliner’ le chien. Celui-ci commençait à montrer parfois des signes d’agressivité et il était complètement hyperactif dans la maison, destructeur et ingérable.

    Je n’étais pas surpris d’entendre ça, car il était évident pour moi que c'était le type de chien qui aurait besoin d'énormément d'exercice et de stimulation. Dans un dernier espoir de résoudre le problème, la famille a fait castrer le chien. Mais, il fallait s’y attendre, cela n'a eu aucun impact. Aujourd’hui, le chien m’a été amené pour être piqué. Il a grogné agressivement quand un enfant a mis son visage trop près du sien. A cela s’est ajouté un changement imminent de mode de vie, et la personne s’est sentie incapable de continuer à gérer le chien. Il a demandé à des refuges locaux et nationaux, tous étaient complets. Il n’avait personne qui pouvait s’en occuper à partir de ce soir-là. Il ne pouvait pas le ramener à la maison, en partie par mesure de sécurité et en partie parce que la décision avait déjà été prise en famille.
    C’est ainsi que j’ai euthanasié ce chien plein de vie, dynamique et en excellente santé, pendant qu’il mâchouillait ses friandises et que son troisième maître pleurait dans sa fourrure. Et quand je me suis retrouvé seul avec la dépouille de ce pauvre chiot, j’ai éclaté en sanglots. Je sais que certains penseront que j’ai eu raison d’euthanasier un chien qui avait montré des signes d’agressivité à un moment de sa vie.

    Je ne suis pas d’accord.

    Je sais que d’autres penseront que j’ai eu tort de l’euthanasier et que j’aurais dû le prendre chez moi et lui trouver un nouveau foyer.

    Je ne suis pas d’accord.

    Je sais aussi qu’énormément de gens ignorent que ce n’est pas un fait isolé, mais une réalité très courante dans ce pays, à cause de gens irresponsables et cupides, qui ne cherchent pas à s’informer. Lesquels vendent des chiens à des gens tout aussi irresponsables et inconscients. Qui les donnent à des personnes naïves et irréfléchies qui souhaitent les « sauver » mais qui finissent à bout de nerfs et me les amènent pour que je les euthanasie. C’est toujours comme ça que ça se passe.

    Ce sont des chiens qui ont mordu les enfants de la maison parce que leurs maîtres n’avaient pas les connaissances suffisantes sur leur race, qu’ils attendaient beaucoup trop d’eux et qu’ils n’ont pas fourni les efforts nécessaires pour les socialiser.
    Ce sont des chiens dont les maîtres peuvent se permettre de dépenser des sommes à quatre chiffres pour avoir la dernière « race » hybride à la mode affublée d’un nom ridicule fraîchement inventé, mais qui ne peuvent pas débourser 50€ pour leur vaccin ni aucune charge pour les problèmes de santé mineurs.

    Ce sont des chiens qui peuplent les refuges de tout le pays et qui attendent, comme des milliers et des milliers d’autres, des foyers sans enfant, sans autre animal domestique, entourés d’un jardin avec une clôture de 2m50, dont les habitants ont l’habitude de gérer les problèmes comportementaux canins, travaillent à domicile, ont un mobilier en acier inoxydable et font des chèques en blanc pour soigner les maladies que les chiens ont héritées. Des foyers qui n’existent pas.

    Voilà les chiens que je dois euthanasier parce que je sais que je me montre plus responsable en leur ôtant la vie de façon indolore qu’en les condamnant à attendre, parmi d’innombrables autres chiens « difficiles » dans tous les refuges du pays.

    S’il vous plaît, s’il vous plaît, je vous en supplie, renseignez-vous avant de vous procurer un chien, auprès de vétérinaires, de vétérinaires comportementalistes, de clubs canins, de la Société Centrale Canine, des associations de chiens de race, des SPAs, d’Internet… Vous avez des tas de sources d’information à votre disposition. A vous d’en faire bon usage. Vous n’avez aucune excuse.

    Allez voir un refuge où le personnel vous interroge beaucoup pour cerner votre mode de vie et trouver le chien qui vous conviendra le mieux.
    Apprenez à élever votre chiot correctement. Comme ça, si vous ne pouvez plus l’assumer, vous aurez au moins fait en sorte qu’il soit adoptable.
    Pensez à toujours avoir un peu d’argent de côté pour un imprévu.
    Assurez-vous que le chien puisse répondre à vos attentes.

    S’il vous plaît. Parce que je suis incapable de continuer ainsi."

     


    4 commentaires
  • La 16e édition de Solidays, qui s'achève dimanche soir avec un concert de Vanessa Paradis, a été marquée par un nouveau record d'affluence et la visite d'invités de marque: Bill Gates et François Hollande.

    François Hollande  avait promis qu'il viendrait, c'est désormais chose faite ! Il s'est rendu à Solidays, le festival organisé par Solidarité Sida. C'est la première fois qu'un président de la République, en exercice, se rend à cette manifestation.

    Il y resté près d' une heure ...

    Bilan : deuxième festival de musiques actuelles de France derrière les Vieilles Charrues, Solidays est un mélange unique de concerts et d'animations, d'expositions et de conférences autour du thème du Sida.

    Pour sa 16e édition, le festival a une nouvelle fois battu un record de fréquentation, avec 175.000 spectateurs accueillis sur trois jours, contre 170.000 en 2013.

    Mais que reste-t-il de cette visite ?

    Je vous le donne en mille car moi, je n' avais pas remarqué ce qui reste, pour moi, un détail !

    Le chef de l'Etat arborait pour l'occasion une nouvelle paire de lunettes. Après un modèle quasi invisible, il a désormais opté pour une monture noire, plus voyante et plus moderne. "Les lunettes saluent bien l'achèvement de son coming-out réformiste", analyse Jacques Séguéla.

    Cette nouvelle paire de lunettes a suscité de nombreux commentaires sur les réseaux sociaux !

    Ce nouveau look fait beaucoup parler d'autant plus que cette monture n'est pas "Made in France" mais... Danoise !

    C'est la quotidien Métro qui l'explique ce matin:

    Jack Aquilina, opticien à Paris, révèle qu'il s'agit d'un modèle du fabricant danois Lindberg, qui était déjà la marque de ses précédentes lunettes ainsi que celles de l'ancien mentor du président, Lionel Jospin.

    " Ce n'est pas du made in France, mais je valide le choix, car même si elles sont un peu chères (400 à 500 euros la monture) elles sont de grande qualité et dureront au moins cinq ou six ans ".

    Une visite sur le site :

    http://www.lindberg.com/

    vous fera voir quelles sont les personnes qui sont équipées de telles lunettes ( Brad Pitt, Vincent Cassel,Robert de Niro ... ) !


    2 commentaires
  • Après un parcours honorable en phase de groupe, la France défie le Nigeria ce lundi soir en huitièmes de finale de la Coupe du Monde.

    Jusqu'ici, tout va bien. Facilement qualifiée pour les huitièmes de finale, l’équipe de France va rencontrer lundi le Nigeria à Brasilia, dans ce que tous les joueurs s’accordent à présenter comme «une nouvelle compétition où l’on a plus le droit à l’erreur». A 24 heures du match, 20 Minutes a justement listé les pièges qui pourraient pousser les Bleus à ladite erreur et à un retour à Paris dès mardi.

    La chaleur et l’horaire du match

    Pour la première fois de cette Coupe du monde, les Bleus vont jouer à 13 h dans une ville assez chaude, Brasilia. Arrivée sur place samedi soir, la délégation française a pu se rendre compte que la chaleur serait un élément important. «Les Nigerians ont joué à cette heure-là face à l’Argentine, ils ont peut-être plus l’habitude, craignait Yohan Cabaye en conférence de presse. Il faudra s’adapter, se mettre dans le rythme, mais c’est sûr que ça change pas mal de choses. Lors d’un match de l’Italie (face à l’Uruguay) on a vu que ça manquait de rythme, c’était lent dans les transmissions, dans le pressing. Je ne sais pas si on arrivera à les mettre en difficulté avec le pressing tout le match.» Histoire d’habituer ses hommes aux températures et à l’horaire du match, les obligeant à manger un vrai repas dès 9h30 du matin, Didier Deschamps a programmé tous les entraînements à 13h cette semaine.

    «L’arrogance»

    Respecter le Nigéria. Ce samedi matin, Yohan Cabaye est venu calmer les ambitions de ses équipiers Morgan Schneiderlin et Bacary Sagna, qui avaient annoncé la veille que «ne pas être champion du monde serait un échec». «D’être ambitieux c’est très bien, mais de là à dire qu’il faut gagner la Coupe du monde… c’est beaucoup, juge le Parisien. Il faut faire attention, ce n’est pas la peine de se mettre une pression inutile et supplémentaire». Bref, avant de penser à soulever la Coupe, les Bleus doivent penser «match après match», comme l’a toujours répété Didier Deschamps. Même en ayant impressionné jusque-là. «On a respecté l’adversaire et joué sérieux pour passer, assure le défenseur Laurent Koscielny. A nous de garder cet état d’esprit, de ne pas se voir trop beaux et de rester humbles pour continuer.»

    «Le relâchement»

    Les deux buts encaissés en fin de match face à la Suisse et les quelques occasions concédées à un Equateur pourtant réduit à dix sont autant d’avertissements. Personne n’a de marge dans cette Coupe du monde, et surtout pas l’équipe de France. «Je ne vais pas dire qu’on avait besoin de ça, expliquait Deschamps après la Suisse, mais on n’est pas parfaits non plus. On a encore beaucoup de choses que l’on peut améliorer.» Yohan Cabaye insiste, les Bleus «n’ont pas le droit au moindre petit relâchement», sous peine «d’être punis dans la foulée». «Peut-être que ces deux buts contre la Suisse ont été un mal pour un bien, conclut-il. Il faut se souvenir d’où l’on vient, et je pense que c’est de loin. On a failli pas venir à ce Mondial.»

    Pour l'Equipe de France, 2010 ne semble être plus qu'un lointain souvenir. Dirigés par un Didier Deschamps impérial, les Bleus ont retrouvé leurs lettres de noblesses, et n'ont pas fait dans la dentelle pour terminer à la tête de leur groupe. Le Nigeria présente un bilan moins reluisant, avec une seule victoire au compteur, face à la Bosnie. Pas de doute, la France va s'imposer ce lundi soir.

    La France veut sa revanche
    De leur histoire commune, la France et le Nigeria ne se sont affrontés qu'à une seule reprise, en 2009. A cette époque, les Super Eagles s'étaient imposés 1-0. Ce lundi soir, quelques années après cette déroute, la France voudra prendre sa revanche. Evra, benzema et Rémy avaient d'ailleurs pris part à la rencontre, et auront à cœur de rééquilibrer le bilan. Plus généralement, les Bleus n'y arrivent pas face aux équipes africaines. En 2010, ils ont arraché le nul contre la Tunisie, ont perdu contre le Nigeria, puis contre l'Afrique du Sud en 2010. Voilà une belle occasion de sortir la tête de l'eau.

    En Coupe du Monde, le Nigeria a du mal
    Si le Nigeria marque beaucoup face à des équipes européennes en Coupe du Monde, il a généralement plus de mal à remporter ses matches. Les Super Eagles n'ont d'ailleurs remporté qu'une seule de leurs onze dernières rencontres en Mondial. C'était face à la Bosnie, 1-0, il y a quelques jours. Mais à chaque fois que la sélection africaine a atteint les huitièmes de finale, elle n'a jamais réussi à passer ce tour. Elle avait perdu 2-1 contre l'Italie en 1994, puis 4-1 face au Danemark en 1998.

    L'Equipe de France aime les huitièmes
    Si le Nigeria n'y arrive pas en huitièmes de finale, c'est tout le contraire pour la France. Les Bleus ont remporté leur trois huitièmes de finale disputés en Coupe du Monde. D'abord contre l'Italie en 1986, 2-0, puis face au Paraguay en 1998, 1-0, et contre l'Espagne en 2006, 3-1. D'ailleurs, sur les cinq fois où la France est parvenue à sortir de son groupe, elle a toujours atteint le dernier carré de la compétition.

    Karim Benzema est étincelant
    Pour s'imposer et faire trembler les filets africains, les Bleus pourront s'appuyer sur Karim Benzema. Exit sa période de disette, place à la réussite pure. Lors de ses neuf dernières rencontres avec le maillot bleu, l'attaquant du Real Madrid a inscrit la bagatelle de neuf buts. Au Brésil, le Français a déjà inscrit trois buts, et est toujours en lice pour décrocher le titre de meilleur buteur. Nul doute que Benzema est motivé par l'attrait de ce Soulier d'Or.

    Le sol brésilien réussit à la France
    Aussi surprenant que cela puisse paraître, l'Equipe de France n'a perdu qu'un seul de ses neuf derniers matches sur le territoire brésilien. C'était en juin 2013, face au Brésil, 3-0. Propulsés par des milliers de supporteurs qui ont fait le déplacement, les Bleus pourront compter sur un soutien important, d'autant qu'ils ont très bien été accueillis par la population locale au Brésil.

     
    Pour l'Equipe de France, 2010 ne semble être plus qu'un lointain souvenir. Dirigés par un Didier Deschamps impérial, les Bleus ont retrouvé leurs lettres de noblesses, et n'ont pas fait dans la dentelle pour terminer à la tête de leur groupe. Le Nigeria présente un bilan moins reluisant, avec une seule victoire au compteur, face à la Bosnie. Pas de doute, la France va s'imposer ce lundi soir.

    La France veut sa revanche
    De leur histoire commune, la France et le Nigeria ne se sont affrontés qu'à une seule reprise, en 2009. A cette époque, les Super Eagles s'étaient imposés 1-0. Ce lundi soir, quelques années après cette déroute, la France voudra prendre sa revanche. Evra, benzema et Rémy avaient d'ailleurs pris part à la rencontre, et auront à cœur de rééquilibrer le bilan. Plus généralement, les Bleus n'y arrivent pas face aux équipes africaines. En 2010, ils ont arraché le nul contre la Tunisie, ont perdu contre le Nigeria, puis contre l'Afrique du Sud en 2010. Voilà une belle occasion de sortir la tête de l'eau.

    En Coupe du Monde, le Nigeria a du mal
    Si le Nigeria marque beaucoup face à des équipes européennes en Coupe du Monde, il a généralement plus de mal à remporter ses matches. Les Super Eagles n'ont d'ailleurs remporté qu'une seule de leurs onze dernières rencontres en Mondial. C'était face à la Bosnie, 1-0, il y a quelques jours. Mais à chaque fois que la sélection africaine a atteint les huitièmes de finale, elle n'a jamais réussi à passer ce tour. Elle avait perdu 2-1 contre l'Italie en 1994, puis 4-1 face au Danemark en 1998.

    L'Equipe de France aime les huitièmes
    Si le Nigeria n'y arrive pas en huitièmes de finale, c'est tout le contraire pour la France. Les Bleus ont remporté leur trois huitièmes de finale disputés en Coupe du Monde. D'abord contre l'Italie en 1986, 2-0, puis face au Paraguay en 1998, 1-0, et contre l'Espagne en 2006, 3-1. D'ailleurs, sur les cinq fois où la France est parvenue à sortir de son groupe, elle a toujours atteint le dernier carré de la compétition.

    Karim Benzema est étincelant
    Pour s'imposer et faire trembler les filets africains, les Bleus pourront s'appuyer sur Karim Benzema. Exit sa période de disette, place à la réussite pure. Lors de ses neuf dernières rencontres avec le maillot bleu, l'attaquant du Real Madrid a inscrit la bagatelle de neuf buts. Au Brésil, le Français a déjà inscrit trois buts, et est toujours en lice pour décrocher le titre de meilleur buteur. Nul doute que Benzema est motivé par l'attrait de ce Soulier d'Or.

    Le sol brésilien réussit à la France
    Aussi surprenant que cela puisse paraître, l'Equipe de France n'a perdu qu'un seul de ses neuf derniers matches sur le territoire brésilien. C'était en juin 2013, face au Brésil, 3-0. Propulsés par des milliers de supporteurs qui ont fait le déplacement, les Bleus pourront compter sur un soutien important, d'autant qu'ils ont très bien été accueillis par la population locale au Brésil.


    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires