• De Beethoven à PSY, en passant par Queen, ce groupe nous offre un medley de plus de 4 minutes sur des chansons qui ont marqué l'histoire de la musique du moyen age (11eme siècle) au 21ème siècle.

    Les cinq membres du groupe Pentatonix, originaires du Texas,  ont gagné un concours de chant a cappella. 

    Pentatonix est un groupe chantant a cappella, originaire du Texas et  composé de 5 chanteurs : Avi Kaplan, Kevin Olusola, Kirstie Maldonado, Mitch Grassi et Scott Hoying.

    L' évolution de la musique au cours des années et des époques


    votre commentaire
  • Des personnes se font prendre en photo devant le mur recouvert de graffiti de la dernière maison de Serge Gainsbourg à Paris à l'occasion du 20e anniversaire de la mort du chanteur le 2 mars 2011. Crédit : © Jacky Naegelen / Reuters

    J' avoue que quand j' ai regardé la photo, je n' ai pas compris la raison de tous ces tags !

    GAINSBOURG - GAINSBARRE

    C' est marqué sur la carte des balades des lieux historiques rive gauche: Maison Gainsbourg.

    Je n' apprécie pas le graffiti. Mais là, devant la maison où Gainsbourg passa les dernier 20 ans de sa vie et où il décéda, c'est assez touchant de voir ce que les autres ont fait comme dessin ou écrit. Il y a même les dessins de Joann Sfar, qui a réalisé le film Gainsbourg...
    C'est peut-être mieux de le laisser comme ça: des éloges écrits en graffiti sur les murs devant son hôtel particulier.


    Oui, ça vaut le détour si vous êtes dans le coin...

    Le clip, ci-dessous, a été tourné à Paris, sur la passerelle Léopold-Sédar-Senghor et devant le 5bis rue de Verneuil avec des fans de Serge Gainsbourg le 19 février 2011, lors d'une Flashmob organisée pour les 20 ans de la disparition de l'artiste.

    Si la demeure est toujours là, au 5 bis, rue de Verneuil, les inscriptions qui recouvraient les murs ont disparu sous une couche de peinture blanche, révèle le quotidien Aujourd’hui en France. Lundi, des ouvriers poursuivaient le ravalement, grattant à la brosse métallique les dernières marques d’affection des fans de Serge Gainsbourg.
     
    La bâtisse appartient aujourd’hui à Charlotte Gainsbourg, la fille du célèbre chanteur. Depuis le décès de son père, elle avait laissé le lieu tel quel, intérieur comme extérieur.

    « Il y avait plus de quarante ans que rien n’avait été fait. Le mur commençait à sérieusement se dégrader. Et puis, depuis un moment, il y avait beaucoup de tags qui n’avaient plus rien à voir avec Serge », regrette Jean-Pierre Prioul, un proche de la famille qui supervise le chantier.

    La famille a décidé de tout repeindre en blanc alors que, dans l’appartement attenant, des travaux de rénovation sont en cours. « Mais d’ici une dizaine de jours, les gens pourront de nouveau venir remettre des mots gentils. Tout ce qu’on espère, c’est retrouver l’esprit d’autrefois », assure Jean-Pierre Prioul.

    « À partir de septembre, des visites de 40 minutes seront organisées pour des tout petits groupes », indique Jean-Pierre Prioul. Les visiteurs ne pourront pas pénétrer dans la maison, mais seront autorisés à regarder par les fenêtres du rez-de-chaussée.


    1 commentaire
  • Avec "Only you" ou "The great pretender" les Platters ont su s'imposer sur la scène internationale. La formation de doo-wop a ainsi accompagné l'émergence du rock.

    C'est Tony Williams qui donne de la "voix" aux Platters. Ténor de talent, il envisage d'abor d de se lancer en solo. Mais par un heureux hasard du moment, en 1953 le marché du disque ne se prête pas à telle carrière ! Aussi, Buck Ram, arrangeur pour de nombreux jazzmen, dont Duke Ellington, Glenn Miller ou encore Count Basie, décide t-il d'intégrer Tony Williams aux Platters. Le groupe de doo-wop est alors constitué d'Alex Hodge, Herb Reed (bassiste connu pour son appartenance à un groupe de gospel de Kansas City) et d'un second tenor, David Lynch.

    La carrière de la formation est lancée à Los Angeles ! Les Platters enregistrent, en 1953 toujours, une première mouture d' "Only you"... Sans succès. Le titre, jugé particulièrement mauvais par les maisons de disques, tombe aux oubliettes, du moins pour un temps.

    Le groupe enchaîne avec une série de 45 tours, "I'll cry when you're gone","Rose of Picardy", "Shake it up Mambo" ou encore "Take me back, take me back" en 1954. Le succès n'est toujours pas au rendez-vous. Buck Ram décide alors d'intégrer une femme au groupe. Ce sera Zola Taylor, contralto des Queens de Shirley Gunter. Parallèlement, Alex Hodge emprisonné, Paul Robi le remplace en 1955.
    C'est à cette période que les Platters enregistre une nouvelle version d'"Only you". La chanson n'a pas une destinée évidente. Buck Ram est contraint de remplacer au pied lever le pianiste qui préfére quitter la séance d'enregistrement. Pour autant "Only you" devient le titre de légende que l'on connaît. Il restera en tête des classements rythm and blues durant sept semaines consécutives. François Deguelt, notamment, le reprendra en français sous le titre "Loin de vous".

    "The great pretender"

    Avec "The great pretender", les Platters font encore mieux. La chanson se classe numéro un dans les hits tous publics en 1956.
    Succès également pour "My prayer", un titre français de Boulanger américanisée par Glenn Miller dès 1939, "You'll never, never know" (1956) et "I'm sorry" (1957) ou encore "Twilight time" (1958) ainsi que "Smoke gets in your eyes" (1959).
    "Harbour lights" en 1960 est l'ultime réussite de cette période fructueuse. Les Platters, accusés du détournement de quatre mineurs, sont boycottés.
    Ils se tournent alors vers le cinéma. Ils jouent dans "Rock around the clock" de Fred Sears, "The girl can't help it" de Franck Tashlin ou encore "Europa di notte" d'Alessandro Blasetti.

    Au début des années 60, nouvelle défection dans les rangs des Platters. Cette fois c'est Tony WillIAMs qui quitte le groupe pour se lancer dans une carrière solo, sans grand succès. Charles "Sonny" Turner des Metronomes le remplace.

    C'est ensuite au tour de Zola Taylor de partir et de laisser sa place à Helen WillIAMs (l'épouse de Tony) puis à Sandra Dawn. Le groupe désagrégé, la réussite est moindre... Q'importe, les Platters se concentrent sur des tournées internationales qui remportent un certain succès. Ils continuent par ailleurs d'enregistrer des disques, notamment "I love you a 1.000 times" en 1966 ou encore "With this ring" qui marque leur ultime succès en 1967.
    Au début de années 70, la multiplication des groupes se produisant sous le même nom nuit à la cohésion de la formation initiale, qui en termine finalement avec les disques.

    Combien de fois ai-je pû entendre cette musique ? Ainsi que que celle-ci ... car même si j' étais un peu jeune à l' époque , mes parents en étaient fous !


    1 commentaire
  •                                        

    Ils ont pris quelques rides mais quel bonheur ...

    The Shadows est un groupe de rock britannique ayant été actif des années 1950 jusqu' aux années 2000. Pionniers du rock britannique, The Shadows demeurent une référence en matière de son de guitare électrique.

    Premier groupe de rock européen en 1958, The Shadows accumulent les succès internationaux dès le début de leur carrière, d'abord en compagnie de Cliff Richard, l'un des artistes les plus vendus en Angleterre (plus de 250 millions de disques vendus à ce jour), puis en solo, avec des titres généralement instrumentaux.

    Apache bouleversera la musique pop en 1960. Avec Wonderful Land (no 1 en 1962, un des titres les plus vendus en Grande-Bretagne de toute la décennie 1960, The Shadows sont les premiers à associer dans leurs enregistrements des guitares électriques et un orchestre symphonique grâce notamment à Norrie Paramor.

                                     

     Qu' est-ce que j' ai pu écouter le morceau " Apache " ! Nostalgie ...


    5 commentaires
  • Avec une voix grave qui reflétait la souffrance, Janis Joplin est devenue l’une des meilleures chanteuses de rock au monde. Son personnage reste à jamais gravé dans l’histoire de la musique.

    Citations de Janis Joplin :

    "N'acceptez aucun compromis. Vous êtes tout ce que vous avez.".

    "Sur scène, je fais l'amour à 25 000 personnes. Après, je rentre à la maison, seule."

    Musique et revendications

    Janis Lyn Joplin est née à Port Arthur au Texas le 19 janvier 1943. Très jeune, ses parents l’initient à la musique, et son engagement en faveur de l’intégration des Noirs aux Etats-Unis lui apporte un goût prononcé pour leur culture musicale. C’est pourquoi, adolescente, elle commence à se produire dans les clubs folk de Houston et Austin. Rapidement, elle fonde le groupe de Bluegrass Waller Creek Boys avec R.Powel St John, rencontré peu de temps auparavant. En 1960, elle entre à l’Université d’Austin, où elle chante avec des amis. Puis elle part pour Los Angeles, mais ne s’y plaît pas et s’installe finalement à San Francisco en 1963. Mais la jeune fille est dépressive et s’enfonce vite dans l’alcool et la drogue.


    Festival de Monterey : le début de la renommée

    Après des petits emplois sans suite, elle finit par être engagée au North Beach Coffee Shop, où elle chante régulièrement en compagnie d’autres artistes qui influenceront sa musique. Parmi eux se trouvent Jorma Kaukonen et David Crosby. Elle se fait alors repérer par le manager du groupe Big Brother and the Holding Company, Chet Helms, avec qui elle enregistre un album éponyme plutôt blues rock psychédélique en 1967. Elle loge désormais avec le groupe dans le quartier hippie Haight Ashbury, où sont réunis d’autres figures importantes de l’époque, telles que Grateful Dead, Quicksilver Messenger Service et Jefferson Airplane.
    En juin 1967, Janis et ses musiciens se produisent au Festival de Monterey devant plus de 70 000 personnes et attirent l’attention du célèbre impresario de CBS Albert Grossman, qui prend le groupe sous son aile l’année suivante. C’est ce concert qui fait réellement décoller la carrière de la chanteuse, notamment grâce à la reprise de son idole Big Mama Thornton "Ball and Chain", qu‘elle interprète avec brio.
    Ce succès permet à Big Brother de partir à New-York enregistrer "Cheap Thrills", son premier album chez CBS, où figurent les reprises d’Emma Franklin "Piece of my heart" et George Gershwin "Summertime". C’est une fois de plus un énorme succès, avec plus d’un million d’exemplaires vendus en un mois, et qui fait de Janis l’une des plus grandes stars de la chanson de la fin des années 1960.

    Succès et overdose

    Elle quitte alors le groupe pour se consacrer à une carrière solo, en compagnie du guitariste Sam Andrew. Elle collabore donc avec d’autres groupes, et dès 1969 sort l’album soul et rythm’n blues "I got dem ol’Kozmic Blues again Mama" avec les Kozmic Blues. Les titres "Try" et "Work me Lord" font un triomphe. Mais,  la critique n' apprécie pas la nouvelle formation et préfère Janis seule ...
    Cette dernière est d’ailleurs de plus en plus dépendante à l’héroïne, ce qui l’éloigne du monde réel. Elle participe la même année au tournage du film de D. A. Pennebaker intitulé "Monterey Pop".

                       janis joplin at monterey pop 1967
     

    Ensuite, elle intègre les Full Tilt Boogie Band,

     

    avec lesquels elle part en tournée au Canada, puis enregistre l’album « Pearl » à Los Angeles.
    Malheureusement, elle est retrouvée morte d’une overdose d’héroïne dans sa chambre d’hôtel de Santa Monica le 4 octobre 1970. Le disque n’est pas complètement enregistré, et sortira l’année suivante avec les célèbres titres "Cry baby", "Mercedes Benz" et "Me and Bobby McGee" écrit par Kris Kristofferson. D’autres albums posthumes, et notamment des live, suivront, ainsi qu’un film sorti en 1980 en hommage à la chanteuse, "The Rose" de Mark Rydell, avec Bette Midler dans le rôle de Janis Joplin.

    Bluegrass Waller Creek Boys :

    Il était composé de Janis Joplin (interprète), Lanny Wiggins (guitare), Powell St. John (harpe), Chet Helms : manager et organisateur de concerts de musique psychédélique (manager des Big Brother et the Holding Compagny).

    Big Brother and The Holding Company :

    Le groupe a débuté avec Peter Albin (voix), Sam Andrew (guitare), James Gurley (guitare) et Chuck Jones (batterie) à San Francisco, dans un manoir victorien de l'oncle de Peter Albin situé au 1090 Page Street dans Haight-Ashbury. Cette maison a permis au producteur Chet Helms d'organiser des concerts . Il présentera au groupe le guitariste James Curley et plus tard, Janis Joplin. 

    Membres de The Full Tilt Boogie Band :

    Richard Belle,Ken Pearson,Clarck Pearson, Brad Campbell, John Till et Janis Joplin

     
                                        

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique